LES BLOGUES

#AgressionNonDénoncée: déclaration du Réseau de la condition des femmes de la CSQ

12/11/2014 03:59 EST | Actualisé 12/01/2015 05:12 EST

Vendredi dernier, le Réseau de la condition des femmes de la CSQ, dans la foulée de la campagne #AgressionNonDénoncée, a adopté la déclaration suivante. Je suis complètement solidaire de la réflexion de mes consœurs et je salue le courage de toutes celles qui, en dénonçant ces agressions pour mettre le phénomène en lumière, revivent ces moments difficiles.

Déclaration - Réseau de la condition des femmes de la CSQ

Nous, femmes de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), réunies ce 7 novembre 2014 au Réseau de la condition des femmes, à Sherbrooke, tenons à appuyer la campagne #AgressionNonDénoncée initiée par la Fédération des femmes du Québec (FFQ) et Je suis indestructible.

Sachant qu'hommes et femmes peuvent être victimes de violence sexuelle, mais conscientes qu'au Québec, les femmes représentent 80 % des victimes d'infractions commises dans un contexte conjugal, 96 % des victimes d'agression sexuelle et 93 % des homicides conjugaux (1)

Conscientes du courage qu'il a fallu à des milliers de femmes, au cours des derniers jours, pour affirmer publiquement avoir été agressées sexuellement sans avoir pu ou voulu, pour des raisons légitimes, dénoncer leur agresseur ou leurs agresseurs aux autorités policières ;

Respectueuses de toutes ces autres femmes qui se sont tues, et refusant de juger, de condamner ces victimes d'une culture du viol persistante issue du patriarcat ;

Attristées qu'à la veille du 25e anniversaire des événements de Polytechnique, la violence à l'égard des femmes soit encore présente quoique très insuffisamment prise en compte dans les décisions politiques de nos gouvernements, tant fédéral que québécois ;

Confiantes que ce mouvement subversif d'affirmation que constitue la campagne #AgressionNonDénoncée permettra de rendre encore plus manifeste la violence à l'égard des femmes afin qu'à terme cette mise en lumière spontanée suscite une réelle volonté collective d'en arriver à l'endiguer réellement et durablement ;

Nous, femmes de la CSQ, enseignantes, infirmières, préposées, éducatrices, conseillères pédagogiques, techniciennes en éducation spécialisée, animatrices à la vie spirituelle et à l'engagement communautaire, orthophonistes, psychologues, bibliothécaires, etc., parmi lesquelles de nombreuses ont elles-mêmes été agressées sans avoir jamais dénoncé :

  • nous nous déclarons solidaires de nos sœurs violées, violentées, agressées, bafouées, harcelées, oppressées et réduites au silence ;
  • nous remercions la CSQ de nous soutenir dans la lutte contre la violence à l'égard des femmes, garantissant à toute femme l'exercice effectif de son droit à la sécurité et à vivre dans une société sans violence.

Je soutiens le Réseau de la condition des femmes de la CSQ !

(1) Déclaration du Comité de la Commémoration du 25e anniversaire de la tragédie du 6 décembre 1989, Montréal, novembre 2014.

LIRE AUSSI

- Et si on remplaçait #AgressionNonDénoncée par #jesuisunabuseur? - Sophie Bérubé

- #AgressionNonDénoncée: quand les mots mènent au silence - Karine Trudel

- #AgressionNonDénoncée: la première fois, j'avais 9 ans - Évelyne Abitbol

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

#AgressionNonDenoncee - Réactions Twitter

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter