LES BLOGUES

C2MTL: entre les nuages et la réalité

26/05/2015 09:37 EDT | Actualisé 26/05/2016 05:12 EDT

Cuvée 2015 de C2MTL au programme bien chargé et inspirant. Encore beaucoup à faire, manger, écouter, penser, partager.

Parmi la liste des conférenciers, mes coups de cœur immédiats : Phyllis Lambert, fondatrice du Centre canadien d'architecture, Leilani Munter, coureuse automobile et activiste de l'environnement et le multi-entrepreneur et scientifique David Rose. Ma curiosité amusée : Adam Garone, fondateur de Movember Foundation (oui, il porte une moustache). Mais dites-moi, pourquoi Alec Baldwin?

Jean-François Bouchard, président de SID Lee et commissaire de C2MTL présente l'événement comme «une occasion de rassembler les cadres de tous les secteurs de l'économie et de toutes les industries dans ce qui pourrait devenir un sommet mondial de l'innovation à Montréal.» Les organisateurs auront mis dans le coup des acteurs incontournables et diversifiés de notre économie soit, pour n'en nommer que quelques-uns Videotron, Bell, Ubisoft, Deloitte, le Centre PHI, la BDC et bien d'autres. Ils auront aussi attiré nombre de PME montréalaises, telles que M0851, créateur de magnifiques vêtements de cuir entièrement manufacturés ici. Sans oublier l'important soutien des 3 paliers de gouvernement. Tous commanditaires à leur niveau, ils sont acteurs en participant aux activités de réseautage, essentielles à un tel événement. Ainsi, plusieurs ateliers s'intéressent concrètement à l'entrepreneuriat d'ici et d'ailleurs avec des thèmes accrocheurs ou intrigants comme « Pitche ta vie » ou « Classes de Maitres : les objets enchantés ».

C2MTL peut sembler si éclaté dans sa forme qu'on pourrait croire que les organisateurs passent à côté de l'essentiel qui est de créer des occasions d'affaires. Mais ultimement, il s'agit ici de (re)donner à Montréal ses lettres de noblesse comme haut lieu de créativité entrepreneuriale. Et de festivités, « on est bien à Montréal, après tout » comme dirait le grand commissaire!

Et puis, C2MTL c'est aussi joindre les deux hémisphères du cerveau, le sérieux et le ludique, pour paraphraser. Et le ludique est dangereusement mis à parti par une série d'aventures : marche aveugle sur un filet suspendu ou à l'intérieur d'une boule géante dans le brouillard, ou sauver la planète en inventant une musique humaine. Autant de rites de passage pour perdre ses repères, réfléchir out of the box et se donner le courage de l'innovation. Amusant.

D'ailleurs, il est aussi amusant et intrigant d'étudier le conseil d'administration de C2MTL. Parfait pour mener à bien le projet, on y reconnait des représentants de Power Corporation, de la Fondation et famille Bronfman (membres fondateurs), de Tourisme Montréal (l'un des premiers à avoir cru en l'initiative), d'Ubisoft (un nouveau venu) et de la Chambre de commerce de Montréal métropolitain (naturellement), en plus des fondateurs SID LEE et Cirque du Soleil. En observant l'équilibre de ces forces, ont fini nécessairement par constater que seulement trois femmes sur seize siègent au conseil d'administration; deux représentantes de la Famille et de la Fondation Bronfman et une du Cirque du Soleil. Quitte à souligner de nouveau ce que l'on sait déjà : les femmes ont encore du chemin à faire sur la route des pouvoirs corporatifs.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

C2 Montréal 2015

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter