Marjolaine Boutin Sweet
RECEVEZ LES NOUVELLES DE Marjolaine Boutin Sweet
 
Après avoir fait des études en anthropologie, Marjolaine Boutin-Sweet a enseigné à la Faculté Saint-Jean, la faculté française de l’Université de l'Alberta.

Elle a ensuite été guide-animateur au Musée d'archéologie de Montréal à Pointe-à-Callière, où elle a travaillé de 1992 à 2011.

Elle est cofondatrice du Syndicat des employés du Musée Pointe-à-Callière, affilié à la Centrale des syndicats démocratiques (CSD), où elle a été trésorière, de même que membre du Comité de négociation et du Comité d'équité salariale.

Elle a été membre du Comité de la Condition féminine, du Comité de surveillance et a agi en tant que présidente du Secteur Services et Commerce de la Centrale des syndicats démocratiques (CSD).

Elle est membre de l'Association des résidents pour la protection de l'environnement du Lac Dufresne, Vice-présidente de l'Association des Boutin d'Amérique et membre de plusieurs associations patrimoniales.

Née en Abitibi, Marjolaine Boutin-Sweet est mariée et mère de deux enfants.

Élue députée de la circonscription fédérale d'Hochelaga le 2 mai 2011, elle a d'abord agit à titre porte-parole en matière de Développement des compétences en plus de siéger au Comité permanent du Patrimoine canadien et au Comité permanent de la Condition féminine.

Le 19 avril 2012, Thomas Mulcair l'a nommé titulaire des fonctions de porte-parole de l'opposition officielle en matière de logement et de porte-parole adjointe en matière de ressources humaines et de développement des compétences. Elle est également membre du Comité des ressources humaines, du développement des compétences, du développement social et de la condition des personnes handicapées.

Textes publiés par Marjolaine Boutin Sweet

Pourquoi nous ne devons pas privatiser la Société canadienne d'hypothèque et de logement

(13) Commentaires | Publication 14 novembre 2012 | 11:57

Visiblement, le ministre des Finances Jim Flaherty n'a tiré aucune leçon de la crise économique qui a touché les États-Unis et le monde dans les dernières années. Son intention de privatiser la Société canadienne d'hypothèque et de logement (SCHL) pourrait se révéler très dangereuse pour le Canada.

Devant le tollé...

Lire le billet