LES BLOGUES

Le Festival mondial du Cirque de demain: Wow!

20/02/2013 06:09 EST | Actualisé 22/04/2013 05:12 EDT
tohu.ca

J'aimerais pouvoir vous communiquer l'intense plaisir que j'ai éprouvé à voir ce spectacle qui regroupe les meilleurs numéros primés lors des 34èmes compétitions qui se déroulent annuellement à Paris et qui regroupent les meilleurs artistes du cirque du monde entier. Mais je vous incite à aller voir par vous-même. Les mots sont de bien pauvres outils pour décrire le mouvement, la grâce, l'inventivité dont les deux heures du Festival mondial du Cirque de demain sont remplies.

Mais je vais quand même essayer de vous dépeindre un peu tout ça. Et il faut commencer par le maître de cérémonie, Calixte de Nigremont. Ce n'est pas clair, après les recherches que j'ai effectuées, s'il s'agit de son vrai nom ou s'il est vraiment le descendant d'une vieille famille d'aristocrates français mais ce qui est certain c'est qu'il maîtrise à un très haut degré la noblesse du verbe. Je suis sûre qu'il a lu La comédie humaine de Balzac et À la recherche du temps perdu en plus de s'être spécialisé dans les auteurs du 18ème siècle dont il a adopté le langage quelque peu suranné et les métaphores délicieusement fantasques. Ses éloquentes présences au début du spectacle et entre les numéros enchantent le public grâce à un humour subversif, un brin décalé, définitivement très...français qui se nourrit de tout ce qui l'entoure et le transforme en phrases et en anecdotes du plus haut comique tel un vampire drainant le sang et la vie de ses victimes, mais gentiment. D'ailleurs Calixte de Nigremont a un physique qui n'est pas sans évoquer un moderne Nosferatu, je tiens peut-être là un filon qu'il serait convenable d'explorer quand j'aurai davantage de temps, disons à ma retraite.

Je me dois de mentionner l'orchestre sur scène dirigé par François Morel qui est excellent. Et le numéro d'introduction préparé par les étudiants de notre École nationale de cirque qui est sensationnel, rempli d'esthétisme, de sensibilité et de témérité. Et tout le reste est à l'avenant, des numéros présentés par des artistes du monde entier qui sont les meilleurs et les plus créatifs que j'ai vus de ma vie.

2013-02-20-ChrisIriscreditMTCardosolr.jpg

Bert et Fred, de Belgique, revisitent le sadomasochisme en prenant des risques inouïs qui nous font retenir notre souffle. Certains des mouvements du main à main de Chris et Iris, d'Allemagne, étaient pour moi totalement nouveaux. Ces deux-là font des choses d'un niveau de difficulté incroyable comme si de rien n'était. Ba Jianguo, originaire de Chine, m'a fait oublier avec sa toupie les petites chinoises du Cirque du soleil qui m'avaient totalement enchanté il y a des années. Et les Excentriques, trois suisses fous, se révèlent complètement désopilants avec un numéro de clowns qui allie athlétisme, glamour et hip-hop.

Il y en a d'autres : Morgan le jongleur français (qui jongle avec ses pieds, non mais sans blague..), les deux contorsionnistes tanzaniens qui ressemblent à d'étranges insectes extra-terrestres. Chaque numéro est surprenant et original. Et le dernier de tous met en vedette une américaine qui a gagné la médaille d'or il y a 27 ans, lors du 7ème festival: Nathalie Enterline, reconnue mondialement pour sa maîtrise du Twirling bâton. On ne parle pas ici d'un numéro de majorette, mais d'une performance artistique faisant preuve d'une audace et d'une grâce qui conquièrent tout. J'ai eu les larmes aux yeux en regardant Nathalie Enterline, parce que cela était de la même eau que le sublime dont parlait le peintre Caspar Friedrich au 19ème siècle, un amalgame de grandeur, de singularité et de beauté.

Dans tout cela se retrouvent une incroyable diversité dans la création et une indéniable joie de vivre qui vous réconcilie avec le quotidien, les tracas de la vie, la tempête qui rage dehors. Tous ces jeunes gens qui flirtent avec le danger, qui se moquent des possibilités de chutes brutales, d'os et de rêves brisés, qui repoussent les limites du corps humain, c'est vital. Ils nous font vivre l'émotion et le suspense. Ils nous donnent le sésame pour nous ouvrir sur autre chose.

Crédit photo : MT Cardoso

Le Festival mondial du Cirque de demain est présenté à la Tohu jusqu'au 3 mars 2013.

EN IMAGES:

Festival mondial du cirque de demain