LES BLOGUES

Des analyses et des points de vue multiples sur l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Karine Trudel  Headshot

Le téléphone arabe

Publication: Mis à jour:
Imprimer

C'est souvent les mots des parents qui sortent de la bouche des enfants et, avec les plus récents événements au Charlie Hebdo, il m'apparaît encore plus important d'être juste dans le choix de nos mots, dans les nuances à apporter et dans les explications à leur offrir.

Ostiane Amigues Mathon, consultante en éducation et fondatrice du cabinet de conseil @LabLearn a su trouver les mots pour aider Farès à exprimer sa pensée.

Comme elle le dit elle-même, " les jeunes ont besoin de poser les mots les plus justes et conformes à leurs pensées, c'est un apprentissage essentiel de leur liberté et de celle des autres. C'est ce que j'ai tenté de faire lors de cet entretien d'explicitation... Éviter de glisser vers des argumentations fantasmées d'adultes, tel était également le défi. C'est sans doute perfectible, mais dans l'improvisation et l'émotion de la classe, c'est ce qui est venu."

Voici donc cet échange tel qu'elle le rapporte. Quelle source d'inspiration!

***

"Oui, mais quand même m'dame, Charlie Hebdo y z'avaient dit des choses pas justes sur les musulmans."
...
Regards perdus de l'enseignante...

Je m'avance tranquillement vers l'enfant, il a 8 ans.

" Dis-moi bonhomme, comment t'appelles-tu?
- Farès.
- Ok, c'est quoi pour toi Farès "des choses pas justes"?
- Ben sur le prophète, fallait pas dessiner ça.
- Tu n'es donc pas d'accord avec ce que publiait le journal Charlie Hebdo, c'est ça?
- Oui moi je suis musulman et mes parents y z'ont été choqués par les caricatures.
- Pour tes parents, c'était choquant donc. Et toi, quand tu es choqué, quand tu penses que les choses ne sont pas justes, tu fais quoi?
- Ben, je le dis.
- Et tu as bien raison d'exprimer ce que tu penses quand tu n'es pas d'accord. C'est ton droit, hein?
- Ben oui!
- Là, c'est la même chose, entre adultes, quand il y a un problème de justice, on peut le dire, ça s'appelle déposer une plainte. Ça évite de se tuer dès qu'on n'est pas d'accord ou qu'on se sent insulté.
- Ah, c'est bien ça.
- Oui, c'est juste. Alors pour l'attentat et pour ces hommes qui sont morts tu penses que dessiner des caricatures ça vaut la mort?
- Ben non!
- Ok Farès. Alors maintenant si je reprends ta phrase de début quand tu disais "oui, mais quand même ils n'avaient pas à faire ça" moi je pourrais comprendre que tu trouves ça juste qu'ils soient morts alors que tu viens de me dire le contraire.
- Non, ce n'est pas juste.
- Alors comment pourrais-tu redire une phrase pour exprimer plus justement ce que tu penses maintenant?
- Ben moi, je suis musulman et je ne suis pas d'accord avec Charlie, mais ça vaut pas de mourir.
- Ok Farès. Là, tu t'es exprimé et tu as laissé à Charlie Hebdo le droit de s'exprimer. Tu comprends?
- Oui M'dame!"

***

Comment aidez-vous vos enfants à exprimer leur pensée sans interférer la vôtre?

Close
Les dessinateurs marocains et tunisiens rendent hommage à Charlie Hebdo
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée