LES BLOGUES

Les courses à obstacles: mode passagère ou phénomène durable?

02/09/2016 10:25 EDT | Actualisé 06/09/2016 09:21 EDT

Les courses à obstacles connaissent un essor impressionnant au Québec et partout dans le monde. Les Tough Guy race, Spartan Race, Challenge C.O.F.T., Mud Race, Color run, Foam Fest, Boot Camp Race, Tough Mudder, Course Extrême et autres évènements du genre attirent des milliers de participants.

Étant passionné de la santé et de l'activité physique, il est certain que je me suis rapidement intéressé à ce phénomène.

Mode passagère ou phénomène durable ?

Faisons tout d'abord le point sur les courses à obstacles!

Tout d'abord, il faut savoir que les courses à obstacles telles qu'on les connaît aujourd'hui datent tout de même des années 80. C'est au Royaume-Uni que les premières courses ont été créées sous le nom de Tough Guy races. Les organisateurs de ces courses souhaitaient offrir une opportunité à tous et chacun de pouvoir tester ses capacités physiques dans toutes sortes d'épreuves et de disciplines, et le tout, en un seul jour.

Au fil du temps, cette course a fait des petits et a évolué, incorporant différents types d'entraînement tels que les entraînements d'arts martiaux, le cross-training de même que les entraînements militaires, et s'est propagée partout à travers le monde. Au Québec, la première course de ce genre fut la course des Spartiates (Spartan Race) qui a eu lieu au Mont-Tremblant en 2010. Depuis, cette course compte entre 8 000 à 12 000 coureurs chaque année. Ces chiffres ne sont pas isolés; depuis des années, les courses à obstacles connaissent un engouement extraordinaire partout dans le monde.

«Le phénomène reflète bien la société de consommation dans laquelle nous vivons; les gens sont toujours à la recherche de nouveautés, de nouvelles méthodes d'entraînement, de nouveaux challenges.»

Pourquoi un tel phénomène, une telle participation ?

Selon moi, ces courses s'adaptent et représentent notre mode de vie actuel. Le phénomène reflète bien la société de consommation dans laquelle nous vivons; les gens sont toujours à la recherche de nouveautés, de nouvelles méthodes d'entraînement, de nouveaux challenges. Les courses à obstacles répondent parfaitement à ces besoins.

Tel qu'abordé dans mon article précédent, la participation à ces courses est impressionnante parce que toutes les tranches de la population (public voulant performer et ayant soif d'adrénaline, clientèle âgée active, femmes enceintes, enfants...) y participent, de par leurs parcours diversifiés et adaptés. Quel plaisir de pouvoir pousser ses limites à gravir des montagnes, escalader des palissades de bois, grimper à une corde, traverser une rivière, sauter dans la boue, lancer des pierres..., peu importe la température (la pluie apportant un attrait particulier ajoutant au défi, l'hiver permettant de mieux profiter de cette magnifique saison, etc.). Ces courses diffèrent sur la nature des obstacles, le type de terrains, la durée, ainsi que le niveau de compétition et d'entraide. Justement, ces courses constituent un évènement social en étant l'occasion de créer des équipes entre amis, collègues, ou membres d'une famille.

DU MÊME AUTEUR

>Les courses à obstacle: au-delà du plaisir


La course à obstacles est populaire pour une autre raison : les participants en font un évènement de fête, un party, permettant parfois même les déguisements. Ces courses nous ramènent tout simplement en enfance, le temps de quelques heures. C'est un défouloir absolu, c'est spectaculaire à certains moments, c'est un défi hors du commun sans être une compétition extrême, même si des athlètes s'en donnent à cœur joie d'y participer.

Avant tout, c'est une décharge d'énergie importante. En effet, ce qui m'accroche personnellement avec ce phénomène, c'est qu'il sert à quelque chose de très important: la santé ! La participation à ces courses à obstacles permet donc d'améliorer sa santé en général et, pour ceux qui en ont besoin, perdre quelques kilos en trop. En y participant, vous lâcherez votre fou tout en faisant de l'activité physique.

Je pense que ces courses apportent beaucoup et sont donc là pour rester. Les concepts s'adapteront, il y aura des changements, de nouveaux parcours, de nouveaux défis et de nouveaux thèmes seront offerts afin de vivre des expériences différentes, mais ces courses ne sont pas de passage selon moi.

Au plaisir de vous voir participer à l'une ou l'autre de ces courses un jour !

Pour tous ceux qui veulent participer à l'une ou l'autre de ces courses, visitez : inscriptionenligne.ca, iskio.ca et 3-seconds.ca.

Surveillez mon prochain blogue: «La préparation physique pour les courses à obstacles»!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

  • La marche
    Daniel Milchev via Getty Images
    Le consensus est clair: rien de tel que la marche. C'est une activité pratique (elle permet de se rendre là où on le souhaite), accessible à tous (pas besoin de salle de sport), et elle "convient à tous les âges et à tous les niveaux", selon Michelle Walter-Edwards, directrice du service de santé de l'Université de Marymount (Virginie). Surtout, elle permet de réduire les risques de décès prématuré, de maladies comme l'hypertension et de dépression, comme l’explique Adam Wright, un coach new-yorkais.
  • La course à pied
    lzf via Getty Images
    Vous voulez passer au niveau supérieur? Mettez-vous à la course à pied. Cette activité permet de fortifier les jambes et les abdominaux, d’entretenir les genoux et le bassin, d’améliorer la santé cardiovasculaire, et de continuer à brûler des calories après l’effort, explique Joe English, coach à Portland (Oregon) sur le blog U.S. News Eat+Run: "Avec l'âge, il faut peut-être ralentir la cadence, mais la course à pied permet de conserver un corps tonique et mince, même en vieillissant, ce qui a des avantages pour chacun de nous."
  • Les squats
    Click Images via Getty Images
    Selon Christopher Stepien, kinésiologue spécialiste des douleurs chroniques à la clinique Barefoot de Parsippany (New Jersey), si vous avez les jambes qui chancellent comme celles de Bambi après une série de squats, vous devriez probablement en faire plus souvent. Ils aident à prévenir les risques de blessures lombaires, de lésions de la hanche, des genoux et des chevilles, vous rendent plus souple, et améliorent l'équilibre et la communication entre le cerveau et les muscles. Ils facilitent également le transit intestinal, en "améliorant la qualité des fluides corporels et la distribution des nutriments aux tissus, organes et glandes des parties inférieures du corps".
  • Le relevé turc
    Todd Burandt via Getty Images
    Si vous n'avez jamais entendu parler de cet exercice au nom original, un peu d’attention, s'il vous plaît! Il s'agit de tenir une girya au dessus de sa tête tout en passant de la position allongée à la position debout, puis l'inverse. Pour Kelly Coffey, coach individuelle chez Strong Coffey Personal Training à Northampton (Massachussets), "c'est le plus utile des exercices qui font appel à tout le corps". Et si vous ne le faites pas jusqu'au bout, ou sans la girya, il vous aidera quand même à travailler la force, la coordination et l’équilibre.
  • La natation
    Caiaimage/Sam Edwards via Getty Images
    Une paire de lunettes de natation et hop, vous voilà paré-e! Selon Kevin B. White, coach personnel à Bethesda (Maryland), et auteur de School Yourself into Shape, la natation est un exercice qui convient à tous les âges. C'est non seulement un excellent entraînement cardiovasculaire mais un moyen de "fortifier les muscles tout en protégeant les articulations", ajoute-t-il.
  • Les pompes
    Guido Mieth via Getty Images
    Les pompes vous évoquent peut-être un exercice pour les bras mais elles font travailler tout le corps, y compris le torse, les jambes et les abdominaux, explique Arwen Fuller, professeur adjoint du service des sciences de l'exercice et du sport de l'Université de l'Utah. Vous aimez les défis? Faites des pompes avec les pieds sur un banc, ou augmentez le rythme et la résistance, et inspirez tout en remontant. Fatigué? Faites des pompes sur les genoux ou debout contre un mur.
  • La planche
    Justin Lambert via Getty Images
    On présente souvent la planche comme un exercice visant à renforcer les abdominaux, mais selon Heather Worthy, directrice régionale du service innovation et bien-être au YMCA Anthony Bowen, à Washington, c'est bien plus que cela. Cet exercice fait travailler les abdominaux, les bras, les épaules et le dos, améliore l'équilibre et la posture, renforce les membres inférieurs et aide à atténuer les maux de dos. Pour les plus courageux, Heather Worthy recommande de lever une jambe – puis l'autre – à quelques centimètres du sol, ou de faire la planche sur une surface en pente. Si vous voulez limiter l'effort, choisissez une surface inclinée vers le haut.
  • Les tractions en pronation
    DrGrounds via Getty Images
    Il est possible que vous n'en ayez pas fait depuis la primaire mais tout porte à croire que cet exercice convient à tous les âges. "Il renforce le tronc, les bras, les épaules, les abdominaux, le plancher pelvien, les mains et les avant-bras, car c'est tout le corps que l'on soulève", ajoute-t-elle. Selon l'équipement dont vous disposez, vous pouvez rendre l'exercice plus difficile en ajoutant une ceinture lestée (si vous aimez les défis), ou en utilisant une machine à traction assistée (histoire de vous stimuler).
  • Les étirements
    AmmentorpDK via Getty Images
    Et pour rester dans le registre de l'école primaire, on ne peut pas faire plus simple et efficace que les étirements (que ce soit en touchant vos orteils ou en faisant des fentes latérales), explique Shane Allen, coach et nutritionniste du sport à Dallas. "Les étirements entretiennent la souplesse et les muscles", explique-t-il. Ils sont censés réduiraient les risques de blessure. Alors, si vous sentez qu’ils deviennent douloureux, réduisez la cadence.
  • Une alimentation saine
    Chris Gramly via Getty Images
    Sauf si vous participez à des compétitions d’alimentation sportive, manger n'est pas vraiment ce que l'on peut appeler un sport. Mais selon M. Allen, qui travaille aussi pour un service de livraison de repas, la nourriture est la "partie la plus importante de n'importe quel programme d'entraînement, devant l’exercice". Une alimentation équilibrée – à base de fruits, de légumes, de protéines maigres et de graisses saines – vous procurera l’énergie nécessaire à n’importe quel programme d'entraînement. Le meilleur étant bien entendu "celui que vous ferez vraiment", conclut Arwen Fuller.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter