LES BLOGUES

Le désir d'inquisition, pas mort

21/09/2015 10:06 EDT | Actualisé 21/09/2016 05:12 EDT

Lorsque les représentants de PDF - Pour les Droits des Femmes - (dont votre serviteur) iront défendre en commission parlementaire leur mémoire contre l'inique projet de loi 59 sur les discours haineux, celui-ci aura été tellement démoli par pratiquement l'ensemble de la société civile québécoise à l'exception notable de groupes musulmans, que nous aurons fort à faire pour exciper un peu d'originalité.

Ce qui est remarquable dans ce projet de loi n'est pas le navrant spectacle d'une ministre de la justice qui sert juste de porte-valise à Couillard et à Jacques Frémont, le président de la Commission des Droits de la Personne et des Droits de la Jeunesse (CDPDJ); ce qui est navrant, c'est ce que dit la possibilité même de son occurrence sur le Québec.

Notre société, on le sait, est atteinte de la même maladie que le reste de l'Occident, la pensée politique est vampirisée par la rectitude politique. Dans le monde naturel, on connait plusieurs exemples de cette subversion intérieure; par exemple, les rats sont parfois infectés par un parasite qui a besoin pour se reproduire de se retrouver dans l'appareil digestif du chat.

L'évolution a permis à ce parasite d'agir sur les systèmes d'inhibition du rat, en bloquant chez celui-ci la peur de son ennemi héréditaire, le chat. Lorsqu'il rencontre un chat, ce rat parasité ne fuit pas du tout et bravement trottine vers sa mort, le chat l'avale et le parasite peut enfin se reproduire. Nous sommes comme société dans cette situation.

Nous avons été parasités par la rectitude politique, la bien-pensance qui fait que tout ce que réclame un individu ou un groupe identifié comme «victime» est automatiquement perçu comme légitime et dès lors mérite les soins les plus attentifs de la société pour corriger la soi-disant injustice.

Le cas de groupes musulmans prétendant continuellement être victimes d'islamophobie du fait que la société parfois sursaute devant leurs exigences d'accommodation en est l'illustration.

Maître Jacques Frémont a conclu que c'est le discours islamophobe qui génère la radicalisation islamiste; il nous prend pour des valises et il a raison puisqu'il obtient ce qu'il demande, un projet liberticide hallucinant. Ce nouveau Torquemada a minutieusement étudié l'inquisition, vu l'arsenal répressif qu'il a concocté. Cela n'a été possible que parce que Couillard a ordonné à Stéphanie Vallée «d'accommoder» les requêtes de groupes musulmans extrémistes. On devra s'interroger sur les raisons de cette bienveillance.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST:

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter