LES BLOGUES

<em>Birdman</em>: sans doute le plus grand film de l'année

11/11/2014 11:33 EST | Actualisé 11/01/2015 05:12 EST

Birdman (ou la surprenante vertu de l'ignorance) est une comédie dramatique américaine écrite, produite, et réalisée par l'inclassable cinéaste Alejandro Gonzáles Iñárritu. Il s'agit de l'adaptation de la nouvelle écrite par Raymond Carver en 1981, Parlez-moi d'amour.

Le synopsis

L'acteur déchu, Riggan Thompson (Michael Keaton), jadis connu pour avoir incarné un célèbre superhéros, revient à Broadway dans l'espoir de retrouver sa gloire passée en montant une pièce de théâtre, car il veut être davantage pris au sérieux. Les répétitions commencent mal, l'acteur est nul, sa partenaire comédienne souffre d'insécurité, la petite amie de Riggan est enceinte, et la pire critique du moment s'apprête à le descendre en flammes. Quant à la relation avec sa fille, elle est loin d'être au beau fixe. Devant toutes ces difficultés, la tentation de redevenir Birdman est inévitable. Avec cette satire cruelle et cinglante du milieu des has been, Alejandro Gonzáles Iñárritu nous balade dans les coulisses sordides du show-biz.

Le réalisateur

L'étonnant Iñárritu est né le 15 août 1963 à Mexico. Il est le premier réalisateur mexicain à avoir été nommé aux Oscars dans la catégorie « meilleur réalisateur », il est aussi le premier réalisateur mexicain à avoir gagné le Prix de la mise en scène au Festival de Cannes, en 2006. Ses quatre longs-métrages ‒ Amours chiennes (2000), 21 grammes (2003), Babel (2006) et Biutiful (2010) ‒ lui ont valu un succès mondial et 12 nominations aux Oscars. Son parcours est atypique. Lorsque Alejandro a 5 ou 6 ans, son père, un riche banquier, fait faillite. Alejandro considère son père comme une source d'inspiration pour s'être toujours occupé de sa famille « avec la vertu d'un guerrier. » À 17 ans, il traverse l'Atlantique sur un cargo comme manœuvre ; à 19 ans, il passe un an entre l'Europe et l'Afrique avec seulement 1 000 $.

Iñárritu considère que la lecture des écrivains existentialistes a eu un impact majeur sur ses derniers films. Dans Birdman, il cite d'ailleurs le philosophe français Roland Barthes philosophe français. Iñárritu devient chanteur, musicien, met en scène l'acteur Miguel Bosé, il réalise des courts-métrages, se lance dans la publicité pour BMW, participe au collectif sur le 11 septembre aux côtés de Lelouch, Ken Loach, Amos Gitaï et Sean Penn. Chaque film est une nouvelle expérience. Normal qu'il fasse un cinéma cohérent, mais éclaté ! Alejandro est devenu une référence dans le domaine du cinéma.

Le film

Birdman (ou les vertus insoupçonnées de l'ignorance): j'adore cette définition de l'illusoire, exister en vain ou vouloir être utile à tout prix. Notre monde en folie se trouve représenté dans ce film. Ne faire qu'aller et venir, son acteur filmé toujours de dos dans des couloirs sombres, aussi sombres que des catacombes, pour déboucher dans la rue, marquant ainsi un passage entre la fiction et le réel. La caméra d'Iñárritu porte l'angoisse, la peur, et crée le désordre. C'est un virtuose du mouvement. Les chemins qu'emprunte Michael Keaton, grand par la taille et immense par le talent, ne sont pas sans risque puisqu'il est cet acteur qui volait autrefois pour le personnage de Batman. En reprenant le rôle de Birdman, Michael Keaton joue sa propre vie. C'est un film spectaculaire, violent et terrible.

Tous les acteurs de ce film, d'ailleurs, prennent des risques, notamment une performance extraordinaire d'Edward Norton, acteur caméléon qui supplante son rival dans la pièce et à l'écran. Chacun projette une part de lui-même, aussi bien Emma Stone ou Naomi Watts. Birdman est probablement le plus grand film de cette année 2014.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Birdman

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter