Madame Chose

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Madame Chose
 

Moi, Christine B.

Publication: 26/11/2012 10:15

Lis ça.

- Ma mère

Mesdames, je vous entends souvent dire que si vous étiez la mère d'une telle, ça ne se passerait pas comme ça. Avec vous comme mère, une fille ne franchirait pas le seuil de la porte accoutrée de même et ne manquerait pas de respect comme ça à tout le monde. Vous lui achèteriez des livres qui expliquent le sexe et enseignent la bonne conduite pour qu'elle devienne une jeune femme comme il faut. Et elle connaîtrait les dangers de la drogue et des mauvaises fréquentations. Il y a des livres pour ça aussi. Vous les connaissez. Mais la vérité, mesdames, c'est qu'il faut se méfier des livres pour adolescentes.

Prenez Christine Bouchard. Christine fréquentait la même école privée que moi. Sauf qu'elle n'était pas comme moi. Bien née, je veux dire. Christine et sa famille habitaient dans le rang 4. Celui où il y a des maisons raboutées avec des carcasses de voitures en arrière. Les Bouchard, c'était du bon monde. Et le père de Christine se saignait à blanc à l'usine à pain pour envoyer ses filles à l'école des bourges. C'est comme ça qu'ils l'appelaient notre école les autres. Sa mère, elle, restait à la maison. C'est son père qui voulait ça. Mais ma mère et ses amies de femmes murmuraient qu'elle prenait des contrats de couture au noir pour aider son mari à arriver. Fallait pas lui en parler par exemple. C'était une femme fière, madame Bouchard. Et les amies de ma mère l'aimaient beaucoup. Tellement qu'elles se faisaient faire des robes dont elles n'avaient pas besoin juste pour l'encourager.

stripper Crédit photo: Jean-Philip Zi

C'est madame Bouchard qui cousait nos costumes d'Halloween avant. Je veux dire avant que Christine lui demande de nous faire un costume de danseuse de baladi et de Catwoman. «C'est pour les petites guidounes les costumes de même» qu'elle a dit la mère de Christine. Mais il y avait rien à faire, nous on voulait se déguiser en Catwoman et en danseuse de baladi.

Le lendemain, en rentrant de l'école, Christine a trouvé un livre sur son lit. Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée ça s'appelait. La mère de Christine lui a dit de lire le livre pour voir ce qui arrivait aux filles qui se déguisaient en danseuse de baladi.

Christine n'avait jamais lu un livre de sa vie mais elle a dévoré l'histoire de Christiane F. en 3 jours. Sa mère était contente. Et Christine ne parlait plus du costume de danseuse. Elle a même demandé à sa mère de lui prêter ses vieilles bottes de cowboy et de ressortir tous ses longs jeux de David Bowie. «Ça va nous rapprocher ce livre-là» qu'elle pensait la mère de Christine en exhumant les bottes et les 33 tours du garde-robe de cèdre.

La mère de Christine a vu juste. Christiane F. a fait forte impression sur sa fille. Christine était tellement impressionnée par son histoire qu'elle a transformé le rang 4 en Berlin ouest. C'est parce que la vie était pas mal égale dans le rang 4. À la longue, les jeunes filles devenaient lasses. Et c'est de cette lassitude dont profitait Christiane F. pour s'immiscer dans l'imaginaire des adolescentes qui s'ennuyaient.

Il n'y avait pas d'héroïne dans le rang 4. Mais Steeve, le petit voisin d'en face vendait du pcp. De la mess qu'il appelait ça. Christine a tout de suite aimé le petit voisin avec sa mess. Ensemble, ils seraient les Christiane et Detlev du rang 4. Et c'est ce qu'ils ont été, jusqu'à temps que les parents de Christine les pognent en train de respirer du gaz en arrière de la remise. Après ça, le père de Christine lui a interdit de reparler à Steeve.

Christine passait son temps à nous raconter comment elle s'enfuirait à Berlin avec Steeve quand ils auraient 18 ans. Mais les choses ne se sont pas passées comme ça. Steeve s'est fait arrêter par la police pas longtemps après et ils l'ont envoyé dans une sorte d'école de réforme. Christine, elle, a rencontré un autre garçon au terminus d'autobus un vendredi après-midi. On dit qu'elle a pris l'autobus avec lui vers 16 heures. On ne l'a plus jamais revue dans le rang 4 après ça. Sa mère dit qu'elle habite dans la grande ville. Et qu'elle a emmené Christiane F. avec elle. Les mauvaises langues disent que Christine est devenue Kristy-Ann et qu'elle tourne autours d'un poteau pour se payer un voyage à Berlin.

Visitez le site de Madame Chose et sa page Facebook.

 

Suivre Madame Chose sur Twitter: www.twitter.com/madamechos

Suivre Le HuffPost Québec