Charte De La Langue Francaise

L'humour-réalité de Sugar Sammy

Sylvie Bergeron | Publication 09.12.2014
Sylvie Bergeron

Samir Khulla est un enfant de la loi 101. Or, il méprise une institution, l'OQLF, pas toujours parfaite mais indispensable au respect de notre choix de vivre en français dont Sugar Sammy est lui-même le produit «miracle» en Amérique.

La foi, la loi et la langue: aux sources de l'identité nationale québécoise

Sébastien Lévesque | Publication 02.12.2014
Sébastien Lévesque

Nous ne le dirons jamais assez, la langue française est la pierre angulaire de l'identité nationale du Québec.

L'ambiguïté du message sur le fait français au Québec

Doudou Sow | Publication 16.11.2014
Doudou Sow

Le bilinguisme est un atout, mais ne devrait, en aucune façon, constituer une exigence pour certains postes.

Pain noir, pins blancs et pain nan à l'UQTR

Gérard Briand | Publication 14.11.2014
Gérard Briand

Le Québec n'est-il pas connu et reconnu dans le monde pour son fait français?

Le souverainisme de province

Étienne Boudou-Laforce | Publication 04.11.2014
Étienne Boudou-Laforce

C'est l'idéologie «étapiste» qui est à la source du marasme qu'a vécu et que vit toujours le mouvement souverainiste.

La capitulation tranquille de Philippe Couillard

Maka Kotto | Publication 04.11.2014
Maka Kotto

Plus personne ne remet en question, au Québec, la primauté du français et la pertinence de son usage, ici et dans le cadre de nos prises de parole publiques à l'étranger. Plus personne, sauf peut-être notre premier ministre.

Marcel Masse et nos misères démographiques et linguistiques au référendum de 1995

Michel Paillé | Publication 04.12.2014
Michel Paillé

Le récent décès de Marcel Masse m'a ramené à une courte période de ma carrière dans la fonction publique du Québec. Elle commence avec la nomination de M. Masse au poste de président du Conseil de la langue française, en 1995, et se termine abruptement, à peine un peu plus de 100 jours plus tard par sa démission inattendue.

Harper au Québec: c'est maintenant ou jamais

Joseph Soares | Publication 07.10.2014
Joseph Soares

Pour commencer ces négociations en position de force tout en démontrant une grande ouverture d'esprit, Stephen Harper aurait tout avantage à limiter les dépenses du pouvoir fédéral.

Le français se die

Étienne Boudou-Laforce | Publication 07.10.2014
Étienne Boudou-Laforce

Qu'on le veuille ou non, la généralisation du franglais - dans le hip-hop québécois et ailleurs - incarne bel et bien l'un des symptômes du désintéressement de la langue française auprès des jeunes, et doit être considérée comme préoccupante.

En 1974, la loi 22 déclarait le français langue officielle du Québec; mais on a dû tout refaire!

Michel Paillé | Publication 04.10.2014
Michel Paillé

«La loi 22 est passée à l'histoire comme une pestiférée» que la société québécoise voudrait oublier. Pourtant, elle traçait les premières grandes lignes d'une véritable politique linguistique dont Camille Laurin profitera pour faire voter la loi 101.

Affichage des marques de commerce: Québec va en appel

PC | Mlanie Marquis, La Presse Canadienne | Publication 08.07.2014

MONTRÉAL - Le gouvernement du Québec a annoncé jeudi qu'il portait en appel le récent jugement de la Cour supérieure sur l'affichage des marques ...

Le test de français de Philippe Couillard

Jean-François Lisée | Publication 17.06.2014
Jean-François Lisée

Le cas Couillard est plus problématique que le cas Charest. Et ce n'est pas pour rien que la première ministre sortante et que les éditorialistes de La Presse et du Devoir lui lancent en choeur un signal.

Le paradis linguistique de Philippe Couillard - Claude Simard et Claude Verreault

Claude Simard | Publication 30.05.2014
Claude Simard

Durant le débat des chefs de jeudi dernier sur les ondes de TVA, Philippe Couillard a dévoilé, avec une spontanéité déconcertante, sa vision de la place du français et de l'anglais au Québec.

Les entreprises privées de juridiction fédérale doivent respecter la Loi 101 - David Robitaille et Pierre Rogué

David Robitaille | Publication 29.05.2014
David Robitaille

À la lumière de la nouvelle jurisprudence de la Cour, nous avons beaucoup plus de difficultés à concevoir que le respect de la langue française et de plusieurs normes prévues par la Loi 101 constituerait au-delà d'un inconvénient administratif et financier un effet excessivement contraignant sur celles-ci au sens de la jurisprudence canadienne.

