LearnVest

RECEVEZ LES NOUVELLES DE LearnVest
 

Les 8 erreurs à ne pas commettre sur LinkedIn

Publication: 13/03/2013 13:39

Qu'est-ce que vous faites de votre profil LinkedIn?

Vous n'y jetez un coup d'œil que de temps en temps, quand vous recevez une invitation? Vous l'avez lié à votre compte Twitter? Vous ne vous rappelez plus très bien quand vous vous êtes inscrit?

Aussi pratique soit-il de rassembler vos comptes Facebook, Twitter, Tumblr et Instagram sur une seule et même plateforme, LinkedIn s'utilise à des fins particulières: des fins professionnelles. Et il existe bel et bien une différence entre vos activités personnelles et professionnelles sur les réseaux sociaux.

Nicole Williams, experte en gestion de carrière sur LinkedIn, assure "voir les mêmes erreurs se répéter de profil en profil" ! Des erreurs qui peuvent vous coûter cher, car les chiffres montrent que LinkedIn est particulièrement pratique pour trouver un emploi bien payé, le "recrutement informel" étant très apprécié des recruteurs pour les postes à responsabilités.

Que vous soyez donc à la recherche d'un nouvel emploi, que vous souhaitiez optimiser celui que vous occupez actuellement ou que vous soyez simplement en quête d'opportunités professionnelles, il vous faut évitez les huit erreurs suivantes :

Ne pas mettre de photo

"Une des plus graves erreurs que je vois est de ne pas utiliser de photo", assure Nicole Williams. "Votre profil a sept fois plus de chances d'être regardé si vous en mettez une. C'est comme pour une annonce immobilière: s'il n'y a pas de photo, c'est que quelque chose cloche."

Autre utilité de la photo: si vous quittez un évènement au cours duquel vous avez distribué des cartes de visite dans l'espoir de faciliter des connexions sur LinkedIn plus tard, vos interlocuteurs vont avoir beaucoup plus de mal à vous retrouver ou vous reconnaître sans photo.

Utiliser la mauvaise photo

"Pas de chien, pas de mari, pas de bébé", supplie Nicole Williams. La photo est là pour vous montrer sous votre meilleur jour professionnel et non personnel. "Tout particulièrement pour les mères de famille qui retournent sur le marché du travail: poster une photo de son enfant ne donne pas l'impression d'être prête à revenir travailler à plein temps".

Autre gaffe à éviter: la photo qui ne vous ressemble pas ou plus. "Je vois des personnes plus ou moins âgées qui s'inquiètent de la discrimination par rapport à l'âge et utilisent une photo d'eux lorsqu'ils avaient 30 ans. Sauf qu'au moment de les rencontrer, le recruteur se sent tromper et peut leur en tenir rigueur," estime Nicole Williams. "À moins que vous ne postuliez à un poste de mannequin, un recruteur se focaliser davantage sur votre énergie, facilement communicable par votre regard, votre posture ou votre sourire sur la photo."

Après avoir étudié la situation, l'émission de télé-achat américaine HSN Beauty a d'ailleurs trouvé que seulement 19% des recruteurs ne faisaient que regarder la photo des profils LinkedIn.

Ne pas mentionner de statut

Entre Facebook et Twitter, il est facile de savoir ce que vous faites socialement. Votre statut LinkedIn est quant à lui l'endroit idéal pour mettre en avant vos progrès et votre réussite professionnelle.

"Vous pouvez aussi bien partager la promotion d'un de vos collègues qu'un article que vous avez écrit. Et pour que votre profil reste vivant, postez-y de nouveaux statuts de temps en temps. Personne ne saura ce que vous avez fait si vous ne vous en vantez pas", affirme Williams.

Évitez les invitations par défaut

"N'utilisez pas les demandes d'invitation standards! On a tendance à penser que, comme sur Twitter et Facebook, la quantité prime sur la qualité, mais n'oubliez pas que vous cherchez à vous constituer un réseau professionnel dans le but d'accéder à des opportunités d'emploi", explique Nicole Williams.

Même si vous invitez quelqu'un que vous n'avez jamais rencontré, la meilleure façon de procéder est de faire un peu de recherche et d'écrire votre message d'invitation en fonction. Préparez un message sur mesure pour attirer l'attention de la personne en écrivant par exemple: "J'ai aimé cet article que vous avez écrit... Je travaille aussi dans ce domaine... C'est pourquoi j'aimerais que nous soyons connectés sur LinkedIn", précise l'experte en gestion de carrière.

"Les personnes qui utilisent LinkedIn correctement doivent par ailleurs se connecter aux professionnels qui auront une influence positive sur leur profil. Les employeurs regardent vos relations. Ils peuvent même vous engager parce que vous connaissez du monde dans votre secteur d'activité et avez donc un certain poids."

Ne pas régler les paramètres de confidentialité

Nombreux sont ceux qui n'ont pas connaissance des paramètres de confidentialité sur LinkedIn. Ils sont pourtant utiles: "Quand vous cherchez un nouvel emploi tout en continuant de travailler, vous avez plutôt envie d'être discret. Un des signes révélateurs de votre départ est de refaire entièrement votre profil, de vous connecter à des recruteurs et d'ajouter de nombreuses nouvelles relations. Sachez que vous pouvez modifier les paramètres pour que votre employeur ne puisse pas voir que vous êtes à la recherche de nouvelles opportunités."

Ces paramètres sont faciles à trouver. Il vous suffit de vous identifier puis de sélectionner "préférences" dans le menu déroulant en haut à droite, là où votre nom apparaît.

Ne pas remplir le résumé

Il y a fort longtemps, on encourageait les gens à écrire leurs objectifs de carrière sur leur CV. Cela n'est plus au goût du jour... sauf sur LinkedIn. "Le fait d'écrire en ligne vous laisse plus de place que sur un CV papier. Voyez ce résumé comme un moyen de vous vendre, comme une opportunité de vous exprimer et de laisser parler votre personnalité", conseille Nicole Williams.

Et étant donné que de plus en plus de personnes à l'éducation similaire sont en compétition pour le même travail, remplir le résumé peut vous donner un avantage auprès d'un employeur. L'écrire à la première personne pourra même lui donner plus d'énergie et de caractère.

Supprimer d'anciens emplois ou du bénévolat

Même si vous avez changé de carrière, votre dernier emploi en date n'est pas uniquement ce qu'il y a de plus important. "À l'inverse d'un CV dans lequel on choisit ses expériences en fonction du poste visé, vous devriez lister l'intégralité de vos emplois sur LinkedIn", assure Nicole Williams. "Vous ne savez pas quels sont les critères recherchés par un employeur donc votre profil se doit d'être aussi solide que possible. Même si vous êtes enseignant, votre expérience dans la médecine ou l'université dans laquelle vous avez étudié peuvent faire la différence."

L'experte recommande même de faire apparaître vos jobs d'été, en particulier ceux qui mettent en avant votre côté responsable: "On ne sait jamais. Vous avez peut-être travaillé chez Gap et le manager qui regarde votre profil a peut-être eu le même parcours et cherche quelqu'un qui a suivi une formation similaire à la sienne".

Même chose pour tout ce qui est bénévolat. LinkedIn n'est pas l'endroit pour décrire vos rêves et vos espoirs, mais dans la situation économique actuelle les employeurs savent que les bénévoles peuvent se voir confier de grandes responsabilités. L'important est de décrire ces expériences de la même façon qu'un job d'été: en expliquant clairement les tâches que vous avez effectuées et ce qu'elles vous ont apporté.

Attendre

Beaucoup d'utilisateurs pensent qu'avoir un profil sur LinkedIn suffit, mais les employeurs ne tomberont probablement pas par hasard sur votre profil, avant de s'étonner de votre excellence puis de vous proposer un emploi sur-le-champ. Vous devez y mettre du vôtre.

"Je recommande toujours de rejoindre des groupes en rapport avec votre domaine de prédilection ou vos centres d'intérêt. Cela peut-être pratique! Par exemple, je viens d'être maman et j'ai rejoint un groupe destiné aux nouveaux parents. Quand j'ai eu besoin d'un comptable, j'ai trouvé quelqu'un d'intéressé dans mon groupe et au final je l'ai engagé grâce à cette connexion que nous avions établie depuis peu", raconte Nicole Williams.

Les utilisateurs de LinkedIn peuvent aussi suivre des entreprises et garder un œil sur les personnes qui vont et qui viennent. Quand vous voyez quelqu'un partir d'une société qui vous intéresse, c'est le moment ou jamais de contacter leur service des ressources humaines et de vous renseigner.


VOIR AUSSI

Loading Slideshow...
  • Les claviers d'ordinateurs

    Les claviers peuvent être de véritables nids à bactéries si vous ne les nettoyez pas régulièrement. Des microbiologistes ont découvert qu'ils pouvaient contenir <a href="http://www.lexpress.fr/actualite/societe/les-claviers-d-ordinateurs-nids-a-bacteries_472524.html">jusqu'à cinq fois plus de bactéries qu'un siège de toilettes</a>, notamment la très dangereuse Escherichia Coli et certaines bactéries coliformes.

  • Le travail sédentaire

    Demeurer assis pendant longtemps est <a href="http://www.lexpress.fr/emploi-carriere/emploi/travailler-assis-reduit-l-esperance-de-vie_993365.html">terrible pour le corps humain</a>. Les maux de dos en sont les premiers symptômes mais la position assise expose surtout à un risque plus élevé de <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/10/18/etude-rester-assis-augmente-risque-diabete-maladies-cardiovasculaires_n_1980307.html">troubles musculosquelettiques (TMS), , à l'obésité, au diabète, à certains cancers ainsi qu'à des maladies cardiaques.</a>

  • Les mauvaises postures au bureau

    Si votre travail exige que vous soyez assis la plupart du temps, il est préférable que vous demandiez <a href="http://www.huffingtonpost.com/2012/03/01/8-ways-to-prevent-your-office-from-killing-you_n_1305274.html#slide=735634"> un appareil spécial</a> vous permettant de redresser votre mauvaise posture. Dans le cas contraire, vous vous exposez à tout un lot de maux chroniques et d'affections de longue durée comme l'arthrite.

  • Les entretiens de motivation

    Pour motiver et stimuler leurs employés, les entreprises ont coutume d'organiser des séminaires et réunions où règnent la "positive attitude". Mais<a href="http://www.time.com/time/magazine/article/0,9171,1910979,00.html"> la recherche</a> a mis en évidence que forcer les salariés à être positifs vis à vis de quelque chose qu'ils ne ressentent pas forcément ainsi pouvait les rendre déprimés.

  • La mauvaise qualité de l'air de votre lieu de travail

    On l'appelle le <a href="http://www.rts.ch/emissions/36-9/1003499-le-syndrome-du-batiment-malsain.html">"syndrome des bâtiments malsains"</a>. L'air à l'intérieur d'un bâtiment peut être jusqu'à 100 fois plus sale qu'à l'extérieur et vous exposer à toute une variété de gaz toxiques et de produits chimiques. Par exemple, les polluants émanant de l'air conditionné.

  • La surexposition aux imprimantes et aux photocopieuses

    Les photocopieuses sont une source d'ozone potentiellement mortelle si leurs filtres ne sont pas changés régulièrement. Même de petites quantités peuvent causer des douleurs à la poitrine et des irritations. Quant aux imprimantes laser, elles peuvent <a href="http://www.time.com/time/health/article/0,8599,1650602,00.html">troubler la circulation sanguine</a> et causer des maladies pulmonaires.

  • Passer trop de temps sur un ordinateur portable trop chaud

    Soyez prudents si vous travaillez sur un ordinateur portable. A fortiori si vous êtes un homme. Posé sur les cuisses, en position assise, la température des bourses augmente de façon significative, exposant ainsi les hommes à une diminution de leur fertilité.

  • Travailler plus de 10 heures par jour

    <a href="http://eurheartj.oxfordjournals.org/content/early/2010/05/04/eurheartj.ehq124.abstract">Des chercheurs européens</a> ont constaté que les personnes qui travaillaient dix heures ou plus chaque jour avaient 60% de chances en plus d'être victimes de problèmes cardiovasculaires.

  • Le face-à-face avec l'écran

    Regarder un écran d'ordinateur trop longtemps <a href="http://www.helium.com/items/914500-how-staring-at-a-computer-all-day-can-affect-your-eyes">peut nuire à votre vision</a>. Si de nombreux effets sont temporaires, cela peut provoquer des migraines récurrentes.

  • L'exposition à la lumière artificielle

    Une trop grande exposition à la lumière non naturelle peut causer des problèmes plus graves que de simples maux de tête. Les travailleurs nocturnes notamment, peuvent facilement souffrir d'un dérèglement de leur horloge interne et être victimes de problèmes de vigilance.

  • L'ennui

    L'ennui peut raccourcir votre vie. Une étude du Collège Universitaire de Londres a montré que les personnes qui déclarent s'ennuyer au travail sont davantage susceptibles de mourir jeunes. Quant à ceux qui signalent des niveaux élevés d'ennui, ils sont plus susceptibles de mourir d'une maladie cardiaque ou d'un AVC. L'ennui engendre également un risque plus prononcé d'accidents du travail.

  • Les germes dans les endroits très fréquentés

    Le clavier n'est pas la seule source de bactéries au bureau. Les poignets de porte, les robinets, les boutons d'ascenseurs, les imprimantes et...les poignées de main sont des sources toutes aussi fécondes en bactéries. Un conseil, <a href="http://www.topsante.com/sante-au-quotidien/Actus/Sante-au-bureau-Les-hommes-plus-sales-que-les-femmes">méfiez-vous des hommes.</a>

  • Le syndrome du canal carpien

    C'est l'une des maladies les plus fréquentes chez les personnes dont le travail les pousse à utiliser un clavier d'ordinateur et une souris durant de longues périodes. Le SCC correspond à une compression du nerf médian situé dans la paume de la main. C'est lui qui assure la sensibilité du pouce, de l'index et du majeur. Il se manifeste par des fourmillements et peut aller jusqu'à une paralysie de la main. Pour l'éviter, il convient de changer de position et d'alterner les mouvements d'une main à l'autre autant que possible tout en n'omettant pas de reposer régulièrement ses mains et ses poignets.

  • Les délais à respecter

    Le stress engendré par des délais trop serrés à respecter<a href="http://him.uk.msn.com/health-and-fitness/articles.aspx?cp-documentid=157291122"> peut affecter votre mémoire</a>. Ce genre de stress ponctuel peut également s'avérer aussi néfaste que le stress chronique. Heureusement il existe <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/09/14/7-trucs-et-astuces-diminuer-stress-angoisse-bureau_n_1883225.html">quelques astuces</a> pour l'éviter.

  • Garder la main sur la souris sans changer de position

    Conserver la même position toute la journée peut causer<a href="http://him.uk.msn.com/health-and-fitness/articles.aspx?cp-documentid=157291122"> des micro-traumatismes aux tendons</a> de la main.

  • L'excès de smartphone

    Les personnes qui utilisent trop souvent leur smartphone pour envoyer des messages et des mails sont sujettes à des fatigues musculaires et des micro-traumatismes comme le BlackBerry Thumb (l'emprise du BlackBerry).

  • Les mauvaises habitudes alimentaires

    Pas le temps, pas de cantine, pas envie de payer un restaurant, beaucoup de salariés déjeunent sur leur lieu de travail. Mais repas sur le pouce n'est pas souvent synonyme d'alimentation saine. Pourtant, éviter les fast food autant que possible est gage de bonne santé et peut permettre d'éviter bon nombre de tracas cardio vasculaires.

 

Suivre LearnVest sur Twitter: www.twitter.com/LearnVest

Suivre Le HuffPost Québec