LES BLOGUES

Lettre ouverte à n'importe quel homme (VIDEO)

08/03/2017 09:45 EST | Actualisé 13/03/2017 02:10 EDT

Le sais-tu ce que c'est, toi, revenir tranquillement chez toi en métro et soudainement spotter un weirdo en train de flatter son sexe par-dessus son pantalon... en te regardant ?

Non, non, non... Ça ne peut pas être ça que tu te dis. Mais oui. Pis fuck, comme dans un film d'horreur, t'es dans le dernier wagon !

Le sais-tu ce que c'est, toi, marcher le soir en devant constamment regarder derrière, par peur que quelqu'un sorte de la ruelle ?

Te surprendre toi-même à être aux aguets le jour aussi, dans certains coins, parce que c'est encore arrivé la semaine passée ?

Le sais-tu ce que c'est, toi, perdre un job parce que tu as dit que tu portais la vie ?

Avoir mal au cœur pendant neuf mois et continuer le train-train comme si de rien n'était, car c'est ce qu'on te demande, sourire très souvent ?

lettre

Le sais-tu ce que c'est, toi, pogner une gang de gars- tous en couple avec des femmes extraordinaires - en train de rigoler devant des photos pornos de femmes en rut comme des gamins ?

Leur femme - meilleure amie, amante et mère de leurs enfants - ne leur suffit pas.

Le sais-tu ce que c'est, toi, exprimer une injustice et te faire dire que tu es mal baisée ?

Le sais-tu ce que c'est, toi, exprimer une injustice et te faire dire que tu es mal baisée ?

Ouvrir le dialogue malgré la peine, pour une idée longuement réfléchie, et te faire dire que tu dois être en SPM ?

Le sais-tu ce que c'est, toi, présenter fièrement le fruit de ton travail acharné, et entendre que c'est ton mari qui t'a aidée ?

Mettre la même ardeur que tes collègues au boulot et être moins payée ?

Le sais-tu ce que c'est, toi, avoir une date de péremption pour enfanter ?

Dans certains regards, une date de péremption tout court ?

C'est correct et c'est normal que tu ne saches pas. Tout comme nous, les femmes, qui ne peuvent comprendre toutes vos réalités. Mais je crois que ce doit être un devoir des deux bords : ouvrir le cœur, les yeux, les bras. Vous êtes plusieurs à le faire déjà, et c'est beau à voir. Quand vous nous écoutez pour mieux comprendre, quand vous nous défendez, quand vous joignez votre voix pour faire changer les choses.

On est une équipe.

On a besoin de toi.

LIRE AUSSI:

» Une Montréalaise aide des artisanes d'ailleurs à bâtir leur entreprise

» Sophie Grégoire Trudeau veut célébrer... les hommes

» Émilie Bordeleau, emblème féministe avant l'heure?

» Femmes fatiguées, reposez-vous sur nous - Pénélope McQuade

» Être sexy aujourd'hui - Emilia Clarke

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST



Principales pionnières féministes du Québec

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter