Maxime Guérin

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Maxime Guérin
 

L'oublié

Publication: 10/08/2012 19:10

Le terme tiers parti me déplaît, mais je me dois de l'utiliser. L'Union citoyenne du Québec est, jusqu'à preuve du contraire, un tiers parti pour les médias traditionnels. Vous serez d'accord avec moi que les trois partis, qui sont les plus riches et les mieux organisés, récoltent la grosse part de l'attention médiatique. Il est malheureux pour Québec Solidaire ou le Parti Vert de ne récolter que quelques pourcentages d'attention. Mais qu'en est-il de l'organisation de la seule véritable alternative aux progressistes et fédéralistes québécois ?

Notre organisation est récente, dirigée par des citoyens ordinaires, mais pleins de bonnes intentions. Nous présentons, à ce jour, près de 20 candidats dans différentes circonscriptions du Québec. Nous présenterons, après annonce officielle de chacun des candidats, aux alentours de 25 candidats au total. Pensez-y, nous sommes reconnus que depuis le 13 juillet dernier. Nous avons fait du chemin et nous pensions présenter au maximum 10 candidats. Or, nous avons réalisé qu'il y a un réel trou béant en matière d'alternative pour les fédéralistes du Québec. Nous sommes la voix des progressistes et des fédéralistes au Québec et nous voulons montrer à Jean Charest qu'il n'est pas le propriétaire d'un monopole sur le fédéralisme. Nous existons et nous cherchons à prouver que nous sommes sur la carte électorale. Oui nous sommes absents de la Boussole électorale de Radio-Canada, mais nous pourrions être présents pour être le résultat de ceux qui tombent dans cet espace vide, vers la gauche. Ou encore, pour ceux qui obtiennent des résultats souverainistes de centre-gauche alors qu'ils ont clairement voté contre la tenue d'un référendum et la souveraineté du Québec (lire ici que c'est mon cas...).

Le but de notre organisation, a cette étape-ci de presque mi-campagne, c'est de représenter un vote de protestation. Pour les plus optimistes, peut-être, d'être la canalisation d'un vote de tous ceux qui ne peuvent plus entendre la même chanson des trois vieux partis (car la CAQ, on s'entend, chante la même chanson que le PLQ d'il y a 9 ans...). Ceci étant, l'UCQ se veut la voix de ceux qui croient en un État vert, un État prospère dont l'économie est plus humaine et qui croit que les régions devraient avoir beaucoup plus d'impact dans la balance des pouvoirs provinciaux. Si je me présente contre Sam Hamad c'est que je crois que je suis la voix de ceux qui veulent envoyer un message clair aux libéraux sans avoir à se mordre les doigts pour un référendum. Si je me présente contre Sam Hamad, c'est que je crois que la vie communautaire de la circonscription de Louis-Hébert passe par la protection accrue du plan d'eau du Lac St-Augustin et par la tenue de consultation sur l'amélioration du transport en commun dans Cap-Rouge, Ste-Foy et St-Augustin, notamment.

Il m'est donc cher de rappeler qu'avant de passer pour un parti oublié, un de ces tiers parti, je crois qu'il est important de considérer notre option pour les progressistes fédéralistes, ce groupe de gens que Pauline Marois essaie de courtiser tant bien que mal (par mal je pense que son retrait d'un débat en anglais en est la preuve la plus saisissante). Je suis fier de faire partie d'une équipe qui a travaillé durant les 11 derniers mois pour mettre sur pied une alternative réelle et persistante pour ceux qui n'en ont pas. Il y a exactement un an, M. Alexis St-Gelais claquait la porte du PLQ et contestait vivement le bilan du gouvernement Charest et du PLQ de Charest. Ce sont nous (le nous inclusif, pas celui de Djemila Benhabib) qui nous présentons comme une alternative et c'est vous qui nous dîtes quoi faire ! Un parti pour les citoyens, par les citoyens : ENFIN!

*Pour nos idées, nos candidats etc. : www.ucquebec.org *

 

Suivre Maxime Guérin sur Twitter: www.twitter.com/Maxime_Guerin

Suivre Le HuffPost Québec