Centrale Nucléaire

shutterstock

À la defense du BAPE

Dans une lettre vitriolique au ministre de l'Environnement, le président de la Commission canadienne de sûreté nucléaire remet en question les conclusions du rapport du BAPE sur l'extraction de l'uranium au Québec.
AFP

Trois ans après le tsunami, les vents du non changement

Mon sentiment est que cette culture dont l'existence a été basée sur le manque de certitudes, l'impermanence, la prudence face à tout ce qui est inconnu, l'est encore plus que jamais aujourd'hui. Le gouvernement impose de nouvelles taxes, les meilleurs lanceurs (en base-ball) partent pour l'Amérique, la population vieillit de manière inquiétante, et cette semaine, en conduisant autour des collines entourant les grattes-ciel de Kyoto, j'ai vu des panneaux me mettant en garde contre les ours.
PC

PQ: objectif indépendance énergétique

MONTRÉAL - La chef péquiste Pauline Marois a déclaré jeudi qu'elle sera à l'abri de tout conflit d'intérêts puisque son mari placera ses actifs dans une fiducie sans droit de regard.Mme Marois a affir...
alamy

De Fukushima à Gentilly: des leçons à tirer

Le 11 mars 2011, à 00:46 heure de Montréal, un tremblement de terre de magnitude 9 à l'échelle de Richter, le plus fort à jamais avoir frappé le Japon, soulevait une immense colonne d'eau qui allait déclencher un tsunami d'une ampleur jamais vue. En frappant la centrale nucléaire de Fukushima, une vague de 15 mètres déclenchait la plus grave catastrophe nucléaire de l'Histoire. Aujourd'hui encore, et pour des générations, les Japonais doivent vivre avec les répercussions de cette catastrophe. Alors que le Québec se questionne sur la réfection de sa seule centrale nucléaire, Gentilly 2, ce triste anniversaire devrait nous faire réfléchir.