LES BLOGUES

Acheter une action de Bombardier ou un item chez Dollarama?

09/09/2015 10:39 EDT | Actualisé 09/09/2016 05:12 EDT

Le 29 septembre 2000, l'action de Bombardier (BBD.B) clôturait à 26 $ alors que le 24 août 2015, elle se transigeait à 1,03 $. Ainsi, en 15 ans, l'action a perdu 96% de sa valeur.

Plusieurs facteurs pourraient expliquer cette déconfiture, comme les attaques du 11 septembre 2001 ou la crise financière de 2008. Or, malgré ces événements, le S&P TSX et le S&P 500, les indices de référence pour les marchés canadien et américain, ont atteint de nouveaux sommets lors des dernières années. De plus, l'action d'Embraer (ERJ), le compétiteur brésilien de Bombardier, est en hausse de 150% comparativement à son creux enregistré en mars 2009.

CSeries

Forte d'une réputation enviable dans le domaine des avions régionaux (appareils de plus petite taille - 60 à 99 passagers), l'entreprise Bombardier a décidé, en 2004, de s'attaquer à Airbus et à Boeing avec la gamme CSeries, des appareils de 100 à 149 passagers.

Toutefois, la CSeries a depuis traversé une forte zone de turbulences: un carnet de commandes décevant, des problèmes mécaniques, des délais pour la mise en service des avions, des dépassements de coûts ainsi que des départs de membres de la direction. Les dettes ont augmenté alors que les liquidités ont, elles, diminué. M. Alain Bellemare, le nouveau président et chef de la direction, a ainsi la lourde tâche de restructurer Bombardier et de regagner la confiance des investisseurs.

Que faire avec l'action de Bombardier?

Lorsqu'une action perd autant de valeur en bourse comme celle de Bombardier, les nouvelles sont évidemment mauvaises. En effet, le cours de l'action reflète déjà les déboires de la CSeries. Une question s'impose: que faire avec l'action de Bombardier?

Pour y répondre, plusieurs ont recours à l'opinion des analystes financiers. Or, selon Bloomberg, en septembre 2014, les experts prévoyaient, en moyenne, un prix cible de 4,50 $ pour l'action de Bombardier en septembre 2015. Dans le cas présent, force est de constater que les experts n'ont pas su bien prédire le cours de l'action.

Pour ma part, dans un tel contexte, je privilégie une approche axée sur l'analyse du comportement humain. Étant donné que le cours de l'action de Bombardier se transige quelques sous au-dessus du 1 dollar, il est intéressant d'utiliser le concept de chiffre rond.

1 $, un niveau critique à surveiller

Le niveau de 1 $ devrait offrir une zone de support technique pour l'action de Bombardier. En fait, des études sur le comportement du consommateur démontrent que le chiffre rond est considéré comme un point de référence pour la prise de décision. Il est donc possible de croire que si l'action de Bombardier baisse à 1 $, les gens seront plus enclins à l'acheter que si elle se transige, par exemple, à 1,03 $ ou encore 1,09 $. Le cas échéant, une plus forte demande pour l'action pourrait représenter un catalyseur pour une reprise haussière.

La gestion de risque

D'un point de vue de la psychologie de l'investisseur, 1 $ représente donc un point d'entrée intéressant pour acheter l'action de Bombardier. Toutefois, il faut voir cette stratégie comme une trade (horizon de placement à court terme) et non comme un investissement (horizon de placement à long terme).

De plus, la gestion de risque est primordiale étant donné la situation financière précaire de Bombardier. L'acheteur de l'action à 1 $ doit prévoir un prix de sortie (fermer sa transaction) advenant que l'action chute sous ce niveau psychologique. En effet, la firme d'investissement Crest Wealth Advisors a analysé le comportement de 5 000 actions ayant un prix inférieur à 5 $ entre 1992 et 2003. Les résultats de l'analyse démontrent que lorsqu'une action se retrouve sous 1 $, elle y demeurera de façon permanente dans 82% des cas.

Sources

Avoiding the pitfalls of orphan stock, Forbes, 24 avril 2013.

• Michael Lynn, Sean Masaki Flynn & Chelsea Helion, Do Consumer Prefer Round Prices? Evidence from Pay-What-You-Want Decisions and Self-Pumped Gasoline Purchases, Journal of Economic Psychology, juin, vol. 26, pp. 96-102, 2013.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

La CSeries de Bombardier

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter