LES BLOGUES

Comment se fait-il que nous nous connaissions si peu?

Ce sont dans les moments de crise qu'on tourne le regard vers soi pour créer de l'ordre, faire le point, prendre du recul et ainsi, mieux se connaître.

17/09/2017 08:00 EDT
Getty Images
Shot of a young businesswoman sitting at her desk

Une personne en recherche d'emploi, en questionnement face à sa carrière ou visée par le deuil d'un emploi, peut s'attendre à devoir faire face à plusieurs obstacles. Or, la plupart des obstacles ont cela de beau qu'ils nous permettent de mettre à profit des ressources inexploitées ou insoupçonnées.

La méconnaissance de soi

Je n'ai rencontré aucune personne qui n'ait appris quelque chose d'important sur elle-même lors d'une démarche de coaching. Comment se fait-il que nous nous connaissions si peu? La raison en est simple. Nous consacrons une grande quantité de notre énergie et de notre temps en réponse à notre environnement. Nos différents rôles (familial, personnel, amoureux, professionnel...) occupent une place prépondérante dans nos vies. On ne doit pas se surprendre d'avoir si peu de temps pour soi. C'est alors dans les moments de crise, de remise en question, de deuil ou tout moment de transition qu'on tourne le regard vers soi pour créer de l'ordre, faire le point, prendre du recul et ainsi, mieux se connaître.

Notre capacité à évoluer et développer notre potentiel

Lors d'une transition, ce qu'on avait délaissé, oublié, nié ou ignoré refait parfois surface. Soit que cela freine la transition et devienne une barrière, soit que cela annonce une véritable occasion de dépassement personnel. Et c'est ce qui est le plus intéressant, car on sous-estime notre capacité à évoluer, se dépasser et développer ainsi son potentiel. C'est pourquoi il importe de mettre en lumière ces « barrières-défis » que l'on porte en soi et qui sont de véritables occasions de développement personnel.

Un moment de réflexion profitable

Chaque transition impose une bonne réflexion. Un accompagnement éclairé permet de mettre en lumière les éléments qui peuvent freiner le parcours. Selon plusieurs de mes clients, à leur grande surprise, la réflexion sur les barrières-défis ne sert pas qu'à comprendre la situation présente, mais à mieux intégrer les expériences du passé. Le mot défi est important, puisqu'il présente la situation de manière positive. À l'inverse du mot faiblesse, la barrière-défi est plutôt le présage d'une limite qui tombera dès que le défi sera relevé. Comme coach, notre rôle est de permettre à la personne de dépasser ses limites et accéder ainsi à un meilleur sentiment d'efficacité personnelle.

Déconstruire les perceptions

À l'aide d'un outil papier affichant 92 barrières-défis, nous invitons le client à en cocher 5 face auxquelles il éprouve des difficultés, des peurs ou manques. Il est important de vérifier quelle signification la personne accorde à chaque élément coché. À quoi fait-elle référence? Quand a-t-elle été confrontée à cette difficulté? Par exemple, la peur de l'âge revient fréquemment. Quand je questionne sur ce que signifie cette peur, certains me répondent que plus ils vieillissent, plus ils croient ne pas pouvoir être sélectionnés pour un poste. Ils croient que les employeurs préféreront embaucher des jeunes en gage de longévité au sein de leur entreprise. Il s'agit là de perceptions. Le client est convaincu que sa barrière-défi est une limite. Le coach favorise la mise en relief de la barrière-défi et permet au client de prendre du recul face à ses perceptions de sorte à les déconstruire. Comme vous savez, puisqu'il y a toujours deux côtés à une médaille, l'âge est synonyme d'expérience, sagesse et crédibilité.

Utiliser positivement les expériences du passé

On constate alors que derrière chaque limite ou faiblesse peut se cacher une force. Il revient au coach d'aider le client à mettre en lumière cette force et de se l'approprier au service de son parcours. En autocoaching (devenir son propre coach), vous pouvez faire de même. Une barrière identifiée est une limite à demi dépassée.

Une fois les limites identifiées, on procédera ensuite à la confection d'une liste d'épreuves déjà surmontées.

En réalisant l'activité des barrières-défis certaines personnes se rendent compte qu'elles sont confrontées à leurs limites depuis longtemps. Souvent, il s'agit de blessures passées qui refont surface lors de moments déstabilisants. Une fois les limites identifiées, on procédera ensuite à la confection d'une liste d'épreuves déjà surmontées. En situant ces épreuves qu'on a pu dépasser, on peut transposer ses propres solutions à la situation en cours. Vous verrez alors se pointer des moyens concrets pour vous dépasser et ainsi développer votre potentiel.

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost