LES BLOGUES

Un arrêt de travail n'est pas la même chose qu'un voyage en Floride

06/04/2016 10:27 EDT | Actualisé 07/04/2017 05:12 EDT

Les révélations de l'équipe d'Enquête de Radio-Canada démontrant des liens entre Sam Hamad et Marc-Yvan Côté, arrêté par l'Unité permanente anticorruption (UPAC), ont plongé le gouvernement Couillard dans une crise médiatique et politique. Tout cela contribue à nourrir une fois de plus le cynisme de la population à l'égard de nos dirigeants politiques et de nos institutions publiques.

De la même manière, les déclarations de M. Hamad faites à Radio-Canada sont consternantes, lui qui est présentement en congé de ses responsabilités de président du Conseil du trésor et de ministre responsable de la région de Québec. Comment peut-il prétendre le plus sérieusement du monde qu'il refaisait «le plein d'énergie» et qu'il était «brûlé»?

Les déclarations du premier ministre Couillard, après de longs jours de silence, sont tout aussi choquantes. Il affirme que son ministre était, en quelque sorte, en congé maladie le temps que l'enquête du Commissaire à l'éthique de l'Assemblée nationale se termine.

Philippe Couillard est même allé jusqu'à comparer la situation à celle de gens qui subissent un épuisement professionnel ou qui sont en arrêt de travail à la suite d'une maladie grave ou d'un accident. L'épuisement professionnel est suffisamment mal compris (ou tabou) pour que l'on utilise ce terme à la légère.

Les véritables contrecoups de l'épuisement professionnel

Les travailleuses et travailleurs que nous représentons et qui vivent les contrecoups des compressions budgétaires du gouvernement libéral subissent une véritable pression. Heures augmentées pour les travailleuses et travailleurs de la santé, plus d'élèves en difficulté avec moins de ressources pour appuyer ceux de l'éducation. Le travail se complexifie et la charge s'alourdit.

Banaliser ainsi la situation de centaines de travailleuses et travailleurs qui doivent s'arrêter pour se remettre de lésions professionnelles, qu'elles soient physiques ou psychologiques, est indigne d'un premier ministre qui aurait à cœur les intérêts de la population qui l'a élu.

Faire face à la musique

Le premier ministre doit cesser immédiatement de faire l'autruche et finalement reconnaître la présence de l'éléphant dans la pièce. La confiance en nos institutions démocratiques est en perte de vitesse. Ce n'est pas en agissant de la sorte qu'il la rétablira.

En attendant, ce serait un bon début d'arrêter de comparer l'exil temporaire en Floride d'un ministre qui est au cœur de révélations troublantes aux situations difficiles vécues par les travailleuses et travailleurs en arrêt de travail.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

11 controverses du gouvernement Couillard

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter