Quebec Anglais

10 conseils pour apprendre une langue étrangère

Antoine Gentil | Publication 01.04.2014
Antoine Gentil

Apprendre une langue étrangère, ce n'est pas forcément évident. Pourtant, l'apprentissage d'une seconde langue est source d'enrichissement personnel et permet d'ouvrir de nombreuses portes professionnelles.

«Fuck» : on en sait plus sur l'origine du gros mot anglais le plus célèbre

Le HuffPost | Stanislas Kraland | Publication 13.02.2014

C'est sans conteste l'un des mots les plus sales de la langue anglaise. L'un des plus utilisés aussi. En témoigne le dernier opus de Martin Scorsese...

Il y a 175 ans, le «Rapport Durham»; 175 ans de survivance - Steve Fortin

Steve E. Fortin | Publication 05.04.2014
Steve E. Fortin

C'était le 31 janvier 1839. À Londres, est publié le rapport du gouverneur John George Lambton Durham recommandant l'union du Haut et du Bas-Canada, avec l'anglais pour unique langue officielle. Les «Canayens», peuple conquis.

«Bilingual Show»: melting-pot linguistique

Le Huffington Post Québec | Marie-Josée Roy | Publication 24.07.2013

Aucune tension linguistique ne sévissait à l’Astral mardi soir, alors qu’humoristes francophones et anglophones ont partagé la scène pour la p...

Pour apprendre une langue étrangère, mieux vaut couper les ponts

Le HuffPost | Baptiste Piroja-Pattarone | Publication 28.08.2013

C'est bien connu, pour apprendre l'anglais, tous les cours ne seront jamais aussi efficaces qu'un voyage en Angleterre. Se plonger totalement dans une...

Les anglophones plutôt satisfaits de l'apprentissage du français de leurs enfants

RCQC | Publication 27.04.2013

Les anglophones sont généralement satisfaits de la qualité du français enseigné à leurs enfants à l'école anglaise, selon un sondage EKOS Rese...

Le projet de loi 14 ne va pas assez loin, selon le MQF

PC | La Presse Canadienne | Publication 25.04.2013

SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU, Qc - Le projet de loi 14 destiné à modifier la Charte de la langue française et la Charte des droits et libertés de la p...

Stanislas Kraland

5 bonnes raisons de laisser les Anglais partir

quebec.huffingtonpost.ca | Stanislas Kraland | Publication 24.03.2013

REFERENDUM - "Shocking", il n'y a pas d'autre mot. L'annonce par le premier ministre David Cameron de soumettre l'adhésion du Royaume-Uni à l'Union ...

En 35 ans, la loi 101 n'a jamais conduit au moindre diktat touchant la vie privée

Michel Paillé | Publication 09.02.2013
Michel Paillé

En affirmant que «la loi 101 n'a pas et n'a jamais eu comme objectif d'intervenir dans la vie des couples et des familles pour leur dicter la langue qui s'y parlera», M. Jean-Pierre Proulx (Le Devoir, 3 décembre 2012) ne courrait aucun risque. En effet, malgré tout l'ascendant que M. Camille Laurin, parrain de la loi 101, avait acquis sur ses collègues du gouvernement péquiste élu en 1976, jamais René Lévesque n'aurait accepté que l'on veuille «intervenir» et «dicter» quoi que ce soit, pas même à propos de la langue. Cette idée n'a jamais effleuré l'esprit de M. Laurin.

Le cube de sucre

Francine Pelletier | Publication 31.12.2012
Francine Pelletier

N'est-il pas temps d'adopter une autre attitude dans cet éternel débat linguistique? La discussion est souvent plate à mort parce qu'elle consiste surtout à taper sur l'anglais et à chercher à punir les bilinguals, plutôt qu'à célébrer la langue que nous avons, inévitablement anglicisée qu'elle peut parfois être. Tenez. Un des plus beaux mots québécois est, en fait, un mot anglais. Enfirouapé, qui vient de "in fur wrapped" (enveloppé dans la fourrure). Autre belle gymnastique que celle-là.

Une fille raconte la fameuse nuit à Vegas avec le Prince Harry

Le HuffPost France | Publication 02.11.2012

Les fesses du prince Harry risquent de faire jaser encore un bout de temps. Le magazine People est parvenu à recueillir le témoignage exclusif d'une...

Quand Ottawa contribue à angliciser le Québec

Martin Lavallée | Publication 14.09.2012
Martin Lavallée

Ça faisait quelque temps qu'on sentait que quelque chose se passait, que Montréal et ses quartiers se transformaient rapidement et que ceci n'émanait pas d'un processus naturel. On voit des quartiers historiquement très francophones comme Villeray, le Plateau et Rosemont prendre un visage anglophone en peu de temps, avec une population décomplexée n'hésitant pas à aborder les gens et communiquer en anglais dans la rue et les commerces.

Montréal s'anglicise-t-elle?

RCQC | Radio-Canada.ca | Publication 12.07.2012

Le Mouvement Québec français (MQF) et le Mouvement Montréal français (MMF) tenaient une marche samedi pour dénoncer l'anglicisation de la métrop...

Recul du français à Montréal: est-ce la faute «aux méchants Anglos»?

Michel Paillé | Publication 10.07.2012
Michel Paillé

Mais d'où viendrait ce «goût renouvelé pour la chasse aux Anglos» selon M. Kelly-Gagnon? Elle découlerait, dit-il, «d'une anxiété accrue [...] liée à cette idée que le fait français serait en péril au Québec». Et pour contrer cette idée, il suffirait de noter, que si la proportion de francophones diminue à Montréal, c'est simplement parce que «les Québécois francophones - surtout les couples avec jeunes enfants - quittent Montréal pour les couronnes nord et sud dans une proportion plus grande que les anglophones».

Le français au Québec: alarmistes? Vraiment?

Yves-François Blanchet | Publication 02.06.2012
Yves-François Blanchet

Un citoyen québécois peut préconiser en toute légitimité que l'on renonce à nos efforts de mise en valeur du français comme langue commune au Québec. C'est un choix. Un citoyen peut faire le pari qu'une anglicisation, passive et progressive ou voulue et accélérée, est une option préférable à la tension linguistique qui semble ne pas vouloir se résorber. On peut même croire que la question de la souveraineté serait réglée du même souffle. Ce n'est pas mon choix.

Le français au Québec: du pâté chinois pour cacher un cheval de Troie

Michel Paillé | Publication 29.05.2012
Michel Paillé

Il fut un temps où les menus de nos restaurants étaient en anglais, notamment les restos chinois qui annonçaient le dice almond chicken, les egg rolls, les spare ribs, etc. Avec l'affichage commercial, les menus reflétaient très bien cette époque caractérisée par une nette domination de l'anglais, y compris au sein d'entreprises exploitées par des francophones.

Le bilinguisme n'est pas une dépense, mais un investissement

Matthew Dubé | Publication 22.05.2012
Matthew Dubé

La cohabitation de l'anglais et du français sur un même territoire est d'abord une richesse culturelle inestimable. Ces deux langues s'accompagnent en effet d'idéologies et de philosophies complémentaires qui nous permettent une plus grande ouverture au monde en multipliant les opportunités d'affaires et d'échanges humains internationaux.

L'après-crise du CH et les excuses de Geoff Molson

Pierre Gince | Publication 10.04.2012
Pierre Gince

Pourquoi Geoff Molson se permet-il de repousser ainsi l'après-crise? Parce que, même avec un entraîneur anglophone et la manifestation des groupes nationalistes, le Centre Bell demeure archi plein... donc très payant!

Une fille raconte la fameuse nuit à Vegas avec le Prince Harry

Le HuffPost | Publication 02.11.2012

PEOPLE - Les fesses du prince Harry risquent de faire jaser encore un bout de temps. Le magazine People est parvenu à recueillir le témoignage exclu...