LES BLOGUES

«Jasmine French» ou la misère des riches: une délicieuse tragi-comédie de Woody Allen

30/08/2013 12:18 EDT | Actualisé 30/10/2013 05:12 EDT



Alors qu'elle touche le fond, et que son mariage avec le riche homme d'affaires Hal (Alec Baldwin) bat de l'aile, Jasmine (Cate Blanchett) aussi snobe qu'élégante décide de s'installer chez sa sœur Ginger ( Sally Hawkins), qui vit dans un modeste appartement de San Francisco, afin de surmonter la crise. Lorsque Jasmine arrive en Californie, elle est profondément perturbée, sous l'effet des antidépresseurs. Si elle arbore toujours son aisance naturelle, elle est psychologiquement fragile et n'a aucune qualification lui permettant de trouver un travail.

Découragée Jasmine accepte à contrecoeur de travailler comme réceptionniste dans un cabinet dentaire, ou son patron le docteur Flicker (Michael Stuhlbarg) tentera de la séduire. Dégoûtée, et humiliée, Jasmine claque la porte. Grâce à son charme inné, Jasmine entrevoit un espoir lors de sa rencontre avec Dwight (Peter Sarsgaard) diplomate aisé qui succombe, attiré par la beauté, l élégance et la classe de la jeune femme, mais Jasmine a un point faible : elle ne vit que dans le regard des autres tout en refusant de voir la réalité en face. Elle ne pourra dès lors que précipiter sa propre chute.

Cate Blanchett ( Jasmine French) est née à Melbourne en Australie, elle a 44 ans, mesure 1 m 74 et pèse 54 kg. Elle a débuté comme figurante et prenant goût à cette expérience, elle s'est dirigée vers le théâtre et le cinéma. Ultra douée, elle remporte l'Oscar en 2004 pour son interprétation de Katharine Hepburn dans Aviator. Elle est nommée à l'Oscar en 2008 pour Elizabeth : L'Age d'Or. À chaque film une prestation nouvelle et une récompense. Elle peut tout faire, du Talented Mr Ripley, à Veronica Guerin, ou Charlotte Gray, The Good German, elle s'immisce avec subtilité et gravité dans chacun de ses personnages.

Sally Hawkins ( Ginger) est originaire de Lewisham, au sud-est de Londres. Elle est entrée à la Royal Academy of Dramatic Art, avant de faire ses débuts au cinéma dans All or Nothing et Vera Drake de Mike Leigh. Dans Jasmine French, elle donne la réplique à (Cate Blanchett) dans le rôle de Ginger avec beaucoup d'humour. « Quand on n'a pas d'argent, qu'on est désespérée et qu'on a plus un rond... comment peut-on voyager en 1ère classe ? demande-t-elle à Jasmine. Sally Hawkins mérite une mention spéciale pour avoir accompagné sa partenaire dans un rôle de composition, criant de naturel, de drôlerie et de simplicité.

Un sujet actuel

Je l'ai vu deux fois, la première version originale, sous-titres anglais. J'ai aimé la souplesse et le jeu des acteurs; le sujet aussi que je croyais léger. Après tout Jasmine est encore jeune, être larguée par son mari n'est pas surprenant, quand on a tout ce qu'on désire, pourquoi cet état devrait-il cesser ? L'argent est une parure et Jasmine ne peut pas du jour au lendemain accepter sa condition de désargentée. Woody Allen a choisi un sujet actuel : la crise, mais ce n'est pas la classe moyenne qui écope, c'est l'histoire d'une femme qui du jour au lendemain perd tout : son identité, ses certitudes, qui découvre la honte de vendre des chaussures à des femmes riches qui venaient à ses soirées. Elle se voit confronter, lorsqu'elle arrive chez sa sœur, à la petitesse du lieu. C'est la médiocrité qui l'angoisse alors. Avec beaucoup d'intelligence et d'habileté, Woody Allen, aidé de sa monteuse, insère les scènes de luxe, de frivolités, de mensonges, en parallèle avec le présent.

Toutes les scènes de luxe qui se déroulent à New York ont été tournées, APRÈS celles qui ont pour décor San Francisco, tout un défi pour Cate Blanchett. Je laisse la parole à la comédienne : « Jasmine est emblématique de la propension de l'être humain aux fantasmes et aux illusions, mais, au fil des années, elle a fini par se raconter des histoires. Étonnamment c'est à travers ces fantasmes qu'on perçoit la nature profonde de Jasmine lorsque ses rêves et ses aspirations se manifestent et tranchent brutalement avec la réalité. Nos fantasmes en disent toujours plus long sur nous que n'importe quoi d'autre», conclut Cate Blanchett.

Ce film mérite bien deux visionnements. Une tragi-comédie qui mènera, je l'espère, la splendide Cate Blanchett aux Oscars.

Jasmine French sera en salles à partir du 30 août 2013.

À LIRE AUSSI

»Les films à l'affiche, semaine du 30 août 2013 (PHOTOS)

Les films à l'affiche, semaine du 30 août 2013

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.