AFFICHAGE COMMERCIAL

Getty

Le double langage - François Paradis

Le dilemme de l'instruction au Québec ne consiste pas à se demander si elle devrait être dispensée dans la langue de Molière ou dans une autre, mais plutôt si elle doit être obligatoire ou non. Tant que les recteurs universitaires se targueront d'octroyer des diplômes aux détenteurs d'un analphabétisme vernaculaire, l'éducation y demeurera, à l'évidence, facultative.
HuffPost B.C.

Et si la Loi 101 sauvait... l'anglais?

Les tensions linguistiques ne sont pas récentes au Québec, ni au Canada. Les frictions entre la langue de Shakespeare et de Molière ont eu des conséquences partout «d'un océan à l'autre», mais en particulier ici, où René Lévesque a fait adopter la Loi 101 pour protéger l'effritement graduel du français. Mais voilà que ce débat linguistique sur la langue d'usage d'une société fait aussi parler de lui à Richmond, en Colombie-Britannique, ainsi que chez nos voisins américains.
Shutterstock

Marques de commerce en français et médias sociaux

Sous un gouvernement du Parti québécois, les grandes chaînes franciseront leurs marques de commerce. Je propose la mise en place d'un groupe de travail avec une obligation de résultats à l'intérieur d'une échéance brève et ferme. Que ce soit par l'atteinte d'une interprétation consensuelle de la Charte de la langue française, par voie réglementaire ou par intervention législative, les grandes chaînes devront assortir leur marque de commerce d'un descriptif français.