LES BLOGUES

Ce que les Olympiques disent de nous

15/08/2012 09:48 EDT | Actualisé 15/10/2012 05:12 EDT
AP
Meaghan Benfeito, left, and Roseline Filion of Canada pose with their bronze medals after competing in the women's synchronized 10-meter platform diving final at the Aquatics Centre in the Olympic Park during the 2012 Summer Olympics in London, Tuesday, July 31, 2012. (AP Photo/Mark J. Terrill)

Malgré le beau temps, j'ai passé plusieurs heures ces derniers jours rivé à mon téléviseur afin de suivre les performances canadiennes aux Jeux olympiques de Londres. Que valent un ciel bleu et un soleil éclatant devant une victoire historique de notre équipe féminine de soccer face à la puissante machine britannique ou un saut en hauteur pour le bronze de la part d'un athlète comme Derek Drouin?

Assister à ces événements, fut-ce par l'entremise de la télévision, a vraiment été un immense bonheur pour moi. C'est peut-être un cliché de le dire, mais tant pis: nous pouvons être fiers de la performance de nos athlètes canadiens à Londres. Notre objectif était de terminer au 12e rang des pays pour le nombre de médailles, et nous avons décroché la 13e position. Pas mal du tout!

Notre fierté peut d'ailleurs dépasser le simple plaisir de voir se déployer un tel talent. Pour moi, des compétitions aussi férocement disputées mettent en relief les belles valeurs de nos communautés. Nous sommes des gens travaillants, fonceurs, acharnés et passionnés qui n'ont jamais eu peur de l'adversité. Face aux obstacles, nous retroussons nos manches et nous trouvons des solutions innovatrices.

Ces qualités communes, je les ai vues dans les yeux de chaque athlète canadien à Londres.

Les Jeux olympiques m'ont aussi fait réfléchir sur l'importance accordée au sport et à la forme physique dans notre société. Depuis quelques mois, j'ai justement le privilège d'agir en tant que porte-parole de l'opposition officielle en matière de sports. Ce dossier est, à mon avis, à la base même d'une communauté florissante. La pratique d'un sport est bonne pour la santé physique et mentale. Elle permet à des jeunes de trouver une voie. Elle incite au dépassement de soi, à l'amélioration constante et, dans un certain sens, au bonheur.

J'étais déjà convaincu de l'importance d'investir convenablement dans les installations sportives de nos communautés, mais après ces Jeux olympiques, je considère qu'il s'agit d'un véritable devoir. Si nous voulons continuer à transmettre et propager ces valeurs magnifiques dont je parlais plus haut, il nous faut encourager la pratique du sport de toutes les façons possibles. C'est ce à quoi je m'attellerai dès mon retour à Ottawa en septembre, et je vous invite à me suivre dans cette démarche.

La mode à la cérémonie de clôture des J.O de Londres