LES BLOGUES

Ma Loute, une comédie de Bruno Dumont

Juliette Binoche est outrageusement hystérique, et Fabrice Luchini, méconnaissable.

14/07/2017 11:00 EDT | Actualisé 18/07/2017 17:23 EDT
Yves Herman / Reuters
Ma Loute, de Bruno Dumont, a été présenté en compétition officielle à Cannes en 2016.

Pour mon premier texte, je suis gâtée !

Ma Loute, de Bruno Dumont, a été présenté en compétition officielle à Cannes en 2016. Une comédie loufdingue avec une distribution de stars inhabituelle chez Bruno Dumont.

Il faut dire que Bruno est un cinéaste singulier, qui a le Nord dans le sang. Il est né à Bailleul en 1958, dans une famille bourgeoise, a fait des études de philosophie. On lui doit un premier film en 1997, La vie de Jésus, avec Thierry Frémont alors jeune acteur qui a débuté dans Les Noces Barbares de Marion Hänsel en 1986, et je me rappelle très bien sa performance de jeune adolescent roux, nerveux, au passé tragique. C'est Thierry Frémont qui m'a incitée à découvrir Bruno Dumont en 1997 pour La vie de Jésus. Alors qu'il est nouveau dans le paysage du cinéma français, le cinéaste surprend par son austérité, sa minutie, sa façon de filmer les lieux, les visages inconnus, préférant alors les acteurs non professionnels. Mais surtout son pays, le Pas-de-Calais, froid, morose, un paysage à l'état brut, mais d'une grande beauté.

Le 20 mai 1999 à Cannes, j'ai rendez-vous à la plage du Grand Hôtel à 15 heures avec Bruno Dumont, pour faire une entrevue sur son film L'Humanité. Grand, mince, il a le sourire. C'est la première fois qu'on se rencontre, et il m'accueille avec cette phrase : « Alors, vous n'avez pas annulé l'entrevue, comme les autres ?

- Non, j'aime votre cinéma. »

Ma Loute sortira bientôt.

En 2017, le film est nommé 9 fois aux Césars, dont ceux du meilleur film, du meilleur réalisateur et du meilleur acteur, mais il n'obtient aucune récompense.

SYNOPSIS

L'été 1910. Dans la baie de la Slack sur la Côte d'opale, l'inspecteur Machin et son adjoint enquêtent sur de mystérieuses disparitions. Ils se retrouvent malgré eux au milieu d'une histoire d'amour entre Ma Loute, fils aîné d'une famille de pêcheurs aux mœurs particulières, et Billie Van Peteghem, la benjamine d'une famille de riches bourgeois lillois décadents. Avec Juliette Binoche, Fabrice Luchini, Brandon Lavieville (Ma Loute), Valeria Bruni Tedeschi et Jean-Luc Vincent. Le film a été tourné dans le département du Pas-de-Calais.

Juliette Binoche est outrageusement hystérique, et Fabrice Luchini, méconnaissable.

Je n'aime pas particulièrement les comédies, mais Bruno, il nous emmène Dieu sait où... La famille Van Peteghem est entourée de domestiques carnivores, dans le genre « Affreux, sales et méchants ». Juliette Binoche est outrageusement hystérique, et Fabrice Luchini, méconnaissable. Dans ce désordre chaotique, il y a des fulgurances de beauté et de désolation. Je retrouve le regard et la minutie du réalisateur, le son de l'eau est amplifié, ça sent la vase. Lorsque la caméra se pose sur Ma Loute, il y a tant de tristesse et de silence que l'on voudrait sortir de ce marécage. Billie et Ma Loute deviennent beaux sous la lumière, je me laisse donc porter sans plus résister. C'est l'intégrité de Bruno Dumont qui gomme la bêtise, avec les lieux, les couleurs du ciel.

En fait, tout ce qui ne me fait pas rire me touche profondément.

Le film Ma Loute de Bruno Dumont sort 21 juillet au Cinéma Beaubien et à la Cinémathèque québécoise.

LIRE AUSSI
»
Bizarres, affreux et sanguinolents, 11 incontournables du Festival Fantasia
» Découvrez la bande-annonce du film «Les rois mongols» de Luc Picard
» Quentin Tarantino prépare un film sur Charles Manson

e