LES BLOGUES

Tu critiques et tu te trouves bon?

Chaque critique vaut son pesant d'or, et tout le monde a le droit de critiquer.

16/10/2017 11:24 EDT | Actualisé 16/10/2017 14:14 EDT
Getty Images
Si j'adoptais le même raisonnement dans le merveilleux monde du travail, tout employé indiscipliné et con devrait fermer sa gueule, endurer les coups et prendre son trou puisqu'il n'est pas un professionnel RH ou un professionnel en relations de travail.

Critiques et critiqueux de ce monde, maudit que nous aimons ça critiquer, et chose certaine, nous avons la critique rapide. Nous anticipons la critique; nous répliquons et contre-argumentons à la critique. Critiquer; c'est facile. Critiquer; ça fait du bien et ça défoule.

Une critique peut être préméditée, ou bien improvisée. Déplacée, blessante, juste, éclairante, rafraîchissante, constructrice, ou destructrice, la critique a le don de donner l'heure juste sur la personne qui critique et qui fait connaître le fond de la pensée de la personne qui critique.

Tout peut être critiqué, donc nous nous en donnons à cœur joie pour tout critiquer, pour nous forger une idée sur tout, et bien sûr pour partager son point de vue critique. Certaines sont faibles, d'autre sont articulées tout croches, mais peu importe, au final, nous avons un message à véhiculer, un point de vue à partager, et nous voulons être entendu.

Chaque critique vaut son pesant d'or, et tout le monde a le droit de critiquer.

Chaque critique vaut son pesant d'or, et tout le monde a le droit de critiquer. Même vous, à mon endroit. Surtout vous, face à ce que je dis.

Mais êtes-vous compétent pour critiquer? Savez-vous de quoi vous parlez quand vous critiquez, supposant une compréhension limpide des tenants et aboutissants?

Habituellement, mieux vaut savoir de quoi nous parlons quand nous critiquons. Question de crédibilité; question de compréhension; question d'argumenter; question de solutionner.

Mais cela veut-il pour autant dire que si nous n'avons pas acquis et développé une expertise sur une question ou problématique donnée, que nous devons rester silencieux? Acquiescer sans questionner; accepter sans se méfier?

Rester muet, dans le désaccord, puisque nous n'avons pas la compétence pour questionner et critiquer?

Que je sois plombier, courtier, conseiller, vendeur ou cosméticienne, si un calcul comptable ne fait aucun sens à mes yeux, si la compréhension et l'interprétation que je me fais des conséquences possiblement néfastes pour mon budget, suis-je dans l'impossibilité de critiquer puisque je ne suis pas comptable ou conseiller financier?

Témoins, victimes, ou tout simplement citoyens écœurés, tous ont peur, tous ont leur mot à dire, et tous sont impliqués d'une manière ou d'une autre.

Je ne vous apprendrai rien au sujet du débat qui fait rage aux É-U sur les armes à feu. Nous avons tous notre opinion sur le sujet. Bien évidemment, certains sont plus critiques et virulents que d'autres. Témoins, victimes, ou tout simplement citoyens écœurés, tous ont peur, tous ont leur mot à dire, et tous sont impliqués d'une manière ou d'une autre.

Fortuitement, en écoutant les critiqueux critiquer, non pas sur la facilité déconcertante de se procurer une arme, mais bien critiquer tous ceux et celles qui contestaient la pertinence d'avoir un bazooka et qui contestaient le lien entre la chasse, le nombre de coups à tirer à la seconde et le propriétaire de l'arme. Ces critiqueux adoptent la position suivante : si tu n'as jamais tiré de la mitraillette et si tu ne connais pas les caractéristiques de performance de chaque arme, tu n'es pas compétent pour critiquer... puisque vous ne pouvez pas comprendre les individus, qui en plus de devoir tirer 25 coups pour toucher la cible, doivent avoir la plus grosse arme pour l'atteindre. Vous ne pouvez pas les comprendre et puisqu'il en est ainsi, vous n'êtes pas compétent pour critiquer. Si vous osez élever le ton, le critiqueux va rapidement vous rappeler que vous n'avez pas la compétence pour le faire.

Raisonnement absurde ou légitime?

Si j'adoptais le même raisonnement dans le merveilleux monde du travail, tout employé indiscipliné et con devrait fermer sa gueule, endurer les coups et prendre son trou puisqu'il n'est pas un professionnel RH ou un professionnel en relations de travail.

Niaiseux hein?

Mais puisque les RH ne sont pas du tout comme cela, ça peut, entre autres, expliquer pourquoi les gens sont aussi critiques envers les RH.

Tout le monde s'improvise compétent en résolution de conflit RH, donc tout le monde critique...