LES BLOGUES

Jamais deux sans trois!

24/10/2013 03:19 EDT | Actualisé 24/12/2013 05:12 EST

Je sais, je vais avoir l'air de m'acharner sur le gouvernement Harper. Par contre, je vous dirais qu'il le mérite ! Rarement, aura-t-on vu un gouvernement attaquer les travailleuses et les travailleurs avec autant d'obstination.

Son ministre des Finances, Jim Flaherty, a en effet déposé un autre projet de loi budgétaire (de 308 pages) s'attaquant aux droits des travailleurs. Cette fois-ci, c'est le droit de grève qui est menacé d'extinction.

Le retour des mammouths

Parlant d'extinction, cet été, j'ai lu que des scientifiques japonais tentaient de cloner un mammouth afin d'étudier cette espèce que l'on croyait éteinte. À leur place, je n'essaierais pas si fort, le gouvernement de Stephen Harper est en train de le ramener à la vie avec un troisième projet de loi mammouth !

Ces projets de loi sont tellement volumineux qu'il devient très ardu de bien les analyser et de les comprendre correctement. La plupart du temps, ils contiennent un nombre effarant de mesures diverses visant à en cacher d'autres controversées comme celle attaquant la fonction publique canadienne.

Décider des règles du jeu pour ne pas négocier

Les mesures antisyndicales mises de l'avant par le gouvernement Harper lui permettent de définir unilatéralement ce qui sera considéré comme un service essentiel. Le projet de loi C-4 précise par ailleurs que si, dans un service donné, 80 % des postes sont jugés essentiels, l'arbitrage devient obligatoire. Il y a fort à parier que le gouvernement s'assurera que ce seuil sera la norme dans tous ses services ! Les employeurs obtiennent tout le pouvoir, c'est un déséquilibre complet.

En agissant ainsi, Stephen Harper retire le droit de grève à pratiquement toutes les personnes salariées de la fonction publique fédérale. Sans possibilité d'établir un rapport de force, les négociations seront assez difficiles. Si l'on se fie aux ingérences de ce gouvernement dans le dossier de Poste Canada et même dans le secteur privé avec le conflit d'Air Canada, les relations seront tendues entre le gouvernement Harper et les fonctionnaires.

Les chômeurs, une cible de choix

Non content de faire ce qu'il convient d'appeler un saccage de l'assurance-emploi, le gouvernement Harper met encore plus de bâtons dans les roues aux chômeuses et aux chômeurs. Dorénavant, afin de pouvoir consulter leur dossier et préparer leur défense, ces personnes devront passer par une demande d'accès à l'information. Ce fardeau supplémentaire est inacceptable ! D'autant plus qu'avec sa réforme, le gouvernement Harper empêche les chômeuses et les chômeurs de se faire accompagner dans leurs démarches.

N'oublions pas que ce gouvernement attaque sauvagement les travailleuses et les travailleurs partout au pays. Une chose est certaine, il trouvera le mouvement syndical sur son chemin, nous défendrons bec et ongles les droits des personnes qui sont réellement à l'origine de la prospérité au pays.

Références

L'ADN du mammouth pourrait permettre la résurrection de l'espèce

Malaise chez les conservateurs au lendemain des révélations de Mike Duffy

Assurance-emploi - L'accès à l'information avant l'accès au dossier

Un troisième projet de loi mammouth - Ottawa s'attaque à des acquis syndicaux