Maxime Desroches

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Maxime Desroches
 

Les forces en présence dans la NFL: Eagles, Chiefs, Dolphins et Lions

Publication: 23/07/2013 11:07

Après les Titans, les Chargers, les Browns et les Cardinals la semaine dernière, poursuivons l'analyse des forces en présence dans la NFL en analysant les positions 21 à 24.

24. Eagles de Philadelphie (Fiche en 2012: 4-12)

À l'instar de six des huit équipes formant les positions 25 à 32 de cet état des forces, les Eagles ont procédé à des changements sur les lignes de côté l'hiver dernier en mettant un terme à leur association avec Andy Reid, leur entraîneur-chef depuis 1999. Celui-ci a été embauché quelques jours plus tard par les Chiefs de Kansas City.

Chip Kelly, un nouveau venu dans la NFL au résumé impressionnant dans les rangs collégiaux avec les Ducks de l'Oregon, débutera une nouvelle ère dans la ville de l'amour fraternel. L'entraîneur recrue hérite d'un alignement au manque flagrant de profondeur en défensive, et d'un casse-tête à la position névralgique de quart-arrière, pour laquelle trois candidats se livreront une bataille jusqu'en septembre.

Le candidat le mieux connu est le vétéran Michael Vick, qui à 33 ans vient de connaître une saison misérable marquée par les blessures et les revirements. Toujours aussi agile et mobile malgré ses 10 saisons dans le circuit, Vick a connu maintes difficultés à bien gérer les situations de blitz en 2012. Une partie du blâme peut lui être attribué, puisqu'on lui a toujours reproché de mettre trop de temps avant de se départir du ballon sur les jeux de passe. Sous Kelly, cette faiblesse ne pardonnera pas, puisque ce dernier préconise une attaque sans caucus, une stratégie exigeant de son général qu'il prenne des décisions en quelques fractions de seconde.

Les autres prétendants au poste de quart sont Nick Foles (choix de troisième tour en 2012) et Matt Barkley (quatrième choix en 2013), deux généraux au profil plus traditionnel. Foles ne s'est pas mal tiré d'affaire en remplacement de Vick, en décembre dernier. Bien que beaucoup moins mobile que Vick, Foles possède néanmoins une meilleure lecture du jeu que son coéquipier, un trait qui pourrait peser gros dans la balance. Barkley souhaitera de son côté mêler les cartes lors des matchs préparatoires, mais sera probablement confiné au rôle de substitut.

Les Eagles comptent dans leurs rangs un duo de porteurs de ballons des plus menaçants en LeSean McCoy et Bryce Brown, dont les habiletés seront grandement sollicitées dans cette nouvelle philosophie offensive. Les ailiers espacés DeSean Jackson et Jeremy Maclin sont des cibles fiables et capables d'effectuer plusieurs des attrapés spectaculaires. Tous deux pourraient dépasser le plateau des 1 000 verges. On s'attend à ce que Jason Avant, Riley Cooper, Greg Salas et Arrelious Benn bataillent pour les autres places disponibles parmi les receveurs.

LIRE AUSSI
- Les forces en présence dans la NFL: Raiders, Jaguars, Jets et Bills
- Les forces en présence dans la NFL: Titans, Chargers, Browns et Cardinals

C'est du côté défensif que les choses se compliquent drôlement pour Philadelphie. Les joueurs d'impact se font rares aux postes de demi de sûreté et de demi de coin, tandis que le front défensif comporte plusieurs points d'interrogation. La campagne 2012 décevante de Trent Cole, l'un des meilleurs ailiers défensifs de la NFL par le passé, a de quoi soulever des inquiétudes de la haute direction. Dans le nouveau schéma défensif des Eagles, on demandera à Cole d'oeuvrer au poste de secondeur de ligne.

À surveiller à l'attaque: La première sélection des Eagles en avril, Lane Johnson, choisi quatrième au total, est-il prêt à assurer la protection de son quart-arrière sur le côté droit de la ligne offensive?

À surveiller en défensive: Une lutte à prévoir pour les postes de demis de sûreté partants entre Patrick Chung, Kenny Phillips, Nate Allen, Kurt Coleman et Earl Wolff.

23. Chiefs de Kansas City (Fiche en 2012: 2-14)

Pas besoin de chercher bien loin pour illustrer la désastreuse saison 2012 qu'ont connue les Chiefs. Ils ont été bons derniers dans la NFL au chapitre des revirements réussis (seulement 13 en 16 matchs), en plus d'en commettre eux-mêmes pas moins de 37, pour un ratio exécrable de moins 24. À l'exception des quelques courses magistrales de Jamaal Charles, l'attaque anémique de KC n'a rien fait qui vaille, ne générant que 18 touchés, alors que l'unité défensive en allouait un total de 47.

Avant même le début des séries éliminatoires, les propriétaires ont fait table rase en congédiant le directeur général Scott Pioli et l'entraîneur-chef Romeo Crennel. On a décidé de confier les rênes de l'équipe à Andy Reid, qui aura pour tâche de ramener les Chiefs au seuil de la respectabilité, en dépit du fait qu'il devra composer avec une formation semblable, à quelques ajouts près, de celle de l'an dernier. Statistique pour le moins intrigante : malgré leur rendement pitoyable, les Chiefs ont battu un record en voyant six de leurs joueurs être élus au sein de l'équipe Pro Bowl de la conférence AFC. On ne peut donc pas parler d'un manque de talent pour expliquer leurs déboires.

Personne ne qualifiera l'ère Matt Cassel à Kansas de réussite. Après trois saisons peu convaincantes, le quart-arrière a fait ses bagages et secondera Christian Ponder au Minnesota. Les Chiefs se sont rapidement tournés vers Alex Smith, qu'ils ont acquis des 49ers de San Francisco en retour d'un choix de deuxième tour. La capacité de Smith à s'adapter au système offensif de Reid, un entraîneur ayant toujours privilégié le jeu aérien à la course, saura nous dire si les Chiefs détiennent la moindre chance de s'approcher d'une saison de huit victoires. Dwayne Bowe est l'un des ailiers espacés les plus constants de la NFL et représente la deuxième option de Smith, la première étant de remettre le ballon à l'explosif Charles, qui a amassé au-delà de 1 500 verges au sol en 2012.

Les Chiefs possèdent les effectifs nécessaires à la défensive (Justin Houston, Tamba Hali) afin d'appliquer constamment de la pression sur les quarts, mais devront assurément améliorer le jeu de leur ligne secondaire. Eric Berry est un excellent demi de sûreté qui n'a pas produit à la hauteur des attentes la saison dernière, ne réalisant qu'une interception. Le duo de demis de coin formé de Brandon Flowers et Stanford Routt doit aussi être supérieur à ce qu'il a offert en 2012 en termes de couverture défensive.

À surveiller à l'attaque: Alex Smith peut-il connaître du succès en étant le point focal de l'offensive des Chiefs, rôle qui ne lui appartenait pas avec les 49ers.

À surveiller en défensive: À 30 ans, le vétéran secondeur de ligne Derrick Johnson peut-il continuer son travail honnête, lui qui a participé au Pro Bowl en 2011 et 2012?


22. Dolphins de Miami (Fiche en 2012: 7-9)

Peu d'équipes ont été aussi actives que les Dolphins sur le marché des joueurs autonomes. Le directeur général Jeff Ireland tenait particulièrement à rehausser son groupe de receveurs, et il n'a pas failli à la tâche en embauchant Mike Wallace, l'un des noms les plus en vue parmi le bassin d'agents libres, ainsi que Brandon Gibson et l'ailier rapproché Dustin Keller. Ireland ne s'est pas arrêté là : il n'a pas mis de temps à dénicher l'un des joueurs défensifs les plus talentueux en faisant signer un contrat au secondeur de ligne intérieur Dannell Ellerbe, qui a été une véritable révélation pour les Ravens de Baltimore la saison dernière durant leur beau parcours éliminatoire.

Ces ajouts à la masse salariale des Dolphins les ont forcés à laisser partir deux éléments-clés de leur édition 2012, soit le porteur de ballon Reggie Bush, désormais un Lion de Detroit, et l'ancien premier choix au total en 2008, le plaqueur offensif Jake Long, qui s'alignera maintenant pour les Rams de Saint-Louis. À Miami, la haute direction est toutefois confiante que les jeunes Lamar Miller et Jonathan Martin, deux hauts choix de l'encan 2012, pourront combler efficacement la perte de Bush et Long respectivement.

S'il parvient à s'imposer comme un centre-arrière de qualité, Miller enlèvera une énorme pression sur les épaules du quart-arrière de deuxième année Ryan Tannehill, que plusieurs observateurs voient éclore en 2013 maintenant qu'il est mieux entouré. En plus deux trois acquisitions d'Ireland, Tannehill aura à sa disposition Brian Hartline, sa cible préférée lors de sa campagne recrue. Il ne serait guère surprenant que tout ce beau monde prenne de trois à quatre semaines avant d'être sur la même longueur d'onde. Malgré ses mains sûres et sa grande rapidité en ligne droite, Wallace n'est pas reconnu pour la grande précision de ses tracés de course. Une période d'adaptation avec son nouveau receveur numéro un est inévitable pour Tannehill.

Mis à part Ellerbe, le nouveau visage le plus notoire à Miami en défensive est certainement celui de Brent Grimes, l'ancien demi de coin des Falcons d'Atlanta. Grimes a encore quelques saisons productives devant lui malgré ses 30 ans, mais certaines doutes subsistent sur son état de santé puisqu'il a raté l'entièreté de la saison 2012 après avoir déchiré son tendon d'Achille lors du tout premier match. Toujours sur la ligne secondaire, Chris Clemons et Reshad Jones constituent un excellent duo au poste de demi de sûreté. Quant à la ligne défensive, elle misera sur le brio du vétéran Cameron Wake et l'addition de Dion Jordan, premier choix (troisième au total) du dernier repêchage, une arme redoutable dans les rangs collégiaux sur les situations de blitz.

À surveiller à l'attaque: Les progrès d'un Ryan Tannehill mieux entouré pour sa seconde saison

À surveiller en défensive: L'apport de Dion Jordan, à qui la haute direction des Dolphins désire confier de grandes responsabilités à sa première année dans la NFL.


21. Lions de Detroit (Fiche en 2012: 4-12)

D'affirmer que les Lions ont failli à la tâche de bâtir sur leur rendement encourageant de 2011(10-6) serait un sous-entendu. Les hommes de Jim Schwartz ont perdu leur huit dernières parties de la saison, en route vers le quatrième et dernier rang de la section Nord de la NFC, une place qui leur a trop souvent appartenu depuis le début des années 2000.

Après une campagne digne d'un quart-arrière d'élite, Matthew Stafford a été ramené sur terre en 2012, ne complétant que la moitié des passes de touchés réussies l'année précédente (20 contre 41). Le volume de tentatives par la voie des airs n'était pourtant pas ce qui manquait, Detroit ayant fracassé une marque qui tenait depuis 30 ans pour le nombre de passes tentées en une saison, avec 740. Le meilleur ailier espacé de la ligue, Calvin Johnson, a lui aussi inscrit son nom dans l'histoire en éclipsant le record de Jerry Rice pour le nombre de verges accumulées via les airs.

Sauf que l'attaque, à l'exception de la grande domination de Johnson, s'est avérée une grande déception. En raison d'un manque de vitesse évident des porteurs de ballon Mikel Leshoure et Joique Bell, les Lions ont décidé de se tourner vers Reggie Bush, aisément l'un des joueurs les plus dynamiques de la NFL à cette position. Excellent receveur dans le champ-arrière en plus de ses qualités de coureur, Bush convient parfaitement à la philosophie de l'entraîneur Schwartz, ce qui laisse présager une stratégie offensive plus diversifiée. Pour que l'attaque de Detroit reprenne du poil de la bête, l'un des autres autres receveurs de l'organisation devra mieux performer de façon à libérer Johnson des doubles et triples couvertures défensives. Ryan Broyles, détenteur de la marque pour le grand nombre d'attrapés dans l'histoire de la NCAA, est le candidat tout désigné pour remplir ce rôle.

Il a été étonnant de voir les Lions laisser partir le l'ailier défensif Cliff Avril, l'une des pierres d'assise de leur front défensif, lors de l'ouverture du marché des agents libres, en mars. L'équipe du Michigan n'est pas pour autant en mauvaise posture malgré cette lourde sur la ligne défensive, puisque Ndamukong Suh et Nick Fairley forment un duo de plaqueurs terrorisant pour les attaques adverses. La carte cachée des Lions sera la recrue Ezekiel Ansah, un ailier défensif puissant et athlétique malgré son gabarit. Celui-ci a été sélectionné au cinquième rang au total en avril dernier.

La position de demi de coin est certainement la plus fragile au sein de l'unité défensive des Lions. Jonte Green, Bill Bentley et Chris Houston possèdent tous les habiletés pour oeuvrer dans la NFL, mais aucun de ces quatre joueurs ne s'est imposé comme un véritable couvreur numéro un. La présence d'un vétéran ne ferait pas tort, mais les options se font minces à ce point-ci de la saison morte.

À surveiller à l'attaque: Qui d'entre Ryan Broyles, Nate Burleson, Brandon Pettigrew, Kris Durham et Tony Scheffler s'illustrera suffisamment pour permettre à Calvin Johnson de respirer un peu?

À surveiller en défensive: La secondaire des Lions saura-t-elle ralentir les attaques aériennes avec les effectifs en place?

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST
Draft NFL: les pires flops des 10 dernières années (en anglais)

Loading Slideshow...
  • WR Charles Rogers, Detriot Lions

    Rogers was the second overall pick in the 2003 draft. After scoring three touchdowns in his first five games, the former Michigan State receiver broke his collar bone and was injured for the rest of the season. He hurt his collar bone again in the first game of the following season. Rogers was later suspended for violating the league's substance abuse policy and was charged with assault and battery in 2008.

  • QB JaMarcus Russell, Oakland Raiders

    Russell was the first pick in the 2007 draft and has never looked like a No. 1 selection. After two years, Russell was benched for Bruce Gradkowski. That should be enough to declare him as a huge draft bust. But just in case, the former LSU Tiger recorded a 48.8% completion percentage, a 50.0 quarterback rating, 11 interceptions and just three touchdown passes in 2009.

  • QB Joey Harrington, Detroit Lions

    The Lions chose Harrington with the third overall pick in the 2002 draft, hoping that he would be a franchise quarterback. Well, they didn't get what they were looking for. The former Oregon Duck never got comfortable in Detroit, leading the Lions to a 3-13 record in 2002. Even in his best year (2004, when he threw for over 3,000 yards), Detroit finished 6-10. Harrington landed on the Miami Dolphins in 2006 and then the Atlanta Falcons in 2007. He is now a backup for the New Orleans Saints.

  • QB Alex Smith, San Francisco 49ers

    Alex Smith was picked first overall in the 2005 draft. He was chosen before Aaron Rodgers, DeMarcus Ware and Shawne Merriman. He threw one touchdown pass and 11 interceptions in his rookie year. The 49ers lost him for the 2007 season after a shoulder injury. Luckily for Smith, San Francisco hasn't given up on him yet, but eventual abandonment may be inevitable.

  • OT Mike Williams, Buffalo Bills

    Williams was the fourth overall pick in the 2002 draft out of the University of Texas. He never made an immediate impact, suffered multiple injuries and was cut from Buffalo after the 2005 season. He weighed 400 pounds when he was picked up by the Washington Redskins in 2009. This bust was drafted before Brian Westbrook, Albert Haynesworth and Ed Reed.

  • QB David Carr, Houston Texans

    David Carr was selected out of Fresno State as the first overall pick in the 2002 draft. Defenses beat him down for the next five years in Houston. In a brutal rookie campaign, Carr was sacked 76 times, an NFL record. He never led the Texans to more than sevens wins in a season (just once in 2004) and was released after the 2006 season. He is now a backup for the New York Giants.

  • WR David Terrell, Chicago Bears

    The Bears drafted Terrell as the eighth overall pick in the 2001 draft. He was the first wide receiver chosen as well. In fact, Terrell was picked before Reggie Wayne, Steve Smith and Santana Moss. Terrell, drafted out of Michigan, scored four touchdowns in his rookie year, but never recorded more than that in a single season ever again.

  • DE Courtney Brown, Cleveland Browns

    Cleveland selected Courtney Brown as the first overall pick in the 2000 draft, but the defensive end never lived up to expectations. Although he recorded 4.5 sacks and 70 tackles in his rookie season, he had problems staying healthy throughout the rest of his career. After becoming the 11th defensive end to be the No. 1 overall pick in draft history, Brown tore his ACL in 2006 as a member of the Denver Broncos and retired in 2007.

  • DT Dewayne Robertson, New York Jets

    In 2003, the Jets selected Robertson with the fourth overall pick in the draft. This pick wound up being a bust because New York traded two first-round selections for him. He skipped his senior season at Kentucky to enter the draft. Robertson played in every game during his rookie year, but only recorded 1.5 sacks. After it was clear he would never be the productive defensive tackle the Jets were hoping for, they traded him in 2008 to the Broncos for a conditional '09 draft pick.

  • WR Reggie Williams, Jacksonville Jaguars

    Reggie Williams was selected ninth overall by the Jaguars in the 2004 draft. Besides his only good season in 2007 in which he scored 10 touchdowns, Williams only scored eight total touchdowns in his four other years with Jacksonville. He has also ran into plenty of trouble off of the field. Since 2006, Williams has been arrested for marijuana possession, a DWI, and felony drug charges.

  • DT Ryan Sims, Kansas City Chiefs

    The Chiefs picked Sims as the sixth overall pick in the 2002 draft, even though Albert Haynesworth was still available. In five season with Kansas City, Sims only recorded five sacks. He has just 3.5 sacks in three years with the Tampa Bay Buccaneers.

  • WR Mike Williams, Detroit Lions

    You know a wide receiver is a bust when he was a top 10 pick, but his most productive season was his rookie year when he recorded just 29 receptions, 350 yards and only one touchdown. In 2005, Detroit drafted Williams out of USC with the 10th overall pick. He was traded to Tennessee in 2007, but never caught a pass. He was later traded to Oakland mid-way through the 2007 season and only caught seven passes.

  • WR Peter Warrick, Cincinnati Bengals

    The Bengals selected Warrick as the fourth overall pick in the 2000 draft. Warrick, a former Florida State Seminole, scored seven touchdowns in 2003, but was replaced by T.J Houshmandzadeh and released after the 2005 season. After playing in New England and Seattle, Warrick made his way to the Arena Football League, Canadian Football League and the United Football League.

  • OT Robert Gallery, Oakland Raiders

    Robert Gallery was the second overall pick in the 2004 draft out of Iowa. <a href="http://sportsillustrated.cnn.com/vault/article/magazine/MAG1031881/index.htm" target="_hplink">Peter King of Sports Illustrated</a> called him "the best lineman to come out of college in years." He happened to be awful at the tackle position, so he moved to offensive guard. Gallery has been in the league for seven years and hasn't been anything close to productive.

 

Suivre Maxime Desroches sur Twitter: www.twitter.com/m_desroches

Suivre Le HuffPost Québec