LES BLOGUES

La danse pour lutter contre l'initimidation

30/05/2013 12:08 EDT | Actualisé 30/07/2013 05:12 EDT
Prima Danse

À quoi pensez-vous lorsque je vous dis intimidation? Parvenez-vous à trouver une définition juste et concrète qui décrit cette problématique? Pour ma part, non... On ne se rend même plus compte des situations d'intimidation qui nous entourent tellement elles sont présentes et parce que, la plupart du temps, nous n'en sommes même pas conscients. Comment pouvoir combattre cet enjeu social lorsque les jeunes croient que l'intimidation, c'est seulement l'étrange de l'école qui se fait niaiser à répétition. Pourtant, la limite entre seulement «se faire agacer par un ami» et une «vraie» situation d'intimidation reste floue pour la très grande majorité d'entre eux.

Pour le personnel scolaire, ce n'est pas évident non plus puisqu'ils ne sont pas toujours outillés adéquatement pour agir efficacement. Lors d'une bataille dans la cour d'école, le personnel sait quelles règles appliquer pour régler ce type de conflit. Mais devant une chicane de filles où une jeune en exclut une autre de façon indirecte, que faire exactement? Répéter encore et encore que la victime doit parler... et bien, c'est effectivement facile à dire... mais le faire devient une tout autre chose. Les jeunes ont souvent un manque de confiance considérablement important, et parfois les mots ne suffisent pas, ou, en fait, ils font peur à prononcer. C'est même pour certains une honte d'avouer qu'ils subissent de l'intimidation... Ça pourrait brimer leur réputation... Vous voyez le portrait?

Quel moyen efficace, et à la fois intéressant pour tous les genres de jeunes, pourrait leur venir en aide? La danse! Depuis maintenant plus d'un an, Prima Danse se promène d'écoles secondaires et primaires en maisons des jeunes à travers le Québec, afin de donner des ateliers de danse sur l'intimidation et l'hypersexualisation. En fait, ces deux sujets sont en lien direct, car des situations d'hypersexualisation sont à l'origine de nombreux comportements d'intimidation. Des jugements posés sur une fille à cause de photos trop osées mises sur Facebook ou avoir eu des relations sexuelles trop tôt sont, par exemple, des facteurs faciles pour rire des jeunes. Alors, Prima Danse tente d'arrêter, ou du moins de diminuer la fréquence de ces problèmes.

Le billet se poursuit après la galerie

Les ateliers Prima Danse


Il existe certes différentes conférences présentées aux jeunes, mais elles demeurent théoriques et souvent bien loin de leurs réalités quotidiennes. C'est par notre approche innovatrice, concrète et 100 % interactive que les jeunes sont touchés et complètement motivés à s'impliquer dans nos ateliers. En tant que fondatrice de l'organisme et principale animatrice des ateliers, c'est la réaction positive des jeunes qui me pousse à multiplier les efforts pour établir un lien de confiance réciproque entre les animateurs et les jeunes participants.

Chaque fois qu'on se promène dans les écoles, peu importe l'âge, le genre et le style, les jeunes embarquent à pieds joints autant dans la partie danse que dans les discussions. On voit dans leur regard qu'ils ont confiance en nous, par le fait qu'on soit jeunes, et, en plus, passionnées par ce que l'on fait. Et encore là, nos ateliers sont non seulement basés sur les sujets mentionnés précédemment, mais nous sommes surtout présentes pour les valoriser dans leur estime de soi et les encourager à accepter autrui dans sa différence.

Prima Danse, c'est un pas (de danse !) concret vers un monde où l'hypersexualisation et l'intimidation s'effacent tranquillement au profit de l'estime de soi et de saines habitudes de vie.