LES BLOGUES

C'est tout ce qu'ils méritent? Vraiment?

03/01/2014 12:47 EST | Actualisé 05/03/2014 05:12 EST

Voilà un sujet qui me tient à cœur (même si je n'en suis pas une victime) et auquel j'ai même dédié mon premier roman, car malheureusement, c'est un problème qui sévit au Québec et qui ont touché trop de personnes que j'aime. Les pédophiles n'ont pas de peines de prison assez sévères. Est-ce que c'est normal que l'un d'entre eux soit libre après seulement dix-huit mois d'emprisonnement, alors qu'il a entravé la vie d'un mineur, plusieurs fois parfois? Dix-huit mois... C'est tout ce qu'ils méritent? Vraiment? Tout cela parce qu'ils se sont bien conduits pendant leur incarcération et qu'ils ont suivi une thérapie? Mettez-moi en prison et je peux vous garantir que je serais prête à faire ou à faire croire n'importe quoi pour pouvoir en sortir au plus vite.

Leurs victimes apprennent à vivre avec ce qui leur ait arrivé, ce qui a duré parfois pendant des années. Elles ont gardé le silence, vécu avec la peur au ventre et même de la culpabilité pendant ce qui auraient dû être leurs plus belles années. Cette culpabilité que leur agresseur devrait ressentir à leur place. Mais comment ces monstres le pourraient-ils? Le système judiciaire du Québec leur donne une petite claque sur la main en leur demandant de ne pas recommencer et de se tenir loin de leur objet de tentation! Leurs victimes, elles, ne s'en remettent pas et tentent de continuer à vivre normalement, tandis que les pédophiles peuvent dormir tranquille après avoir purgé une misérable peine.

Y a-t-il un mal plus ignoble à vos yeux que celui de torturer un enfant? Tout le monde sait que ce sont des « sentences bonbons » dont les pédophiles écopent, mais quand est-ce que ceux qui en ont le pouvoir changeront-ils cela? Combien d'enfants devront subir de tels abus avant d'obtenir correctement justice? Combien de fois devrons-nous lire dans le journal qu'un récidiviste a fait une nouvelle victime? Parce qu'après le courage et la force de supporter le procès et le temps du processus pour pouvoir voir leur bourreau derrière les barreaux, les victimes doivent affronter cela en sachant que leur agresseur ressortira de prison après quelques années, si ce n'est pas quelques mois.

Une personne qui commet une fraude écope généralement d'une peine d'emprisonnement de 3 à 5 ans au Québec. Alors, c'est ça le message de tout cela : au Québec notre argent est aussi, si ce n'est plus précieux que nos enfants! Un pédophile doit obtenir la même sentence qu'un fraudeur? Voilà un fait frustrant. On s'entend qu'il y a un gros écart de gravité entre abuser sexuellement d'un enfant et voler l'argent d'autrui, et pourtant, dans les deux cas, ils obtiennent souvent la même peine. Ne croyez-vous pas que le calvaire que ces personnes ont subi n'est pas plus important que de se voir dépouiller de votre argent? Ne mériteraient-elles pas que les pédophiles soient emprisonnés plus longtemps? En Europe, c'est le cas, les pédophiles ont de sept à dix ans d'incarcération. Nos enfants ne seraient peut-être pas plus en sécurité là-bas, mais au moins on y puni plus sérieusement la pédophilie!

La nouvelle théorie : la pédophilie, une maladie mentale? Laissez-moi rire! Alors moi, j'ai attrapé l'hétérosexualité à la naissance, suis-je donc souffrante, doc? Ces personnes, ce qui les attire sexuellement, ce sont nos enfants, comme les hétérosexuels sont attirés par des personnes du sexe opposé, comme les homosexuels sont attirés par des personnes du même sexe. Les hétérosexuels et les homosexuels, sont-ils souffrants? Non. Alors, réfléchissez-bien, si on vous demandait de renier votre orientation sexuelle (parce que c'est ce qu'est la pédophilie, aussi infâme soit-elle) en seriez-vous capable? Je crois que certains pédophiles peuvent peut-être parvenir à se contrôler, mais si le pédophile a déjà franchi la limite, c'est qu'il a déjà prouvé qu'il n'en était pas capable. Ceux-ci ne devraient donc pas pouvoir se promener dans les rues et avoir la possibilité de refranchir cette limite. S'ils ont été en mesure d'abuser d'un enfant, ils recommenceront!

La réalité, c'est qu'il y a sûrement des pédophiles dans votre entourage et que vous faites confiance à ces personnes. Alors, vos photos de vos enfants prenant leur bain, en couche ou autre, gardez-les pour vous et vos proches! En tant que parent, je répugne le fait de mettre des photos de mes enfants sur Internet et j'y penserais à deux fois avant de le faire à votre place, parce que c'est une solution facile pour un pédophile. Avez-vous vraiment envie que ceux-ci se masturbe en regardant les photographies de ceux que vous chérissez le plus au monde? Soyez prudents, je vous en prie!

Je rêve du jour où les victimes des pédophiles obtiendront correctement justice et que le Canada leur prouvera qu'il est payant de dénoncer leurs agresseurs. Il est temps d'arrêter de fermer les yeux sur ce problème et d'agir. Il est temps d'apporter la paix intérieur à ces gens et d'éloigner le mal de leur vie et de nos enfants.

Alors, pour quoi dénoncer leur agresseur se demandent certainement les victimes? Pour dix-huit mois à trois ans d'emprisonnement? Pour vivre avec la peur de recroiser leur agresseur peu après et qu'il leur fasse du mal à nouveau? Pour revivre cet enfer et se ressasser des souvenirs douloureux? Cela en vaut-il vraiment la chandelle?

Un dernier petit mot pour les victimes présentes ou du passés : parlez, dénoncez, faites-en sorte que votre agresseur soit ajouté au Registre des délinquants sexuels et puni, même si la punition devrait être plus sévère. Faites-le pour vous, pour ses autres victimes ou même les prochaines, car il est stupide de croire que les pédophiles ne feront ou n'ont fait qu'une seule victime tout au long de leur vie. À défaut de pouvoir vous sauver vous-mêmes ou d'effacer le mal qui vous a été fait, parler pourrait sauver quelqu'un d'autre.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.