LES BLOGUES

L'avènement des mannequins seniors est en marche, effet de mode?

20/04/2016 02:20 EDT | Actualisé 21/04/2017 05:12 EDT

Depuis quelque temps, les données sur le phénomène des seniors abondent pour quiconque s'intéresse au sujet. Toute une armée de sociologues, ethnologues, politologues et anthropologues se penche sur cette espèce oubliée depuis des décennies au profit de la jeunesse. Auront-ils le temps de remettre le fruit de leurs recherches avant que le thème s'épuise? L'information sur les seniors circule rondement et presque tous les médias s'y intéressent : affaires, style, décoration, beauté, santé, tant dans les réseaux sociaux que dans les magazines et les journaux.

Les mannequins seniors, ces mamies et ces papis aux cheveux gris et blancs, reprennent du galon sur les podiums et représentent les grandes marques de cosmétiques et de beauté. Le magazine Elle Québec du mois de mai titre à ce sujet: «Tempes grises et style de feu» (Yves Schaëffner).

«Les choses changent enfin. Cela fait très longtemps qu'il y a une frustration à l'égard de la mode et de la beauté qui n'utilisent que des jeunes femmes pour les représenter.» Isabella Rossellini, La Presse, 14 avril 2016. Journaliste Yves Schaëffner.

Les économistes eux, dans la foulée des prédictions de Faith Popcorn, experte de la boule de cristal des phénomènes de consommation, prévoient un futur très lucratif pour les commerçants qui exploiteront ce filon, la Silver economy. Sommes-nous devenus la saveur du jour, les seniors, vus et présentés autrement dans les médias ? Peut-être verrons-nous des publicités autres que les marques de colle à dentiers, les couches, les fuites urinaires, le viagra. Sont-ce nos 15 minutes de gloire? En espérant que les publicitaires ne ramèneront pas trop vite leur slogan «Tasse toé mon oncle». Vaut mieux en profiter tout de

suite.

Âgé de 65 ans, je ne peux que me réjouir de voir mes semblables être courtisés par le marketing, la publicité, les faiseurs d'image et voir des profils d'individus qui me conviennent pour promouvoir des produits. Même si je n'habite plus la métropole et que mes apparitions publiques se font rares, je n'ai pas perdu mon sens esthétique, et mon goût du beau ne s'est pas dissous dans la nature. Cependant, je dois déployer plus de temps et d'énergie à trouver des vêtements qui correspondent à mes standards vestimentaires. Plus j'avance en âge, plus les choix se font rares et moins le personnel de vente me prête attention. Suivez-moi dans une boutique avec une caméra cachée et vous verrez de quoi je parle.

Les statistiques sur notre pouvoir d'achat et la force du nombre qui nous caractérise n'intéressent aucunement des vendeurs dans un magasin. Qu'attendent les manufacturiers pour s'adapter à nos morphologies, nos corps flasques et nos bedons? Être senior ne se résume pas à être un joli minois qui a bien vieilli. Ce sont aussi des besoins différents, une écoute sincère et des employés formés et informés du profil de ces consommateurs si «importants» que nous semblons être devenus.

Vous vous demandez si les vieux ne vont pas déloger les milléniaux. Ne vous faites pas de soucis. Nous sommes loin de la coupe aux lèvres. Et c'est là que le bât blesse. La mentalité face aux seniors dans un contexte de mode et de style n'évolue pas à la même vitesse que la publicité et les articles de journaux qui encensent le phénomène. Dans cette société du prêt à jeter, les tendances se succèdent à la vitesse de l'éclair. Puisque toute chose attire son contraire, les polarités jeune/vieux occupent les deux extrémités du balancier. Au centre, une transition.

«Ça veut dire qu'il y a comme un espèce de passage intéressant dans la mesure où je ne suis plus une jeune actrice et que je ne suis pas encore une vieille actrice. Peut-être est-ce un passage vers les femmes matures.» Élise Guilbeault, La Presse, 15 avril 2016. Journaliste : Chantal Guy.

Comment se fera cette transition énoncée par Élise Guibeault? Voilà toute la question. Difficile d'imaginer l'industrie du rajeunissement baisser les bras et encore plus toutes ces personnes qui se battent becs et ongles pour avoir l'air jeune. Mais voilà qu'un senior n'a pas l'air d'avoir un autre âge que le sien. Il représente un individu d'un certain âge, bien dans sa peau (ridée), complice de la vie et heureux de la place qu'il occupe dans ce monde.

Selon Marie-Josée Trempe, propriétaire de l'agence de mannequins Specs à Montréal, «Un mannequin senior embrasse son âge, affirme-t-elle. Il n'essaie pas de se rajeunir.»

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST :

Trop âgées pour être mannequin? Jamais!

Abonnez-vous à HuffPost Québec Style sur Facebook
Suivez HuffPost Québec Style sur Twitter