LES BLOGUES

Recrutement de cons

«Peut-être avez-vous déjà été piégé et été désigné comme le con en entrevue.»

13/12/2017 10:13 EST | Actualisé 13/12/2017 10:15 EST
Ivanko_Brnjakovic via Getty Images

Chacun ses classiques, et la définition donnée au terme classique, dans un temps donné, surtout lorsque l'attribution du qualificatif classique s'applique à un film qui commence à dater quelque peu déjà. Les temps changent, le vent continue de souffler, mais l'ironie de certaines choses et situations, demeurent, voire se renouvelle avant de s'accentuer davantage.

Avez-vous déjà vu le film « Dîner de con », un des classiques de Francis Veber? Oui, non, vous ne vous en souvenez plus (difficile de croire que nous l'avons vu, mais que nous ne nous en souvenions pas, à moins...)?

Faisons court, un soit disant beau, bon, merveilleux et intelligent monsieur apostrophe dans son quotidien les individus les plus ignares, afin de les inviter à souper pour rire d'eux. Ce monsieur et ce con vont rejoindre d'autres messieurs et d'autres cons afin de déterminer qui est le plus con. Le monsieur qui amène le plus con, gagne. Absurde, mais drôle, surtout dans un environnement contrôlé et favorable aux comportements circonstanciels.

Tiens donc, à quoi cela pourrait-il bien s'apparenter dans le merveilleux monde du travail? Oui-oui, effectivement, je vous entends, c'est bien ça, le recrutement!

On jase pour jaser entre nous, croyez-vous vraiment que ce genre de situation ne se produit pas? Pourquoi en êtes-vous aussi certain? Peut-être avez-vous déjà été piégé et été désigné comme le con en entrevue.

Peut-être que les RH ont tellement rient de votre profil ou de votre cv qu'ils voulaient vous voir en entrevue. Peut-être qu'après la série d'entrevues pour combler la position, la palme d'or du plus con vous a été attribuée, mais vous ne le saurez jamais.

Ou bien, peut-être avez-vous été convoqué en entrevue, basée sur votre notoriété, ou bien basé sur votre nom qui circule à gauche et à droite, ou bien basé sur l'appréciation générale que les gens clament... alors que l'entrevue était perdue d'avance. Dés pipés, cartes déjà jouées, jeux déjà faits, candidats déjà déterminés, et vous, un simple bouche-trou.

Le merveilleux monde du travail peut être cruel à l'occasion. RH de ce monde, ne jouez pas aux vierges offensées, le temps est trop précieux.

Retour du balancier? Intimidation personnelle vs. Intimidation professionnelle...

Nous avons déjà tous été jeunes, et baveux, à l'occasion.

Laissez-moi vous résumer l'histoire de Bill et de Bob. Dès l'âge de 8 ans, et jusqu'à l'âge de 17 ans, Bill ostracisait, intimidait et harcelait Bob à l'école. Ils se sont perdu de vue, ont fait leur bout de chemin, jusqu'à ce qu'ils se recroisent 20 ans plus tard, dans un contexte professionnel d'entrevue. Cette fois-ci, Bob est dans la chaise de l'interviewer et Bill dans la chaise de l'interviewé.

Oui-oui, nous sommes professionnels, avons un code d'éthique et de déontologie, une morale, bla bla bla... mais où était donc la déontologie entre l'âge de 8 et 17 ans? Nulle part, et personne ne connaît le fin fond de l'histoire, car j'imagine qu'il se pourrait que Bob ait omis de raconter certains passages de son vécu avec Bill au comité de sélection.

Dois-je vous dire que Bill est mal barré?

Bill ne savait probablement pas qu'il rencontrerait Bob en entrevue, mais ce fameux Bob, si!

Aurait-il véritablement convoqué Bill en entrevue pour valider certaines habiletés et compétences, ou bien l'aurait-il invité pour l'humilier en douce.

La revanche est un plat qui se mange froid. Plus on vieillit, plus on s'en aperçoit. Les individus d'autrefois gravitent des échelons qui se trouvent parfois bien plus hauts que nous.

Le merveilleux monde du travail est un petit monde.