Mario Asselin

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Mario Asselin
 

Le carré rouge

Publication: 14/06/2012 00:00

Symbole prisé des uns, devenu hantise des autres, le carré rouge fait l'actualité depuis plusieurs mois au Québec. Voici quelques « définitions » glanées ici et là sur La Toile...

Martine Desjardins (présidente de la FEUQ) : « Je rappelle que le carré rouge, ça veut dire carrément 'dans le rouge'. C'est un signe d'endettement étudiant. »

Christine Saint-Pierre (ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine) : « Pierre Curzi, en portant le carré rouge, encourage la désobéissance civile, c'est très clair. »

Christine Saint-Pierre (ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine) : « Nous on sait ce que ça veut dire, le carré rouge. Ça veut dire l'intimidation, la violence, ça veut dire aussi le fait qu'on empêche des gens d'aller étudier. » Elle s'en est excusé depuis...

Pauline Marois (chef du Parti québécois) : « Le carré rouge est le symbole de la lutte contre la hausse des droits de scolarité. »

Pauline Marois (chef du Parti québécois) : « Je suis fière de porter le carré rouge qui symbolise notre solidarité avec la jeunesse québécoise. »

Daniel Boucher (musicien) : « Mon carré rouge représente beaucoup plus que mon appui au gel des frais de scolarité, il représente une résistance à ce que le Québec est en train de devenir. »

Profs contre la hausse (un collectif) : « Le carré rouge, ce symbole du gouffre financier dans lequel nous enfermons nos jeunes (et moins jeunes). »

Marc Parent (directeur de la police de Montréal) : « Je n'associe pas le carré rouge à la violence ou à des comportements inacceptables. Ça n'a rien à voir. »

Suzanne Clément (comédienne) à Cannes : « C'est la première journée que je le porte [le carré rouge]. Ce n'est pas forcément la hausse des frais de scolarité, c'est la façon de réagir du gouvernement Charest. Quel manque de respect et de maturité!

Dans « Les multiples vies du carré rouge », on apprend l'histoire de l'origine du carré rouge au Québec : « Il n'appartient à personne. Il est associé à une mobilisation d'objection à des politiques qui appauvrissent. »

J'en déduis que c'est en train de devenir n'importe quoi et parfois son contraire.

Ce que je pense du carré rouge ?

J'éprouve beaucoup de respect pour ceux qui le portent pacifiquement dans l'idée de véhiculer un message d'équité, voire de revendication sociale. Je ne porte pas le carré rouge parce que je suis pour la hausse des droits de scolarité, mais je conçois qu'on puisse soutenir une autre opinion que la mienne.

J'ai quelques problèmes avec ceux qui tentent de le récupérer politiquement pour afficher une fausse solidarité sur le gel des droits de scolarité, politique qu'ils ne partagent pas et qu'ils n'appliqueraient pas s'ils venaient à prendre le pouvoir. Pour la minorité qui le souille en l'utilisant pour justifier leur violence, je les dénonce. Enfin, à ceux qui s'en servent comme épouvantail, pour faire peur aux Québécois, sur le dos de certains artistes, je dis qu'ils devraient être rouges de honte !

Loading Slideshow...



Loading Slideshow...



Loading Slideshow...
  • Grand Prix: les arrestations

    Photo: CP

  • Grand Prix: les arrestations

    Photo: CP

  • Grand Prix: les arrestations

    Photo: CP

  • Grand Prix: les arrestations

    Photo: CP

  • Grand Prix: les arrestations

    Photo: CP

  • Grand Prix: les arrestations

    Photo: CP

  • Grand Prix: les arrestations

    Photo: CP

  • Grand Prix: les arrestations

    Photo: CP

  • Grand Prix: les arrestations

    Photo: CP

 

Suivre Mario Asselin sur Twitter: www.twitter.com/marioasselin

Suivre Le HuffPost Québec