LES BLOGUES

Les dangers de l'endettement sur carte de crédit

17/10/2016 08:08 EDT | Actualisé 17/10/2016 08:08 EDT

En cette belle journée d'octobre, passez au guichet automatique et retirez 1 000$. Prenez ensuite votre voiture et promenez-vous sur l'autoroute. Après quelques kilomètres, ouvrez la fenêtre de votre véhicule, prenez le 1 000$ retiré précédemment du guichet automatique et jetez-le dehors. Bien évidemment, vous me traiterez de fou et quiconque fait cela, vous diriez qu'il est stupide. Bien malheureusement, près d'une personne sur deux fait cela chaque année.

Le 1 000$ que vous venez de jeter par la fenêtre représente, en moyenne, les intérêts payés par 48% des gens possédants une carte de crédit. En effet, le solde moyen impayé, chez ceux qui «trainent» un solde sur carte de crédit est de 4 600$ en moyenne, selon l'Agence gouvernementale de consommation en matière financière du Canada (ACFC). 4 600 $ impayés à un taux d'intérêt de 20% représente plus de 1 000 $ d'intérêt annuellement, car les intérêts s'ajoutent au solde de la carte, ce qui fait que vous payez des intérêts sur les intérêts. Si vous possédez une carte de grands magasins, les taux peuvent facilement atteindre 28 voire 30% annuellement.

Il est facile de jeter le blâme sur les banques et institutions financières, surtout lorsque les taux d'intérêt sont bas. Toutefois, n'oubliez pas que l'utilisateur est le premier responsable de sa dette, c'est lui qui s'est endetté et qui a accepté le risque que représente l'endettement. Il est vrai que le jargon financier est difficile à comprendre et on a l'impression que les compagnies émettrices de cartes de crédit ne font rien pour nous faciliter la tâche. Malheureusement aujourd'hui, toutes les astuces sont bonnes pour nous inciter à consommer et à payer plus tard. On va souvent mettre l'accent sur les petits montants plutôt que sur le montant total. Comment s'en sortir quand on est endetté? Cela dépend du type de dette que vous avez ainsi que des actifs que vous possédez.

Si vous avez peu d'actifs à votre compte et que vous avez plusieurs milliers de dollars impayés sur des cartes de crédit (dans mon cours d'économie, je montre une courte vidéo d'une famille ayant plus de 55 000$ de dette sur leurs cartes de crédit...soit plus de 11 000$ d'intérêt annuellement), votre but premier est de faire diminuer les taux d'intérêt. Il peut être avantageux de regarder si votre compagnie émettrice de carte de crédit offre un taux réduit, moyennement des frais, sur votre carte de crédit. Payer 50$ de frais pour épargner 500 ou 600$ d'intérêt est une bonne option. Si votre crédit vous le permet, certaines entreprises offrent des transferts de solde, j'ai vu jusqu'à 12 mois, à taux réduit ou nul. Si vous optez pour cette option, attention pour ne pas mettre d'achats sur votre nouvelle carte, car vous allez payer des intérêts sur vos achats. Finalement, approchez votre banque et négociez une consolidation de dette. Il est possible que votre banque vous demande de détruire vos cartes de crédit, mais vous refinancerez votre dette à un taux moindre. N'allez jamais voir une maison de financement à court terme, comme des avances de salaire ou encore des micros-prêts qui vous promettent du financement rapide, souvent la journée même. Les taux d'intérêt y sont exorbitants, souvent plus de 35 % et on vous facture certains frais pour l'étude du dossier (le taux d'intérêt maximal permis par la loi est présentement de 60%).

Dans l'éventualité où vous avez des actifs, il pourrait être intéressant de refinancer vos actifs pour dégager une marge de manœuvre et ainsi payer vos dettes. Mais peu importe l'avenue que vous emprunterez, ne retombez pas dans le panneau du surendettement.

Le crédit est un outil, lorsqu'utilisé efficacement, est très utile et peut même s'avérer payant. Par exemple, au mois d'avril dernier, ma compagnie émettrice de carte de crédit m'a proposé un taux promotionnel de 0% pendant 12 mois. J'en ai profité pour faire une avance de fonds sans frais et placer cet argent dans un Réer. Je rembourse présentement un peu plus que le minimum exigé, sans intérêt toujours et lorsque je recevrai mon remboursement d'impôt au mois de mars suite à mon placement Réer, je pourrai vider ma carte de toute dette.

Le choix de s'endetter est un choix individuel, rien ne vous oblige à vous endetter (sauf dans de rares exceptions comme une perte d'emploi ou une maladie) et n'oubliez jamais que l'intérêt payé sur votre carte de crédit est de l'argent perdu à jamais. Que préférez-vous, que votre argent reste dans vos poches ou qu'il sorte de vos poches pour aller dans celles d'une autre personne. Personnellement, je préfère le premier choix.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les écarts entre riches et pauvres dans les grandes villes canadiennes

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter