LES BLOGUES

J'ai assisté au festival Holi, la fête des couleurs en Inde

26/03/2016 09:13 EDT | Actualisé 27/03/2017 05:12 EDT

Le festival de Holi, aussi connu comme étant la fête des couleurs, est une fête religieuse hindoue célébrant l'arrivée du printemps et donc la fin de l'hiver.

Fêtée partout en Inde, elle est l'occasion pour les hindous d'asperger leur famille et leurs amis de pigments colorés tout en dansant et festoyant dans la rue. Elle est aussi et surtout le seul jour de l'année où toutes les castes de la société indienne se mêlent.

Ayant entendu parler de cette fête, je voulais absolument en faire partie et la vivre avec les locaux. Je décidai de me rendre à Mathura, dans l'État de l'Uttar Pradesh, le jour J.

Mon choix se porta sur cette ville car c'est un important centre de pèlerinage de l'hindouisme : elle serait la ville de naissance de Krishna, l'un des trois dieux formant la trinité de cette religion.

Holi se fêtant en famille, beaucoup d'Indiens rentrent dans leur village la veille de la fête. Pendant mon trajet en train vers Mathura, j'observe dans chaque village traversé un feu rappelant la crémation de Holika, une démone brulée par Vishnu. C'est par ce feu que commence la fête de Holi.

Le lendemain matin, en me baladant dans les ruelles étroites de la ville, j'assiste à un spectacle surréaliste et je croise de nombreuses personnes complètement aspergées de couleurs.

Chaque pigment a une signification particulière : le rouge pour la pureté, la joie et l'amour ; le vert pour l'harmonie ; le bleu pour le calme et la vitalité ; l'orange pour l'optimisme ; et le jaune pour la foi.

C'est dans ces moments qu'on se rend compte de la richesse de cette culture, mais aussi de combien elle est différente de la nôtre.

Dans l'après-midi, je me dirige vers le monastère le plus important de Mathura. Dehors, des femmes et des hommes se réunissent en cercle autour d'un groupe de musiciens jouant du sitar et du tambour. Les gens chantent en cœur, se badigeonnent de couleurs et s'enlacent. Une atmosphère incroyable se dégage de cet endroit, je suis ému et je m'aperçois de la chance que j'ai d'être là, accepté par les locaux qui n'hésitent pas à me couvrir de pigments et à me souhaiter joyeusement un «Happy Holi!»

  • Medhi Bouabbane
  • Medhi Bouabbane
  • Medhi Bouabbane
  • Medhi Bouabbane
  • Medhi Bouabbane
  • Medhi Bouabbane
  • Medhi Bouabbane
  • Medhi Bouabbane
  • Medhi Bouabbane
  • Medhi Bouabbane

Pour aller plus loin:

Vous pouvez consulter le site de Mehdi, son compte Instagram ainsi que sa page Facebook.

Ce billet a initialement été publié sur le Huffington Post France.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Top 10 des pays à visiter en 2015

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter