Melani Robinson

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Melani Robinson
 

Ce que j'ai appris après un an de rencontres en ligne

Publication: 28/02/2013 09:55

C'est avec plus de 100 rendez-vous "amoureux" à mon actif que j'ai récemment décidé de mettre fin à un an d'utilisation de sites de rencontres sur internet. Vous pouvez d'ailleurs retrouver l'intégralité de cette expérience sur mon blog: www.1yearofonlinedatingat50.com.

Punaise, ça n'a pas été facile!

Je vis à New York où sévit Patti Stanger (entremetteuse célèbre et productrice de l'émission de télé-réalité "Millionaire Matchmaker" sur une chaîne du câble américain, ndlr) qui affirme qu'il y a 5 fois plus de femmes célibataires que d'hommes dans la même situation dans la ville. Un écart encore plus important à mon âge (51 ans). Mais rien n'à faire, je n'ai jamais été séduite par les hommes que j'ai rencontrés au cours de cette année.

Il y a d'abord eu cet homme qui a tenu à me "montrer" la façon dont son ancienne copine, très fougueuse, lui arrachait les poils du torse. Pour se faire, il s'est penché en avant sur la table avant de me pincer le sein. C'était notre premier (et dernier) rencard.

Ensuite, il y a eu ce prétendant qui m'a ramené chez lui après trois rendez-vous sans avoir cru bon de mentionner le fait qu'il avait des colocataires -- une vraie bande de parasites. Je me suis enfermée dans la salle de bain et j'ai essayé de trouver un moyen de m'enfuir sans le blesser. En vain, j'ai paniqué (sa salle de bain était atroce) et lui ai dit que c'était "la mauvaise période du mois". Je suis ménopausée...

Une fois, un homme jouant les séducteurs n'a pas laissé de pourboire à un excellent serveur. Serveur qui nous a alors chassés du restaurant. Pour se justifier, ce garçon que je venais de rencontrer m'a répété que les pourboires étaient optionnels en Europe. Je lui ai donc rappelé que, détail important, nous étions en Amérique, son pays d'origine.

Il y a ensuite trop d'hommes qui, sur leur profil, ont menti quant à leur âge ou posté des photos datant d'une autre époque pour les mentionner ici individuellement. Je ne suis pas bien sûre de comprendre ce qu'ils imaginaient qu'il se passerait au moment où nous nous rencontrions. C'est triste d'en être toujours là à cet âge.

Au cours de cette année, j'ai aussi relevé ces erreurs que les hommes faisaient systématiquement dès le départ à cause de leur profil mal façonné. Franchement, qui va bien avoir envie de sortir avec quelqu'un dont le pseudo est MISTERGROSPAQUET ? Oui, tout en majuscule en plus, parce que c'est bien évidemment une information de la plus haute importance. Il y a ensuite le problème des photos : cette succession interminable de clichés sur lesquels apparaissent des hommes torse nu, portable à la main face au miroir de leur salle de bain. J'ai même eu le droit à la photo d'un individu affublé d'un nez rouge, ce qui, j'imagine, avait pour but de me montrer l'ambiance qui m'attendait si je devenais sa copine.

Vous pouvez penser que je suis pointilleuse mais je refuse de sortir avec des clowns.

Qu'en est-il en ce qui me concerne ? Ai-je fait des erreurs ?

Absolument.

J'ai parfois eu des comportements complètement ridicules. Comme cette chute spectaculaire que j'ai faite dans un restaurant très chic noir de monde. J'ai bien pris soin de répertorier tous mes fiascos. Il faut être honnête car le but de mon blog n'est pas d'attaquer la gente masculine. J'aime les hommes, qui représentent -- soit dit en passant -- une grande partie de mon lectorat. Beaucoup d'entre eux m'ont d'ailleurs dit que mon site internet les aidait à y voir plus clair sur la façon dont pensent les femmes.

Ce type de témoignage m'a fait réfléchir.

La plupart des hommes que j'ai rencontrés savaient-ils ce qu'ils ne faisaient pas correctement ? Peut-être étaient-ils récemment divorcés et manquaient d'entraînement ? Peut-être y avait-il pléthore d'hommes adorables (mais malavisés) qui, avec un peu d'aide féminine, auraient pu corriger les erreurs qu'ils faisaient lors des rencontres en ligne. Ces mauvais choix contrecarraient peut-être toutes leurs chances de rencontrer les femmes qui leurs correspondaient. Des femmes qui pourraient voir au-delà de leurs photos de voitures de sport ou leurs chemises hawaïennes très colorées.

Un peu experte en la matière après un an de rencontres sur internet, il m'a semblé tout à fait naturel de créer un atelier pour les hommes. Un petit atelier avec 20 hommes, prêts à travailler pour créer le profil parfait et sélectionner ces très importantes photos de présentation. Mais pas seulement : on s'occupe aussi de déterminer le comportement à adopter lors d'un premier rendez-vous, de choisir les tenues vestimentaires appropriées, de savoir se mettre en valeur et surtout de maîtriser le premier contact. Cette dernière partie est aussi surnommée "les clins d'œil sont réservés aux fillettes".

C'est sans chichis, sans fioritures. Une sorte de camp d'entraînement pour apprendre ce que les femmes veulent vraiment. Ces vérités leur sont offertes avec humour et quelques cocktails (ces séances se déroulent dans la cave d'un bar).

C'est comme ça que l'on retient encore le mieux.

 

Suivre Melani Robinson sur Twitter: www.twitter.com/Melani_Robinson

Suivre Le HuffPost Québec