Casseroles

Time

Les personnalités 2012 du Huffington Post Québec

Vrai que l'année 2012 a été particulièrement chargée en actualités. Le printemps érable, la commission Charbonneau, la soirée du 4 septembre où l'élection d'une première femme première ministre a été assombrie par l'attentat du Métropolis et le décès de Denis Blanchette... L'équipe du Huffington Post a aussi voulu se prêter au jeu des personnalités de l'année... Sans vouloir arrêter notre choix sur une seule personne, nous avons décidé de laisser chaque membre de l'équipe s'exprimer sur ses idées. Découvrez nos réponses!
Capture d'ecran

Que les casseroles résonnent

Le tintamarre des casseroles a visiblement assourdi quelques-uns de mes compagnons de guerre, qui avant aujourd'hui, plaçaient l'indépendance avant tout, y compris dans l'urne. Aujourd'hui, notre chemin se sépare, moi chez Option nationale, eux au Parti québécois. Je vous comprends. C'est déchirant. Mais si je vous résume la situation: il y a trois luttes prépondérantes aujourd'hui: celle de sortir nos vidanges, celle de la hausse des droits de scolarité, et celle de l'indépendance. Le PQ ne peut répondre qu'à la première. Vous sacrifiez donc les deux autres.
AFP/Getty Images

L'Éducation? Wooouuhhoouu!!*

En ce début du dernier droit de la campagne électorale 2012, nous pouvons affirmer sans détour que si elle aura été marquée par certains événements et paroles mal placées, elle ne passera pas à l'Histoire comme l'une des plus enlevantes, loin s'en faut. Ce dont ont parle beaucoup, mais uniquement de son absence, c'est l'éducation. Conflit étudiant? Jamais entendu parler...
Shutterstock

Et ensuite?

La fin de la session parlementaire, la fin des cours et la venue de la saison estivale ont ralenti le mouvement étudiant ainsi que le mouvement d'indignation des citoyens en général. Les manifestations sont moins fréquentes moins nombreuses. La forte probabilité d'élections générales en automne donne un espoir aux indignés d'un possible changement et d'amélioration, mais...
AFP

Sous la pluie et dans le calme

MONTREAL - Environ 200 manifestants ont défilé sous la pluie et le vent à Montréal, lors de la 50e manifestation nocturne d'affilée pour dénoncer la hausse des droits de scolarité et la loi spéciale....
CP

D'un Premier Printemps érable...

Gramsci a aussi défini une crise sociale par la célèbre citation: "La crise, c'est quand le vieux se meurt et que le jeune hésite à naître". Dans le contexte d'un mouvement étudiant contre une hausse injuste des frais de scolarité universitaires qui a muté en une crise sociale sans précédent au Québec (et au Canada), il est fascinant de constater à quel point il est facile de trouver une figure qui incarne parfaitement le vieux.
AFP

Le maire rencontre la FEUQ

Le maire de Montréal a appelé mardi à la reprise rapide des négociations entre le gouvernement et les leaders étudiants après une rencontre avec l'un d'entre eux, a-t-on appris de son cabinet.Gérald T...
Myriam Lefebvre

Ces enfants qu'on dit rois

Ceux qui se sentent impuissants devant la rage de cette jeunesse qui déferle à grands coups de créativité, de pacifisme et de joie de vivre, mais qui refuse obstinément de se taire, n'ont qu'une explication: ce sont des enfants rois. On leur a toujours tout donné tout cuit dans le bec et ils sont incapables d'essuyer un refus. Pourtant, ils sont le pur produit d'une évolution sociale qui se révélera sans doute salutaire pour l'avenir du Québec.
Olivier Lauzon

La Rebelle Province

Entre deux coups sur les casseroles, c'est tout le Québec qui prend son air! Et tout le monde avec lui. Car pour des millions maintenant, partout, de Denver à Paris en passant par le Caire ou Ramallah, ce « printemps érable » s'inscrit clairement dans un mouvement mondial, qui va des révolutions arabes aux manifestations grecques et espagnoles, ou encore au mouvement Occupy en lutte contre l'austérité. La solidarité internationale qui déferle de partout est indéniable et quoiqu'en dise Monique Gagnon-Tremblay, ce n'est pas des futilités!

Pardon pour la casserole

C'est fini. Enfin presque. Enfin sûrement. Enfin j'imagine. Il faut sauver les festivals, le grand prix, le dollar. Priorités. Tu te souviens de moi le jeune? C'est moi, le passant. Je t'écrivais, c'était au début, c'était en mars, je te parlais de mon impuissance et de mon scaphandre. Je te demandais de l'aide. Tu te souviens pas? Je comprends. Avoir pris autant de coups de matraque sur la gueule, avoir été poivré comme un steak à relever, ça se peut bien ...
AP

Les casseroles aux 4 coins du Canada

Alors que se déroulait la 37e manifestation nocturne à Montréal et que des centaines de personnes s'étaient massées devant les lieux des négociations à Québec, le mouvement des casseroles a réson...
CP

Malgré Jean Charest, une hausse légitime et souhaitable

Au moment même où les négociateurs des quatre principaux groupes représentants des associations étudiantes d'universités québécoises sont réunis pour une autre ronde de négociations avec le gouvernement, il faut rappeler la légitimité et l'importance d'une hausse des droits de scolarité à l'université.
Damon Dahlen, AOL

Le temps de l'insouciance

Vous vous rappelez de cet esprit qui nous animait quand nous étions enfants? L'insouciance des certitudes, des journées remplies de jeux, des matins clairs, des espoirs fous, des rêves insensés et des utopies essentielles. L'insouciance des copains sans questions, des balades sans raisons, d'un monde sans frontières, des soupers sans vaisselle, des nuits sans réveil, des devoirs sans conséquences, des dimanches sans lessive, des balades en vélo sans casque.