Langue: Couillard est le chef le plus à-plat-ventriste que le Québec ait connu - Mario Beaulieu

Mario Beaulieu | Publication 28.05.2014
Mario Beaulieu

Hier, lors du débat des chefs, Philippe Couillard a démontré qu'il serait sans doute le premier ministre le plus à-plat-ventriste que le Québec ait connu dans le dossier linguistique. Non seulement il dénie tout déclin du français à Montréal, mais il trouve normal qu'on exige l'anglais pour n'importe quel emploi.

Charte des valeurs et «primauté» du français: un recul - Michel Paillé

Michel Paillé | Publication 13.03.2014
Michel Paillé

Dans son projet de Charte affirmant les valeurs de laïcité et de neutralité religieuse, le gouvernement du Québec propose d'amender la Charte des droits et libertés de la personne afin d'y insérer la notion de «primauté du français». D'aucuns pourraient se réjouir spontanément de voir notre langue officielle, le français, faire son entrée dans la plus fondamentale de nos chartes. Ce n'est pas mon avis.

Unissons-nous contre la francophobie - Catherine Fournier

Catherine Fournier | Publication 11.02.2014
Catherine Fournier

C'est avec honneur, à titre de blogueuse et de présidente du Mouvement des étudiants souverainistes de l'Université de Montréal, que j'ai joint ma signature à la déclaration «Unis contre la francophobie», cosignée hier par 101 personnalités.

Le double langage - François Paradis

François L. Paradis | Publication 07.02.2014
François L. Paradis

Le dilemme de l'instruction au Québec ne consiste pas à se demander si elle devrait être dispensée dans la langue de Molière ou dans une autre, mais plutôt si elle doit être obligatoire ou non. Tant que les recteurs universitaires se targueront d'octroyer des diplômes aux détenteurs d'un analphabétisme vernaculaire, l'éducation y demeurera, à l'évidence, facultative.

Le programme de francisation des entreprises reconduit pour deux ans

RCQC | Radio-Canada.ca | Publication 18.01.2014

Québec reconduit pour deux ans un programme d'aide pour les entreprises qui veulent franciser leur personnel.Menée par la Chambre de commerce du Mon...

Un quiz pour promouvoir la Charte des valeurs

Le HuffPost Québec | Le Huffington Post Québec | Publication 16.09.2013

Le Parti québécois a publié lundi soir sur son compte twitter le lien vers un quiz comparant les réactions au projet de la Charte de la langue fr...

Legault devrait se réjouir du retrait du projet de loi 14

Adrien Pouliot | Publication 06.11.2013
Adrien Pouliot

Je m'attendais à ce que M. Legault applaudisse comme moi cet ènième recul du gouvernement péquiste. Mais qu'à cela ne tienne, la CAQ conspue le PQ pour ce repli !

Projet de loi 14: François Legault décu du recul

PC | Catherine Gignac, La Presse Canadienne | Publication 31.10.2013

MONTRÉAL-EST, Qc - Le chef de la Coalition Avenir Québec accuse la première ministre de manquer de «courage politique».François Legault a réagi...

Pas si claire la Loi 101

Grégory Kudish | Publication 08.10.2013
Grégory Kudish

Le 24 juillet dernier, Xavier Ménard, un jeune entrepreneur diffusait une vidéo sur YouTube pour dénoncer le rejet par le Registraire des entreprises du Québec du nom de son entreprise, Wellarc, jugé trop anglophone. À bien y penser, cette décision relève davantage d'une interprétation trop étroite de la Charte que d'une non-conformité à la Loi 101.

Un jeune Gatinois part en croisade pour le nom de son entreprise

RCQC | Radio-Canada.ca | Publication 29.09.2013

Un jeune entrepreneur de Gatineau dénonce le Registraire des entreprises du Québec, qui refuse d'enregistrer le nom de son entreprise, jugeant qu'il...

Projet de Loi 14: Yes, no, toaster...

Maxime Guérin | Publication 30.07.2013
Maxime Guérin

Trop de gens ne font pas la différence entre être en rogne contre le Canada ou «l'impérialisme » et l'être contre l'anglophone. L'avenir appartient pourtant au bilinguisme, modéré et encadré au Québec, afin de ne pas perdre nos acquis, mais le tout dans le respect des droits des uns et des autres.