Celine Hervieux Payette

Mettre fin au sexisme est de votre responsabilité, M. Peter Mackay

Celine Hervieux-Payette | Publication 07.07.2014
Celine Hervieux-Payette

Le sexisme est une injustice. Il est du devoir du ministre de la Justice de faire face à ce problème, un devoir auquel vous avez manifestement renoncé.

Une sénatrice dénonce l'arrestation « musclée » des employés de la MMA

RCQC | Publication 16.07.2014

Pour la sénatrice Céline Hervieux-Payette, la manière « musclée » dont l'escouade tactique d'intervention de la SQ a arrêté trois employés ...

Monsieur Poilièvre, la fin ne justifie pas les moyens

Celine Hervieux-Payette | Publication 01.07.2013
Celine Hervieux-Payette

Personne n'ignore le peu d'empathie que votre gouvernement et vous-même portez envers les syndicats. En réalité, le projet de loi C-377 est votre attaque contre la liberté d'association des travailleurs. Sous couvert de ce que vous appelez hypocritement la « transparence », vous allez exiger que les organisations ouvrières rendent publique une montagne d'informations souvent personnelles, violant la Charte des droits et libertés et créant une usine à gaz chez Revenu Canada.

Pour Joyce Murray, la victoire est une nécessité

Celine Hervieux-Payette | Publication 07.05.2013
Celine Hervieux-Payette

«Le Parti libéral gagnera seul ou le Canada perdra». Voilà la seule alternative que nous offrent les candidats à la chefferie que sont les David Bertschi, Martin Cauchon, Deborah Coyne, Marc Garneau, Martha Hall Findlay, Karen McCrimmon et Justin Trudeau. Sauf une. Joyce Murray. Joyce est la seule candidate qui veut faire gagner le Canada. Elle a très bien compris qu'il serait irresponsable de sacrifier la souffrance des Canadiens sur l'autel d'un combat entre partis politiques. Pour Joyce, la victoire est une nécessité.

«Faut-il» sortir une baguette magique?

Sylvia Ribeyro | Publication 12.02.2014
Sylvia Ribeyro

Pourquoi la sénatrice Hervieux-Payette s'offense-t-elle qu'on veuille rectifier les incohérences de notre système judiciaire (lorsque presque tout le Québec le demande) pour «un seul crime»? «Faut-il» expliquer à la sénatrice que la vie de chaque enfant est unique sur cette Terre et que chacun d'entre eux possède le droit de vivre? Pourquoi la sénatrice ose-t-elle appeler «un crime odieux» un «prétexte»?

Pas à côté de moi, svp!

CP | Lina Dib, La Presse Canadienne | Publication 10.04.2012

OTTAWA - Une querelle de chaises est le plus récent exemple de l'atmosphère qui règne sur la colline à Ottawa depuis que les conservateurs sont co...