LES BLOGUES

Salaire minimum à 15 $ : le Québec en retard sur l'Ontario

04/06/2017 12:18 EDT | Actualisé 04/06/2017 12:19 EDT

Nos élites comparent souvent le Québec à l'Ontario. Normal quand on sait que sa structure industrielle et économique est semblable à la nôtre. On est plus habitués à voir les tenants de la droite économique nous rabattre le caquet avec les normes du travail moins restrictives en Ontario.

Eh bien, les normes du travail viennent d'être radicalement modernisées chez nos voisins! Le gouvernement libéral de Kathleen Wynne vient tout juste d'annoncer une hausse du salaire minimum à 15 $ l'heure dès 2019, en plus d'ouvrir la porte à d'autres changements notables dans les normes minimales du travail de la province.

Une modernisation qui fait honte au Québec

Cela fait des années que le mouvement syndical et les organisations de défense des travailleuses et travailleurs non syndiqués interpellent le gouvernement du Québec afin que ce dernier modernise la Loi sur les normes du travail. Pas plus tard que l'an dernier, la Campagne 5-10-151 se mettait en branle pour demander au gouvernement d'ajuster les normes du travail.

Ce qu'on demande au gouvernement Couillard est pourtant simple : connaître son horaire de travail 5 jours à l'avance, bénéficier de 10 jours de congé payé en cas de maladie ou de responsabilités familiales et travailler pour un salaire minimum de 15 $ l'heure.

Ce qu'on demande au gouvernement Couillard est pourtant simple : connaître son horaire de travail 5 jours à l'avance, bénéficier de 10 jours de congé payé en cas de maladie ou de responsabilités familiales et travailler pour un salaire minimum de 15 $ l'heure. C'est à peu de choses près ce que viennent d'obtenir les Ontariennes et Ontariens bien que seulement deux de leurs journées de congés « d'urgence » soient payées.

Attirer et retenir la main-d'œuvre

Entendons-nous, le gouvernement libéral de Kathleen Wynne a été aussi « austéritaire » que le gouvernement libéral de Philippe Couillard. Ils n'ont pas sorti ce lapin d'un chapeau! Ils ont tenu une grande consultation et commandé un rapport pour faire face aux changements touchant le monde du travail : précarité, secteur manufacturier en perte de vitesse, perte d'emplois syndiqués bien rémunérés, arrivée en force de nouvelles technologies, etc.

Constatant que l'inaction face à ces changements entraînerait une plus grande vulnérabilité pour le tiers des travailleurs ontariens, le gouvernement Wynne a pris son courage politique à deux mains et est passé à l'acte. La première ministre a également compris que la hausse du salaire minimum était la meilleure façon d'agir pour sortir des millions de ménages de la pauvreté.

Québec doit emboîter le pas

Pour le Québec, il n'est pas trop tard pour emboîter le pas à l'Ontario et à l'Alberta qui ont tous deux annoncé une hausse du salaire minimum à 15 $ l'heure. Il en va de la réputation du Québec, mais aussi de notre compétitivité et de notre capacité à attirer et à retenir la main-d'œuvre aux frontières. Déjà que le retard du Québec sur le plan des salaires du secteur public cause des casse-tête en Outaouais, l'attraction de l'Ontario sera forte pour les travailleuses et travailleurs des services. L'Alberta, l'Ontario et l'État de New York imposeront à court et à moyen terme un salaire minimum à 15 $ l'heure pour leurs travailleuses et travailleurs.

Ces personnes salariées feront rouler l'économie de nos voisins en dépensant ces nouveaux revenus disponibles et il serait bien dommage que le Québec refuse d'embarquer dans le train et se retrouve coincé sur le quai. Les libéraux de Philippe Couillard devraient prendre exemple sur leurs homologues ontariens et faire preuve du même courage politique. Une chose est certaine... les libéraux viennent de perdre un des arguments derrière lequel ils se cachaient : le Québec pourra augmenter son salaire minimum à 15 $ et rester compétitif.

1La Campagne 5 à 10

LIRE AUSSI:

» La formation générale aux adultes a besoin de ressources

» Prévenons ensemble la maltraitance envers nos tout-petits

» Le droit de grève est un droit fondamental


VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter