LES BLOGUES

Chercheurs d’emploi, entrez-vous dans le moule à muffin?

Beaucoup, beaucoup, beaucoup d'entreprises et de recruteurs cherchent à remplir des moules. Êtes-vous cette bonne recette pour le moule?

14/08/2017 05:30 EDT
Getty Images

Mise en garde, ce qui suit pourrait offenser certains recruteurs et pourrait faire saigner les yeux de certains chercheurs d'emploi. J'aimerais mieux vous en avertir immédiatement.

Que vous soyez à Val-d'Or ou à Chibougamau, lorsque vous entrez dans une Rôtisserie St-Hubert, il n'y a pas que le décor qui soit pareil. Le quart-poitrine avec frite et salade crémeuse l'est aussi. La sauce est la même, et le p'tit pain à le même goût, et ce, peu importe où que vous soyez. Et savez-vous quoi? C'est ce que vous recherchez en tant que consommateur. C'est que les propriétaires veulent aussi vous offrir : l'uniformité du produit. Nous ne pouvons pas leur en vouloir, car si vous voyagez un peu au Québec et que vous vous arrêtez à l'une de ces rôtisseries, c'est pour retrouver le même goût, sans quoi vous seriez déçu, voire insatisfait.

Tout est identique, les menus, les procédés de cuisson, les politiques et procédures RH... TOUT!

Ayant travaillé pour la défunte CSST, j'en ai visité beaucoup de ces rôtisseries pour vous dire que c'est pareil. Je nomme cette rôtisserie, mais ça pourrait aussi être d'autres grandes bannières commerciales.

Ayant été serveur aussi pour une de ces rôtisseries, je peux aussi le confirmer. Le consommateur abusif que je fus peut aussi le confirmer.

Un vrai moule. Positif ou négatif, selon l'opinion que vous vous faites, c'est rigide, rigide, rigide.

Faites-vous parti de ce moule?

***

Sur le bord de la crise de nerfs, ça fait 392 CV que vous envoyez cette année et pas un foutu coup de téléphone ou job!!! Sérieusement : vous avez personnalisé tous vos maudits CV, mais avez arrêté après le 103 envoi; vous avez assisté à bon nombre d'ennuyantes formations offertes qui ont cessé de vous donner de l'espoir, puisque la réalité du marché du travail vous a désenchanté entre-temps, et vous a violemment ramenée sur terre; vous avez lu tous les maudits blogs sur le sujet (m'incluant)... et torbinouche, rien n'a changé d'un iota; vous avez fait-ci et avez fait-ça, tout en essayant ceci comme cela, mais cela ne fonctionne toujours pas; les recruteurs vous font croire ceci aujourd'hui et cela demain, mais aucun de ceux-ci est en mesure de vous donner un job; vous pestez contre eux et ils se défendent contre-vous. Vous passez 1-2-3 entrevues pour un job, faites des tests psychométriques par-ci et des présentations PowerPoint par là; vous consacrez du temps, beaucoup de temps et d'énergie, sans jamais encore avoir reçu une réponse positive en retour...

Vous vous reconnaissez?

Savez-vous quoi? Beaucoup, beaucoup, beaucoup d'entreprises et de recruteurs cherchent à remplir des moules. Êtes-vous cette bonne recette pour le moule?

J'ai quatre positions en D.O., et tous mes employés qui occupent LA CHAISE, doivent être pareils, donc TOUS mes candidats doivent répondre aux critères suivants... (Redites cette dernière phrase en la saccadant comme le faisaient les robots durant les années' 80, c'est encore plus drôle)...

Pour une 147ème fois, vous sortez confiant d'une entrevue qui s'est encore déroulée à merveille... pas nécessairement selon vous encore une fois, mais selon ce que vos dernières formations vous ont inculqué.... Et pourtant, toujours rien... Les plus intelligents vous diront de changer votre approche!

Bravo mon champion, aucun candidat n'y avait encore pensé!

Savez-vous quoi, c'est parce que vous continuez à vous obstiner à ne pas rentrer dans le moule.

Moule-moule-moule. Soyez tous pareils mes chers amis, pareils! Mouahhhhh!!!

- Ferme-là Kévyn, tu es dans le champ, tu exagères, tu généralises, tu-tu-tu, me diront certains boss... Nous n'avons qu'un poste à combler et nous recevons 100 CV pour le poste. Ne viens pas nous blâmer.

- Je comprends que vous, pris individuellement, n'avez qu'un seul poste à pourvoir, mais allez-dire ça à une candidate qui s'est faite refuser 311 fois. 311 fois, c'est 311 positions et probablement 300 moules.

Souriez-vous quand il le faut en entrevue? Pas selon vous, mais selon le jugement que se fait l'intervieweur à ce moment précis (nous le faisons tout, les meilleurs, mais ils ne vous le diront jamais) L'impression du recruteur ou directeur change-t-elle quatre fois durant l'entrevue? Ont-ils peur de la différence? Se sentiraient-ils menacés? Ou bien êtes-vous tout simplement mauvais depuis la dernière année et ces 311 fois? Pourtant, ça fait 17 ans que vous êtes sur le marché du travail, quelqu'un aurait pu vous le dire, non?

Qui suis-je pour juger un candidat et préférer Y à X ou vice-versa? Qui suis-je pour hypothéquer financièrement les prochaines années des candidats que je refuse? Qui suis-je pour instiguer le retard salarial des candidats pour le reste de leur vie professionnelle. Qui suis-je pour provoquer du stress et des pressions conjugales...

Le recrutement, ce n'est pas dire oui à un candidat, c'est en refuser 100 autres, encore et encore et encore.

Recruteurs, donneurs d'ouvrage et candidats, soyons tous au fait...

Les détracteurs prendront un malin plaisir à nous mettre en pleine face que le marché RH est saturé.

Et s'ils avaient raison?

Détracteurs, évoluant au sein d'autres professions, voyons voir comment vous vous comporterez lors de votre prochaine recherche d'emploi...

LIRE AUSSI:

» BLOGUE Donne-moi un bon salaire, je m'achèterai la reconnaissance après
» BLOGUE Les questions poussiéreuses n'ont plus leur place en 2017
» BLOGUE Si c'est cheap, c'est peut-être que ça ne vaut pas cher...

6 emplois bien payés qui ne nécessitent pas de diplômes universitaires