Augmentation Des Frais De Scolarite

Les étudiants ne valent pas un bout de route

Yves-François Blanchet | Publication 30.04.2012
Yves-François Blanchet

Le gouvernement libéral va financer à hauteur de près de 300 000 000$ la construction d'un tronçon de 243 kilomètres de route allant permettre à la minière Stornoway Diamond Corporation d'extraire à son profit plus de 5 milliards de dollars de diamants du sous-sol québécois. La somme, reconnue en général, qui devrait être investie dans le réseau des universités québécoises oscille entre 300 000 000$ et 500 000 000$ afin de rétablir ses bases financières de façon solide et durable.

L'éducation en grève

Gabriel Rossi | Publication 29.04.2012
Gabriel Rossi

Nous appelons maintenant «éducation» tout ce qui est du domaine de la «formation». La différence? Éduquer, c'est pousser à la réflexion, former l'esprit, faire des citoyens capables de critique sociale. Une société qui n'éduque pas ses élèves, mais qui les forme pour le marché du travail, c'est une société en déclin intellectuel. C'est une société qui se moque de ses citoyens en nommant un sénateur analphabète, qui demande aux pauvres de payer plus pour ses services tout en continuant de réduire les impôts pour les compagnies multimillionnaires.

Si c'est pas une grève, c'est quoi?

Cynthia Ann Sheehan | Publication 25.04.2012
Cynthia Ann Sheehan

Notre dernière intervention a suscité bien des commentaires et nous aimerions poursuivre la conversation. Plusieurs ont noté, avec grande pertinence, que le mot « grève » peut s'appliquer à une situation ou l'on refuse de faire quelque chose (grève de la faim, et grève étudiante). Nous sommes absolument d'accord sur ce point. Éloignons-nous donc de la terminologie et parlons relation. Le problème n'est pas dans les mots mais dans la qualification de la relation entre les étudiants et leur institution scolaire.

Levons le voile sur la grève étudiante

Cynthia Ann Sheehan | Publication 24.04.2012
Cynthia Ann Sheehan

Cette lettre ne se veut pas être un discours en faveur ou contre l'augmentation des frais de scolarité. Elle a pour unique objectif de lever le voile sur le discours parfois trompeur véhiculé par les dirigeants des mouvements étudiants quant au recours à la grève comme moyen de pression. Le discours entourant le mouvement de protestations étudiantes est fortement emprunté des mouvements syndicaux. Les termes « grève », « négociations », « assemblée », « vote de grève », « lignes de piquetage » sont utilisés sans nuance par les dirigeants des associations étudiantes et leur fédération.

S'inspirer de l'histoire pour s'affirmer (enfin!) et clore le débat

Marc-André Robert | Publication 24.04.2012
Marc-André Robert

On l'entend souvent celle-là. Que la hausse proposée est "raisonnable", "juste". Pour faire passer la pilule, pour relativiser. Oh, parce qu'on relativise beaucoup dans ce dossier. Toujours par rapport aux autres universités canadiennes, à la moyenne canadienne. Le Québec est bon premier au Canada au chapitre de l'accès aux études universitaires, mais il faut travailler à réduire cette avance. C'est la survie du système scolaire qui en dépend!

Une leçon anglaise: pourquoi il faut déréglementer les frais de scolarité

Vincent Geloso | Publication 22.04.2012
Vincent Geloso

Étant moi-même étudiant en Grande-Bretagne, je peux avertir les fédérations étudiantes qu'elles utilisent l'exemple anglais sans s'apercevoir qu'il joue contre elles. En sus, et probablement par inadvertance, elles prennent l'exemple qui démontre le mieux la nécessité de déréglementer les frais de scolarité et non pas seulement de les augmenter.

En faveur d'une hausse des frais de scolarité

Magaly Brodeur | Publication 20.04.2012
Magaly Brodeur

Je ne sais pas ce qui me prend ce matin. Mais, je me lance tout de même. Et, je le dis haut et fort : «Je suis en faveur de l'augmentation des frais de scolarités». Oui, oui, vous avez bien lu. Je suis en faveur de l'augmentation des frais de scolarité. Mais, avant de recevoir les insultes, je désire m'expliquer.

Guide conseil pour les étudiants en grève

Marc-André Cyr | Publication 15.04.2012
Marc-André Cyr

Comme le disait Biz (de Loco Locass) lors de la grève de 2005, si jamais la police se pointe «asseyez-vous par terre».