LES BLOGUES

Nouvelle agréable: notre sauveur est né!

15/12/2016 08:11 EST | Actualisé 15/12/2016 08:11 EST

Le temps des Fêtes est à nos portes, mais on dirait que Noël est arrivé à l'avance cette année! Il paraîtrait qu'en lieu et place de la célébration de la naissance du Christ, nous allons, pour 2016, célébrer notre salvation obtenue grâce à notre premier ministre, Philippe Couillard, qui commencera la nouvelle année en s'autoproclamant le sauveur du Québec... rien de moins!

2016-12-14-1481675892-6203715-sauveur.jpg

On n'a plus les messies qu'on avait! Celui qui, depuis son couronnement, a tout mis en œuvre pour briser les joyaux collectifs de notre société, celui qui n'a rien d'un Robin des bois, mais tout d'un roi qui ne se préoccupe pas de ses sujets, celui qui aurait pris la myrrhe, l'or et l'encens aux enchères pour les vendre aux plus offrants, voudrait aujourd'hui se parer des atours de défenseur des intérêts des Québécoises et Québécois?

Sauver les meubles

Est-ce que cette attitude serait le résultat de récentes bonnes résolutions ou est-ce que le premier ministre ne cherche qu'à, figurativement, sauver les meubles? À deux ans des élections, il pourrait y voir une bonne raison. Santé, éducation et économie semblent s'être frayé un chemin dans l'esprit de notre premier ministre.

Dans quelques semaines, nous saurons. Nous saurons si ce « néo-sauveur » prend fait et cause pour les plus démunis de notre société; si l'économie est au soutien du développement social; si sa vision de l'éducation en est une avec un grand « É » et est une priorité nationale; si les citoyennes et citoyens sont au centre des politiques en santé et services sociaux; si les services de garde éducatifs à la petite enfance reprennent l'importance fondamentale qu'ils avaient lors de leur mise en place il y a 20 ans; si la qualité de vie au travail est considérée afin que les travailleuses et travailleurs puissent exercer leur profession avec dignité, justice et équité.

Avec des si...

Avec des « si », on peut mettre Paris en bouteille à ce qu'on dit, je préférerais de loin voir ces « si » se muer en « ça ». Sauver le Québec, c'est bâtir et non déconstruire, c'est agir pour le bien commun et non déposséder la population au profit d'une minorité, c'est la démocratie et non la ploutocratie ou l'autocratie, c'est la transparence et non l'obscurantisme, c'est l'égalité et l'équité et non les inégalités.

Ce dont le Québec a besoin, ce n'est pas d'un sauveur qui l'amènera au Royaume des cieux, mais bien de se sauver, collectivement, très loin des méfaits de la royauté de l'austérité!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les citations politiques de l'année 2016

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter