LES BLOGUES

Lepage et Pires: Triptyque à deux

22/04/2013 05:22 EDT | Actualisé 23/10/2013 09:14 EDT
Courtoisie

Un Lepage est toujours très attendu, que la forme soit théâtrale, lyrique ou cinématographique, qu'il soit adapté en BD ou projeté sur un building. Même s'il a toujours gardé un pied dans la sphère cinéma en collaborant à titre de conseiller, de concepteur, de producteur ou d'acteur à plusieurs projets de films d'autres artistes, Robert Lepage revient cette année avec un film de son cru et la sortie est prévue à l'automne. Intitulé Triptyque, le film est inspiré de l'un de ses spectacles, l'événement théâtral de neuf heures Lipsynch. Comme il a l'habitude de réinventer les façons de faire, il propose pour Triptyque, une réalisation en duo avec le cinéaste Pedro Pires.

Le chiffre 3

Dans le domaine des beaux-arts, un triptyque est une œuvre peinte ou sculptée en trois panneaux dont les deux volets extérieurs peuvent se refermer sur celui du milieu. Triptyque, le film, transpose sur grand écran les destins croisés de trois des neuf protagonistes de la pièce Lipsynch: Marie, Thomas et Michelle.

Nul doute que le dramaturge est derrière ce concept, mais qui de mieux que Pedro Pires pour peindre et sculpter les images de ce tableau à trois têtes?

Pires, vous connaissez?

Pedro Pires est un maître de l'image. Il vient des arts plastiques, il est particulièrement doué en dessin et sa virtuosité s'exprime jusque sur le clavier d'un piano. Son travail avec la caméra s'apparente à celui d'un peintre tellement ses conceptions visuelles sont sublimées, texturées, denses et atmosphériques. Il confectionne et transforme ses images jusqu'à la perfection.

Fils de parents portugais, Pedro est né à Nantes et a grandi à Québec. Déjà tout petit, sa curiosité pour les images en mouvement le poussait à créer ses propres personnages, à les animer et à développer ses propres techniques d'effets spéciaux. Repéré d'abord par François Girard, il a travaillé avec lui sur les films Le Violon Rouge, ainsi que sur The Sound of the Carceri, un documentaire avec le violoncelliste Yo-Yo Ma, pour lequel il a remporté des Emmy® et Gemini Awards dans les catégories «Outstanding Visual Effects» et «Best Visual Effects ».

L'année 2001 marque le début d'une collaboration avec Robert Lepage alors qu'il travaille à la conception visuelle de Possible Worlds. Lepage fera appel à son talent à plusieurs reprises, notamment pour Totem (projet avec le Cirque du Soleil) et pour l'opéra Siegfried (un des quatre opéras du cycle du Ring pour le MET). Triptyque est une deuxième tentative de collaboration pour les deux artistes à un projet de long métrage. Une adaptation au cinéma de l'inoubliable épopée La Trilogie des dragons avait été développée, processus qui a malheureusement avorté.

Pedro Pires s'impose comme réalisateur en 2009 avec Danse macabre, un premier court-métrage qu'il coproduit, réalise, signe la direction photo et le montage. Projet qui frappe fort avec plusieurs dizaines de prix reçus dans les festivals de cinéma à travers le monde, dont un Jutra et un Genie en 2010, ainsi que celui du Meilleur court métrage canadien au Festival international du Film de Toronto en 2009. Il s'agit cette fois d'une collaboration à trois dont l'idée originale est de la chorégraphe AnneBruce Falconer et le concept, de Robert Lepage.

J'attire votre attention sur ce petit chef-d'oeuvre de 8 minutes 30 secondes: Danse macabre

triptyque

Avez-vous déjà pensé à ce qu'il adviendra de votre corps juste après la mort, pendant les premières heures qui suivront la fin, quand il sera laissé à lui même, seul vestige de ce que vous aurez été, une fois son âme en allée?

La danse macabre de Pires illustre avec volupté ce dernier acte du corps au moment du passage vers l'inconnu. L'image la plus évocatrice du film est certainement celle qui oppose le sang qui quitte définitivement un corps auquel il restait encore une larme... Mouvements involontaires du corps, mémoire des gestes passés ou tout simplement la vie qui persiste?

Ballet posthume majestueusement interprété par la danseuse et chorégraphe AnneBruce Falconer, le film se regarde comme une messe funèbre magnifiée par la voix incantatrice de la Callas qui chante l'air de Casta Diva de Bellini. Divin.

8 minutes 30 secondes de beauté et une pensée pour tous les miens qui sont partis.

tryptique

Le film est disponible sur iTunes. 1.99 $ très bien investi pour pouvoir voir et revoir.

Voici la bande-annonce douloureusement trop courte

Lire d'autres billets de Martine Rochon sur son blogue personnel

Suivez Martine Rochon sur Facebook