ACDI

Getty

Le développement international cet automne au Canada - Hélène Laverdière

Lorsque le Parlement reprendra ses travaux le 16 octobre, Stephen Harper présentera dans le discours du Trône son nouveau «programme». Quel rôle le développement international jouera-t-il dans ce discours ? Je crains fort que les décisions les plus importantes en matière de développement international ne continuent à être prises en catimini, derrière des portes closes, et sans examen public.
AP

Désertification: Le Canada abandonne les plus démunis de la planète

Le Canada vient d'annoncer en cachette, sans le signifier officiellement aux Nations Unies et aux Canadiens, qu'il se retire de la Convention de l'ONU sur la lutte à la désertification. Ayant eu la chance de travailler à maintes reprises avec cette convention de 2002 à 2008, et constaté moi-même dans le cadre de missions en Afrique l'importance du travail de coopération internationale réalisé par cet accord international, cette décision me désole particulièrement.
AP

Les conservateurs ne doivent pas oublier que l'objectif de l'aide est de réduire la pauvreté

Le fait d'intégrer l'ACDI au ministère des Affaires étrangères et du Commerce international n'est pas, en principe, une mauvaise idée. Ce type de remaniement a relativement bien fonctionné dans d'autres pays. Toutefois, pour que cette mesure donne des résultats efficaces, le programme d'aide internationale doit avoir un mandat solide, consacrer un budget adéquat et être sous la gouverne d'un ministre solide. Étant donné le dossier peu reluisant des conservateurs en matière d'aide, les préoccupations à tous ces égards sont justifiées.