LES BLOGUES

Cela arrive même aux meilleurs...

17/04/2016 09:32 EDT | Actualisé 18/04/2017 05:12 EDT

Le 10 avril 2016, Jordan Spieth se dirigeait vers un deuxième titre consécutif au prestigieux Tournoi des Maîtres. Avec neuf trous à jouer et une avance confortable de cinq coups, la victoire semblait acquise pour le deuxième meilleur golfeur au monde. Toutefois, en l'espace d'une demi-heure, son parcours de rêve s'est transformé en un véritable cauchemar. En effet, lors des 10e, 11e et 12e trous, il a multiplié les erreurs, permettant ainsi à Danny Willett d'enfiler le traditionnel veston vert remis au gagnant de la compétition. Mais que s'est-il passé pour que l'on assiste à une telle déconfiture?

Pour y répondre, il est pertinent d'analyser les propos de Spieth à la suite de son effondrement spectaculaire.

«C'était un rêve sur l'aller. Je savais que me contenter de la normale par la suite serait assez pour gagner. C'est peut-être ce qui m'a coulé. Je n'étais pas assez agressif. [...] J'ai manqué de concentration sur mes coups de départ aux 11e et 12e trous. [...] Je n'ai pas pris une respiration assez profonde avant de m'exécuter au 12e trou. Je me suis élancé trop rapidement.»

Crouler sous la pression

D'après le Dr Jonathan Fader, psychologue sportif, un athlète croule sous la pression (choke) lorsque sa performance se détériore de façon considérable en présence d'un stress élevé. Au lieu de rester concentré sur son exécution, il s'attarde plutôt au résultat et, par conséquent, il prend conscience de l'importance de l'enjeu. Il modifie alors son état d'esprit, sa routine et son style de jeu, expliquant ainsi l'écart de performance.

Dans le cas de Spieth, il s'imaginait déjà vainqueur avant d'entamer la dernière portion du parcours. En se projetant dans le futur, il a opté pour une approche moins agressive qu'à l'habitude en ce qui concerne le choix des stratégies. De plus, il est devenu anxieux de sa performance et, par le fait même, il a reconnu des lacunes sur le plan de sa préparation mentale aux trous no11 et no12.

Dans le domaine du trading, cette situation est fréquente. En réalisant que son compte affiche un profit non matérialisé considérable, le trader se projette alors dans le futur en évoquant notamment les pensées suivantes :

«Je vais être en mesure de vivre du trading.»

«Cet été, je pars en vacances en Europe.»

«J'ai hâte de raconter ma performance boursière à mes amis.»

En agissant ainsi, le trader s'écarte de son plan de match et il devient alors moins rigoureux dans son exécution. Après quelques transactions consécutives non profitables, sa confiance diminue et, comme l'a vécu Spieth, il risque de crouler sous la pression...

La solution : le moment présent

Pour pallier cette réalité, le Dr Alan Goldberg, consultant en performance sportive, suggère de rester ancré dans le moment présent. En effet, lorsqu'une personne porte une attention particulière à son exécution, elle devient alors plus calme et plus alerte lui permettant ainsi de performer à son plein potentiel. Dès qu'elle se met à anticiper un résultat ou une situation future, le niveau d'anxiété augmente, diminuant ainsi les chances d'une performance optimale.

Sources

• Alan Goldberg, Choking Under Pressure, consulté en avril 2016.

• François-David Rouleau, «Un rêve bousillé en 30 minutes», Le Journal de Montréal, le 11 avril 2016.

• Jonathan Fader, How to Stop Choking Under Pressure, Psychology Today, le 29 juillet 2015.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Comment retrouver le calme

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter