LES BLOGUES

L'art de toucher l'autre

14/06/2012 12:44 EDT | Actualisé 13/08/2012 05:12 EDT
Courtoisie

Dernièrement, je considère avoir fait un excellent investissement. J'ai été aux Grands Ballets Canadiens. J'ai été transporté par l'Alvin Ailey American Dance Theater. C'est le deuxième spectacle de ballet pour lequel je débourse. Le premier était le spectacle de fin d'année de l'École supérieure de ballet du Québec.

J'ai vu la publicité d'Alvin Ailey et je me suis dit qu'il fallait que j'y aille, que j'y sois. D'abord, le danseur est magnifique. Il est puissant et en même temps gracieux. Mais surtout, je l'ai trouvé inspirant. La publicité n'était pas trompeuse. La marchandise a été livrée. Vous me direz que je n'y connais rien en ballet. Et vous aurez raison. Mais, je sais ce qui me plaît, et cela m'a plu.

Et puis? Et puis... J'ai envie de dire que j'ai été charmée tant par les danseurs, les chorégraphies que par les spectateurs. Ils faisaient partie du spectacle. Les applaudissements, les acclamations, les silences, les ovations étaient pour moi des moments de pure jubilation. Il y avait une mixité des générations. Il y avait évidemment le public qu'on s'attend à voir au ballet, soit blanc aux cheveux blancs. Mais, il y avait aussi des personnes de tout âge. Des tous petits, et si j'avais su, j'aurai amené mon neveu de six ans. Je le ferai la prochaine fois. Des femmes, des hommes, il y en avait autant.

Ma surprise a été de voir des noirs, tant de noirs. C'est qu'il y en avait vraiment beaucoup. Pas deux ou trois éparpillés dans la salle. Des noirs francophones, des noirs anglophones, etc. Alors, on me dira que ce n'est pas une surprise, des noirs vont continuellement au ballet. J'ai demandé à ma copine, abonnée depuis au moins 10 ans aux Grands Ballets, s'il y avait toujours autant de noirs? Elle m'a répondu qu'en général, on pouvait les compter sur les doigts de la main. Alors, est-ce que cette grande participation s'explique parce que l'Alvin Ailey est une troupe de danseurs noirs? Je dirai oui... en partie seulement. Sinon quoi?

Je reviens à cette publicité dont je vous parlais. Vous voyez un danseur noir, en collant noir, faisant le grand écart (j'ai failli écrire la split dans les airs, mais il faut faire preuve de culture), sur fond rouge. Une image parfaite, vivante et humaine. Elle est parfaite parce que, pour moi, elle représente le fait de transcender les clichés, les déjà vus. Tout le monde le sait, les noirs savent danser. Ce n'est pas moi qui le dis, mais bien « Tout le monde ». Par ce que moi, je pourrais vous dire que j'en connais des noirs qui ne savent pas danser.

pub alvin alley

Revenons à cette publicité qui m'a captée. Pour moi, elle disait, vous, habitué du ballet vous ne serez pas déçu. Et vous qui n'y connaissez rien, venez découvrir le ballet. Vous le savez si un noir le danse c'est que c'est vraiment cool. Tout le monde sait que les noirs sont cools. Là, je suis d'accord avec « Tout le monde ». À tout le monde, la publicité disait, regardez comme le corps humain est beau et capable de belles et grandes choses.

Aux noirs, cette publicité disait, nous savons que vous êtes des grands amateurs de culture, nous croyons que la noblesse, que la beauté ne sont pas affaire de couleurs mais de générosité. Venez voir des danseurs nobles, généreux qui transcendent les clichés, qui élèvent, qui inspirent. Les noirs s'y sont reconnus. Ils ont dit, c'est vrai, nous voulons le beau dans tout et de tout. C'est avec l'espoir du beau dans tout et de tout que nous avons immigré, pour la plupart, ici. Les noirs, comme tout le monde, lorsqu'on leur parle dans un langage qui les inspire, qui respecte leurs valeurs, ils entendent. Les Grands Ballets Canadiens ont parlé. Les noirs ont entendu et ils l'ont diffusé dans leurs différents réseaux. Plus important, ils ont répondu. Ils étaient présents.

Ce sont là quelques éléments de base de la communication marketing multiculturel. Une approche qui fait tranquillement son entrée au Québec. Un investissement qui rapporte. N'est-ce pas ce que je vous disais au début? Un excellent investissement.