Nadia Agsous

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Nadia Agsous
 

Osez le Graal de la sexualité!

Publication: 19/08/2013 10:21

"La bonne santé est le meilleur des aphrodisiaques", explique Vincent Vidal, auteur de "Osez... Les aphrodisiaques et autres stimulants sexuels", petit guide à vocation didactique et ludique publié récemment aux éditions "La Musardine", dans sa collection "Osez".

"Le moins dangereux, c'est l'imagination", ajoute-t-il. Mais face à des éléments parasites ayant le rôle d'anaphrodisiaques tels que le stress, la routine, la fatigue, les problèmes familiaux, professionnels, la peur de l'échec, la mauvaise alimentation, des possibilités d'y remédier sont à la portée d'un plus grand nombre qu'on ne le pense. Et cela, grâce à toute une panoplie d'aphrodisiaques disponible sur le marché de la consommation. C'est-à-dire des "substances végétales ou animales" ou encore "le produit d'une alchimie" dont l'objectif est de susciter le désir, d'accroître l'excitation, d'augmenter le plaisir sexuel. Dit autrement, l'idée est de stimuler la libido en procurant "une sensation de légèreté, un orgasme plus intense, une érection augmentée ou facilitée" et ce, pour "une sexualité réussie".

Étymologiquement, le terme "aphrodisiaque" a pour origine le nom de la déesse grecque "Aphrodite" dont "Venus" est son équivalent dans la mythologie romaine. Fille de la mer, née "enveloppée d'une écume blanche", mère de Éros, dieu de l'amour, Aphrodite est généralement considérée, dans l'historiographie mythologique, comme la déesse de l'amour, des plaisirs et de la beauté.

À travers ce livre, l'auteur met à la disposition des lecteurs/trices des informations, des conseils, des recettes, des guides d'achat, des adresses, des liens, des références bibliographiques, des avertissements relatifs à la dangerosité de certains produits. Plusieurs types d'aphrodisiaques y ont été identifiés.

Tout d'abord, des produits aphrodisiaques naturels, de véritables "partenaires de la libido" vendus sous forme de poudre, de gélules, de graines, de racines, dans des magasins spécialisés, pharmacies, parapharmacies, chez les herboristes, en ligne, dans les "love stores"... Parmi ces figurent le ginseng ("fleur de vie"), le rouge et le noir, dont la fonction est de lutter contre l'impuissance et de stimuler les fonctions sexuelles; la baie de Goji, cultivée au Tibet, efficace pour la fertilité et pour la libido des deux sexes; le Maca ou le "viagra péruvien", un tubercule qui se consomme cru, cuit, séché; l'ail, l'artichaut la cannelle, le chocolat, noir de préférence, pour ses vertus euphorisantes, car il favorise la sécrétion de l'hormone du plaisir, l'endorphine.

Certaines boissons ont la fonction de stimulants sexuels tels que le café qui secrète de l'endorphine, l'alcool qui agit comme un désinhibant, les boissons énergisantes qui sont des neurotransmetteurs.

Depuis plusieurs années, "la santé sexuelle est devenue l'affaire des laboratoires pharmaceutiques", affirme V. Vidal. En effet, des compléments alimentaires, des pilules, des comprimés (Viagra, Cialis, Féminil, Libidil...), des vitamines (C, D, E), des poudres, des crèmes à appliquer sur la vulve (Vigorelle) et bien d'autres produits sont disponibles dans des pharmacies, avec ordonnances, pour certains et sans, pour d'autres. Leur rôle est de stimuler, combler des problèmes de sécrétion testiculaire, de dysfonctionnements érectiles, d'activer les parties du cerveau chargées de l'excitation et de l'érection, de palier la sécheresse vaginale, d'améliorer la production de la qualité et de la quantité du sperme, combattre l'impuissance masculine...

Pour les éjaculateurs précoces, l'auteur cite le "préservatif retardant". Son gel anesthésiant contient de la benzocaïne et de la lidocaïne, deux anesthésiques locaux qui retardent l'éjaculation et aident à prolonger le plaisir.

Les odeurs, les couleurs, les massages, la médecine douce, l'aromathérapie, l'imagerie érotique (films, vidéos, romans) sont, selon l'auteur, des stimulants aphrodisiaques qui agissent sur la libido.

Outre "l'odeur corporelle", V. Vidal cite l'eau de toilette "Herbe de Venus", des essences combinées de safran et de miel, le gel lubrifiant "Baconlube" et bien d'autres senteurs pour leur effet enivrant.

Les couleurs ayant une influence sur la sexualité sont le rouge pour sa fonction de stimulation du rythme respiratoire, de la tension sanguine et de l'énergie sexuelle; le jaune pour son pouvoir érogène sur la libido féminine; le noir qui est associé à la nuit, au mystère et à "l'audace de la nuit".

Les huiles aux vertus aphrodisiaques recommandées sont notamment celles à la fleur d'oranger, du bois de rose, à l'origan, au clou de girofle, au thym, à la sauge. Ces produits qui ont la réputation de procurer le bien-être, de calmer la nervosité, de favoriser la détente s'avèrent avoir des bienfaits sur la sexualité.

D'une manière générale, le livre de V. Vidal s'adresse aussi bien aux hommes qu'aux femmes. Cependant, une très grande partie des produits aphrodisiaques qui existent sur le marché pharmaceutique notamment est destinée majoritairement aux hommes. Cette donne a une explication historique. La préoccupation des hommes pour leurs problèmes d'érection est très ancienne en raison notamment de la responsabilité qu'il a incombé à travers l'histoire, et qui incombe encore, à un degré moindre et, différemment selon les sociétés, aux hommes de satisfaire sa/son partenaire.

De nos jours, de plus en plus de femmes manifestent leur volonté de prendre en main leur sexualité et de stimuler leur libido. Pour elles, il existe le DHEA dont la fonction est d'augmenter le taux de testostérone. Hormis cette "hormone de jouvence" qui est vendue sur ordonnance et donc sur avis médical, à quand le viagra au féminin ?

Vincent Vidal, Osez... Les aphrodisiaques et autres stimulants sexuels, éditions La Musardine, Collection "Osez", 2013, 126 pages

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Loading Slideshow...
  • Les bénéfices du sexe sur la santé

    Hormis le fait d'être le <em>fun</em> et d'apporter du plaisir, le sexe offre aussi de nombreux bénéfices sur la santé. Découvrez les avantages d'avoir des rapports sexuels de façon régulière...

  • Le sexe... éloigne la maladie

    Selon <a href="http://www.wilkes.edu/pages/1.asp" target="_hplink">l'université de Wilkes</a>, faire l'amour deux fois par semaine libère un anticorps appelé immunoglobuline A or IgA, qui aide à protéger contre le corps contre les infections et les maladies. D'autres recherches suggèrent également que de fréquentes éjaculations (au moins cinq fois par semaine) chez l'homme réduisent le risque de développer, plus tard, un cancer de la prostate. Lisez le <a href="http://www.bjui.org/default.aspx" target="_hplink">British Journal of Urology International</a> à ce sujet (en anglais).

  • Le sexe... fait brûler des calories

    Cela ne prend pas un expert pour deviner que de faire l'amour de façon énergique revient à faire de l'exercice. Ainsi, une session de trente minutes d'actions sous (ou sur) les draps brûle environ 85 calories. Si vous faites le calcul, après des sessions comptabilisant un total de 42 heures, vous pourriez brûler 3,570 calories, ce qui équivaut à une livre. En ayant un rapport sexuel trois fois par semaine pendant un an, vous pourriez brûler l'equivalent de <strong>cinq livres</strong> par année. Oubliée, la diète!

  • Le sexe... soulage la douleur

    Pendant le rapport sexuel, une hormone appelée oxytocine est libérée lors de l'orgasme; elle accroît le niveau d'endorphines qui agissent comme un antidouleur naturel. Et le corps peut se relâcher. De nombreuses personnes constatent ainsi que leurs maux et douleurs (maux de tête, crampes, etc.) disparaissent ou s'améliorent après un rapport sexuel.

  • Le sexe... aide à combattre la dépression

    Les femmes qui ont des orgasmes régulièrement sont généralement plus relaxes, moins déprimées, et physiquement et émotionnellement plus satisfaites. Le sexe aide aussi à mieux s'endormir et relâche la tension nerveuse en produisant, dans le cerveau, de la sérotonine - qui contrôle l'humeur et que l'on trouve également dans les antidépresseurs.

  • Le sexe... vous garde jeune

    Faire l'amour régulièrement libère donc une pléthore d'hormones dans le corps, appelées «Les hormones du bonheur». Et elles contiennent de la testostérone. Avec l'âge, le niveau de testostérone diminue. Ainsi, de nombreux rapports sexuels assurent un bon niveau de testostérone dans le corps. Cette hormone joue un rôle important: elle garde les os et les muscles en santé, sans oublier l'aspect jeune de la peau. Chez les femmes, les rapports sexuels réguliers favorisent la bonne santé du plancher pelvien et réduit ainsi les risques d'incontinence lié à l'âge.

 
Suivre Le HuffPost Québec