LES BLOGUES

Des analyses et des points de vue multiples sur l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Michael Binnion Headshot

D'obscures influences

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Récemment, la Commission des institutions publiait un rapport sur le lobbyisme. L'une de ses principales recommandations est fondée sur une idée qui sort d'on ne sait trop où, selon laquelle toute personne qui s'adonne au lobbying est un lobbyiste. La Commission dévoile que ces mêmes personnes qui ressassent inlassablement que l'industrie compte sur des douzaines de lobbyistes sont précisément celles qui jettent la première pierre. Alors que les lobbyistes de l'industrie doivent s'enregistrer au cas où il rentrerait en contact avec un représentant officiel du gouvernement, les lobbyistes politiques, eux, les rencontrent, mais n'ont pas besoin de s'enregistrer.

Nous abondons dans le sens de la Commission qui recommande de mettre fin à l'échappatoire du lobbyisme au Québec. Suivant la trace laissée par l'argent, Vivian Krause a découvert que d'importantes sommes ont transité par cette échappatoire. Des dizaines, voire des centaines, de millions de dollars ont passé dans l'entonnoir d'organisations soumises à des influences obscures.

Il est évident que l'industrie est partiale, c'est un peu plus que de dire que nous sommes des humains. Mais que nous soyons légalement obligés de faire état de notre préférence ne signifie pas que nous ayons tort. Il serait naïf de croire que les lobbyistes politiques ne sont pas eux aussi partiaux, car des millions de dollars et une idéologie sont en jeu. Qu'ils ne soient pas contraints d'en faire état ne signifie pas qu'ils aient raison.

Comme par miracle, nous avons découvert l'une des sources de gaz naturel les plus propres qui soient en Amérique du Nord là même où nous en avions besoin: en plein cœur des enjeux économiques et des conditions déficitaires en gaz naturel entre les villes de Montréal et de Québec. Le développement du gaz naturel sera profitable pour les agriculteurs, profitable pour l'économie, profitable pour l'emploi, profitable pour les impôts et profitable pour l'environnement, mais probablement non profitable pour l'idéologie de certaines personnes.

LIRE AUSSI SUR LES BLOGUES

- Lobbyiste, une profession d'avenir! - Mathieu Santerre

On accepte facilement l'idée que la lutte en matière de développement du gaz naturel au Québec soit de l'ordre de la lutte de David contre Goliath. Mais qui incarne David et qui incarne Goliath? On s'est souvent moqué de moi et de ma témérité parce que j'osais comparer le lobbyisme environnemental à Goliath. Je rétorquais alors, par pure rhétorique: «Si l'industrie est aussi bien financée et aussi si bien organisée, comment expliquez-vous qu'elle subisse de telles défaites?»

Nous devons vivre dans la réalité avec des choix imparfaits. La société a besoin de militants qui se chargeront de sonner l'alarme. Comme dans toute chose, il y a de mauvais projets et il y a de mauvais acteurs. Une opposition qui se veut loyale envers notre société se doit d'être saine et l'industrie devrait s'attendre à justifier et à expliquer ses projets.

Toutefois, nous avons manqué notre coup en soutenant davantage les bloqueux que les constructeurs. De fait, il sera toujours plus facile de démolir la grange que de la construire et il n'y a pas de quoi se réjouir. Nous avons besoin de nos bâtisseurs et de nos créateurs. Nous ne pouvons laisser le pouvoir d'opposition s'imposer davantage que le pouvoir de proposition. Cela nuira au progrès et est tout simplement contraire au principe de durabilité.

Nous encourageons le gouvernement du Québec à propulser ce projet pour en faire une nouvelle loi sur le lobbyisme. Nous croyons que cela est de loin plus important que toute loi que prônent les lobbyistes non enregistrés visant à freiner le développement du gaz naturel.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Close
Fracturation hydraulique: les pour et les contre
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée
Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


> Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?