LES BLOGUES

Fonctionnaires à vendre?

18/07/2014 03:37 EDT | Actualisé 16/09/2014 05:12 EDT

Les décisions du gouvernement conservateur de Stephen Harper ne cesseront assurément jamais de susciter l'étonnement. Cependant, cette fois-ci, le tiraillement idéologique qui motive les décisions de sa formation politique l'a entraîné sur un sentier qui laisse perplexe.

La main invisible pour compenser les compressions

La dernière lubie du premier ministre ? Introduire un marché interne des fonctionnaires pour pallier le manque de personnel causé par ses propres compressions budgétaires ! Le projet pilote utiliserait une monnaie interne appelée « Buro » (dans le sens de bureaucrate... ça ne s'invente pas !), qui permettrait aux directions des divers services de se payer les services de fonctionnaires - que l'on présume paresseux puisqu'ils ont du temps - en échange du temps de leurs propres fonctionnaires.

Selon le Ottawa Citizen, qui a révélé l'affaire, le document mentionne que les gens « répondent bien aux incitatifs » et que le « Buro » permettrait de mieux répondre aux besoins à court terme que l'embauche de nouveau personnel. Cette nouvelle façon de faire permettrait même de réduire significativement les heures supplémentaires.

Alors, où est le problème?

Le problème n'est pas dans l'implantation de mesures de collaboration entre les ministères, loin de là ! Le comité qui a proposé ce projet a été mis sur pied en novembre 2012 et il avait initialement pour but d'explorer les liens entre les médias sociaux et l'élaboration des politiques publiques ainsi que de nouveaux modèles pour impliquer le public dans le développement des programmes gouvernementaux. Voilà deux objectifs parfaitement louables. Malheureusement, le comité n'examina pas ces avenues.

En fait, le problème réside dans le contexte. Le projet pilote que le gouvernement conservateur songe à implanter s'inscrit dans une logique de compressions budgétaires massives de plusieurs milliards de dollars. On peut donc se questionner sur les effets bénéfiques qu'auront les « Buro » pour une fonction publique déjà surmenée.

Bon pour les fonctionnaires, pas pour l'environnement

Cette décision du gouvernement Harper a de quoi étonner lorsqu'on la compare aux positions de son parti sur l'environnement. Souvenons-nous de la détermination sans faille des troupes du Parti conservateur quand vient le temps de s'attaquer à la possibilité d'un marché du carbone pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Les conservateurs en ont même fait un cheval de bataille contre Stéphane Dion lorsque ce dernier était chef du Parti libéral du Canada.

Résumons : cette méthode serait bonne pour répartir le travail des fonctionnaires, mais elle serait nulle et sans effet particulier pour la protection de l'environnement. Pour ma part, c'est clair que ce n'est pas la logique qui guide le gouvernement, mais bien une démarche idéologique.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?