LES BLOGUES

<em>Pas son genre</em>, un film troublant de finesse

14/11/2014 03:58 EST | Actualisé 14/01/2015 05:12 EST

Clément (Loïc Corbery), jeune professeur de philosophie parisien, est à Arras pour un an. Entre l'ennui qui l'oppresse et la ville qu'il ignore, Clément ne sait pas à quoi occuper son temps libre. C'est alors qu'il rencontre Jennifer, une jolie coiffeuse (Émilie Dequenne) qui devient sa maîtresse. Si la vie de Clément est régie par Kant ou Proust, celle de Jennifer est rythmée par la lecture de romans populaires people et de soirées karaoké avec ses copines. Le film pose ainsi la question : l'amour est-il plus fort que les barrières sociales?

Émilie Dequenne, actrice née à Beloeil en Belgique le 29 août 1981, suit des cours de comédie dès l'âge de 8 ans. Bachelière à 16 ans, elle fait des études en Sciences politiques tout en rêvant de cinéma et de théâtre. Grâce à sa tante qui a repéré l'annonce dans un journal, elle se rend au casting de Rosetta, le film des frères Dardenne. Presque aussi déterminée que le personnage, elle décroche le rôle-titre, face à 2000 concurrentes, et sa performance lui vaut en 1999 un prix ex aequo d'interprétation au Festival de Cannes, qu'elle partage avec Séverine Caneele, une fille du nord qui le reçoit pour L'humanité. Passant avec aisance du classicisme à la fantaisie, elle va parfaire son métier et devient en 2009 La fille du RER, d'André Téchiné. Aujourd'hui, elle illumine de sa présence le personnage de la petite coiffeuse dans le très beau nouveau film de Lucas Belvaux.

Loïc Corbery, sociétaire de la Comédie française, est stupéfiant de justesse dans le rôle de Clément. Excellent directeur d'acteurs, Lucas Belvaux l'a choisi pour son talent avec les textes, pour son jeu rigoureux et son physique d'intellectuel un peu guindé.

Lucas Belvaux, comme acteur aussi, « c'est mon genre » ! Il est né à Namur en Belgique le 14 novembre 1961. Après des études de théâtre, il décide d'aller à Paris et obtient très vite ses premiers rôles. Quelques exemples : Ronde de nuit de Jean-Claude Missiaen en 1983, Poulet au vinaigre de Claude Chabrol en 1984, Pars vite et reviens tard de Régis Wargnier en 2006. Lucas Belvaux est le frère de Rémy Belvaux, génial acteur et réalisateur du film C'est arrivé près de chez vous en 1992, et qui s'est suicidé le 4 septembre 2006.

En tout, Lucas a joué dans 44 films, mais en 1990, il passe derrière la caméra et réalise 12 films très engagés, comme Rapt, 38 témoins, Un couple épatant et Après la vie.

Le film

Lucas Belvaux dit que « les histoires d'amour, ce n'est pas (son) genre. Le fil conducteur du film, c'est que la culture disparaît, les références aussi, et le manque de culture sépare les individus. »

Quand Jennifer évoque son idole, Jennifer Aniston, Clément n'en a jamais entendu parler. Le premier fossé entre eux, ils n'ont pas les mêmes goûts. Clément n'aime que Paris ; Jennifer aime son salon de coiffure, les couleurs vives, et ses soirées de karaoké avec ses copines. Elle est bien dans sa peau, radieuse, souriante ; Clément, c'est l'opposé, il est beau, mais sévère, coincé. Seul le lit les rapproche. Les scènes d'amour sont belles, filmées avec tendresse, sans un mot, mais d'une intensité profonde qui arrache les larmes.

Pas son genre, un film troublant de finesse et de subtilité, au cœur de l'intimité du couple, et où les dialogues expriment avec simplicité les obstacles que créent les différences sociales.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les films de la semaine - 14 novembre 2014

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter