LES BLOGUES

«I Know Why The Caged Bird BLINGS» : L'évolution d'un peintre dans le mythe du rap

19/07/2015 02:18 EDT | Actualisé 19/07/2016 05:12 EDT

Fahamu Pecou était récemment de passage sur Paris pour l'ouverture de sa nouvelle exposition, «I Know Why The Caged Bird Blings» à la Backslash Gallery dans le Marais.

Le nom de l'exposition est un jeu sur le titre de l'autobiographie de la célèbre poète américaine Maya Angelou, intitulée «I Know Why The Caged Bird Sings».

Je connais le travail de Fahamu depuis que j'ai découvert ses grands tableaux dans une galerie d'art contemporain au Texas en 2005. À cette époque, il se faisait connaître pour ses autoportraits en couverture de revues d'art, prenant le rôle de rappeur grandiose, ajoutant des slogans «hype», comme le font les artistes hip-hop.

fahamu pecou

Dans sa nouvelle exposition, ses arguments sur la force virile de l'homme noir dans le hip-hop sont présentés de façon plus abstraite, sans slogans, en touches de feuilles d'or symbolisant l'amour des rappeurs pour les bijoux. L'homme qu'il décrit, toujours employant lui-même comme sujet, est vêtu en jeans portés bas sur les hanches, les culottes se voient, l'uniforme facilement reconnaissable de la culture hip-hop.

En contraste, les quelques fois que j'ai rencontré Fahamu au fil des années, il ne s'habille pas que dans ce style ni ne dégage d'énergie agressive. En personne, Fahamu est un homme doux, sympathique et contemplatif.

Fahamu finira bientôt son doctorat à l'Université Emory aux États-Unis, mené à ce projet par son désir d'approfondir les thèmes qu'il aborde dans son art. Ses études ont eu un effet sur son oeuvre, dit Fahamu: «Ce que je veux exprimer est devenu plus conceptuel. Avant mes tableaux étaient remplis de paroles pointues. Maintenant je pose les mêmes arguments, mais sans avoir à les faire aussi directement. C'est dans la position tendue du corps, le costume, dans les touches d'or, que j'exprime mes idées de façon plus symbolique.»

fahamu pecou

La poursuite de ses études a aussi affecté la perception de ses critiques sur son oeuvre. Fahamu explique: «Avant que j'aille commencé mon doctorat, les gens avaient du mal à voir mes tableaux de couvertures de revues d'art comme rien d'autre qu'un gimmick. Depuis que j'ai commencé mes études à Emory, on me prend plus au sérieux.»

Une exposition de ses oeuvres s'est récemment conclue au High Museum of Art à Atlanta. Ses tableaux font partie du décor sur l'émission américaine très populaire Empire, située dans le monde du rap. Le nouveau Smithsonian National Museum of African American Art à Washington a acquis un de ses tableaux pour sa prestigieuse collection. La carrière artistique de Fahamu Pecou évolue de force en force.

fahamu capu

L'exposition «I Know Why The Caged Bird BLINGS» de Fahamu Pecou se poursuit jusqu'au 25 juillet. Backslash Gallery, 29 rue Notre-Dame de Nazareth, 75003 Paris, France.

www.backslashgallery.com

www.fahamupecouart.com

Abonnez-vous à notre page sur Facebook HuffPost Québec Divertissement
Suivez-nous sur Twitter