LES BLOGUES

Le suffixe .Quebec et les autres nouveaux TLD: méchant casse-tête en vue

21/11/2014 12:22 EST | Actualisé 20/01/2015 05:12 EST

Sur Twitter on me demande ce que je pense du nouveau suffixe .Quebec qui sera disponible dès novembre.

Ma réponse fut courte et assez directe

Permettez-moi de développer un peu plus ici.

Ce n'est pas la première fois que l'ICANN autorise de nouveaux Domaines de premier niveau (TLD Top-level Domain) ou plutôt de GTLD (Generic Top Level Domain) dans ce cas-ci. À chacune des nouvelles apparitions de TLD ou gTLD, on me demande ce que je pense de ces ajouts. C'est toujours un peu la même histoire. Tout d'abord avec l'explosion du nombre de sites internet sur le web, il était évident qu'il fallait ajouter des TLD. Ce n'est cependant plus le cas depuis belle lurette. Les ajouts de nouveaux gTLD ne servent maintenant plus qu'à enrichir les vendeurs de noms de domaine et l'ICANN et à complexifier la tâche des marques qui doivent acheter à fort prix une multiplicité de TLD et de gTLD pour protéger leur propriété intellectuelle pour très peu ou plutôt aucun avantage additionnel. Moi qui ne suis qu'une très petite marque, déjà je reçois de multiples demandes de domaineurs qui veulent faire une piastre avec les différentes déclinaisons de Michelleblanc.com et Analyweb.com comme AnalywebS.com Analyweb.cn, .fr, et toute les déclinaisons de TLD ou d'épellations possibles de mes marques. Imaginez maintenant ces déclinaisons d'épellations associées aux gTLD comme .travel, .name ou .biz. Maintenant, ajoutez à ça les NewgTLD qui sont déjà autorisés (vous en avez déjà plus de 300 (PDF) comme .Quebec, vous vous retrouvez avec un capharnaüm d'adresses internet à enregistrer et à surveiller. Les seuls qui seront réellement heureux de cette situation sont les registraires de nom de domaines, les escrocs qui feront du cybersquattage avec la propriété intellectuelle des autres et les avocats et les consultantes comme moi qui aiderons les clients à ne pas se faire arnaquer par cette nouvelle tour de Babel...

Finalement, on ne sait toujours pas comment les moteurs de recherche réagiront face à cette avalanche de nouveaux gTLD et comment les sites qui en seront affublés se positionneront dans les résultats des moteurs de recherches. Encore un autre casse-tête additionnel à monitorer...

2014-11-19-gtldhistory1200x97508oct13en.png

Pour ajouter au mal de tête et en plus des 300 nouveaux gTLD qui seront bientôt ajoutés, visualisez sur une page les TLD de pays et les gTLD qui existent déjà, chez IANA (Internet Assigned Number Authority).

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

20 choses que le web a changé dans nos vies

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter