Martine St Victor

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Martine St Victor
 

Whitney Houston est morte noyée. Et alors?

Publication: 23/03/2012 01:05

À moins de vivre dans un endroit où il n'y a pas d'épiceries et encore moins alors de tabloïds vendus aux caisses, tout le monde savait bien de quoi Whitney Houston était morte. Était-ce donc nécessaire pour tous les bulletins de nouvelles de rapporter hier les résultats de l'autopsie de la chanteuse? C'est une "nouvelle", j'en conviens. Mais de très peu d'importance quand même. Surtout qu'il y a eu un coup d'état au Mali et une manif de plus de 200 000 personnes à Montréal, que le chef de police de Sandord en Floride a démissionné (pour l'instant) suite à la mort de Trayvon Martin, que nous en sommes au surlendemain de la tuerie à Toulouse et que 85 personnes ont été tuées en Syrie.

La voix de Whitney était grandiose et la chanteuse fera à jamais partie de l'ADN de la musique contemporaine et c'est de ça, qu'il faut continuer de parler. La nouvelle du résultat de l'autopsie de Houston vient avec un jugement et c'est probablement ce qui me dérange en plus du fait que cette nouvelle a très peu de valeur journalistique. J'ai eu le même sentiment de colère lors de la mort d'Amy Winehouse. Tant d'encre avait été gaspillée à rapporter les habitudes de consommation de drogues de cette dernière. Mais comme Whitney, ce n'était pas une consommation « de loisirs » mais plutôt un outil d'anesthésie. Une anesthésie pour atténuer la douleur. Et qui n'a jamais fait ça? Par le shopping pour certains, par le Nutella pour d'autres. Comme plusieurs, Whitney a bifurqué, a fait des mauvais choix et a eu du mal à retrouver la bonne voie où du moins, pas à temps. Ça arrive.

Ceci dit, ce n'est pas une nouvelle qui mérite ni une page-couv, ni un titre dans un bulletin de nouvelles. Je ne sais pas si le problème vient de la salle de nouvelles où du public qui ne semble pas se plaindre de ce qu'on lui sert. Il existe assez de magazines culturels et pseudo-culturels pour se mêler de la vie personnelle des célébrités. Est-ce trop de demander aux autres de se concentrer sur le reste de l'actualité qui compte? J'ai un peu peur que d'ici peu, pour chaque nouvelle géopolitique ou d'intérêt public, il y en aura une sur LaLa-Land.

Pour chaque Beyrouth, Beyoncé. Pour chaque Gaza, Lady Gaga. Et là, Houston: on aura un problème.

 

Suivre Martine St Victor sur Twitter: www.twitter.com/martinemontreal